séraphique

 

définitions

séraphique ​​​ adjectif

Religion Propre aux anges nommés séraphins.
 

synonymes

séraphique adjectif

angélique, céleste, éthéré, pur

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ses cheveux, taillés jusqu'à la racine, laissaient à découvert cette forme de tête séraphique, où fermente l'exaltation ; il portait le costume sévère des puritains du jour.Joseph Méry (1797-1866)
Lecapet me remercie d'un air séraphique et a l'air de se parler à lui-même.Jules Vallès (1832-1885)
C'est ainsi que, lorsque je m'avisai d'éprouver une passion imaginaire pour un jeune homme à peine entrevu, je me fis aussitôt de cet amour une idée séraphique.René Boylesve (1867-1926)
Tous ces chanteurs ailés formaient au-dessus de ma tête un séraphique concert.Mademoiselle Mars (1779-1847)
Seulement, qu'il y avait loin entre la jeune femme blonde et séraphique de son rêve, et cette fraîcheur paysanne, cette ingénuité provinciale !Paul Margueritte (1860-1918)
Là il siége, entouré de sa cour séraphique.Marie d'Agoult (1805-1876)
Et ces paroles sont tout l'abrégé du vertige sabbatique où le poëte a voulu nous montrer la contrepartie et comme l'envers, passez-moi l'expression, de l'exaltation séraphique.Marie d'Agoult (1805-1876)
Depuis deux ans que durait le séraphique concubinage, il s'était fait une compénétration très intime de ces trois âmes, vivant entre elles et séparées du reste du monde.Léon Bloy (1846-1917)
Les anges ont, d'ailleurs, un rôle prépondérant dans cette correspondance qui ne semblait pas devoir être précisément séraphique.Albert le Roy (1856-1905)
Jamais cette belle et séduisante femme ne parut plus séraphique ni plus éthérée.Honoré de Balzac (1799-1850)
Il ne tenait pas énormément à la vérité : il y préférait la beauté ; ou plutôt il les confondait avec une astuce séraphique.Jules Lemaître (1853-1914)
Mais en parcourant ce pieux manuscrit, miroir si fidèle d'une âme séraphique, le doute ne fut pas possible ; il ne nous fallait plus réserver pour nous seule ce trésor.Sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897)
Maintenant il venait de la voir, et cette beauté, à laquelle le sommeil donnait une expression séraphique, fit sur lui une impression bizarre.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Tantôt il paraissait tomber du ciel, engourdi dans un ravissement séraphique ; tantôt, au contraire, on aurait pu croire qu'il surgissait directement de l'enfer, désespéré.Hector Malot (1830-1907)
En admettant qu'il soit un messager du ciel, il était certainement un ange déguisé et grimé, car son accoutrement bizarre n'avait rien de séraphique.Mark Twain (1835-1910), traduction François de Gail (1874-1947)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SERAPHIQUE » adj. m.

C'est une epithete que les Cordeliers ont donné à leur Fondateur pour l'honorer. Nôtre Seraphique Pere St. François.
Le mot du jour Confiance Confiance

Il faut suffisamment de confiance pour se confier à quelqu’un ou lui confier ses enfants. C’est un acte de foi, à ceci près qu’il ne repose pas sur une croyance mais sur un contrat, un contrat dit « de confiance ».

Aurore Vincenti 04/05/2020