apocryphe

 

définitions

apocryphe ​​​ adjectif et nom masculin

Que l'Église ne tient pas pour canonique. Les évangiles apocryphes. —  nom masculin Les apocryphes.
Dont l'authenticité est douteuse ou niée. ➙ controuvé, faux, inauthentique. Une lettre apocryphe de Napoléon.
 

synonymes

apocryphe adjectif

supposé, douteux, faux, frauduleux

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il ne s'agit plus que de constater que la pièce n'est point apocryphe, et qu'elle est réellement leur ouvrage.Volney (1757-1820)
Ce testament pourrait bien ne pas être tout à fait apocryphe.Euryale Fabre (1809-1891)
Elle fut alors désavouée par ces représentants comme apocryphe.Gaspard Gourgaud (1783-1852)
Ces mauvais compliments, adressés sous le manteau d'une franchise apocryphe, me blessèrent vivement.Jean-Eugène Robert-Houdin (1805-1871)
Si donc cette aventure paraît apocryphe, ce n'est pas ma faute, et, sans affirmer qu'elle soit fausse ou qu'elle soit vraie, je l'écris.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Ne pensez-vous jamais que telle scène invraisemblable est par conséquent apocryphe ?Pierre Louÿs (1870-1925)
Si le personnage n'était pas vivant et bien connu, on pourrait le croire inventé de toutes pièces et défectueusement construit, le déclarer fabuleux et apocryphe, invraisemblable et inadmissible.Albert Cim (1845-1924)
Ce décret, fort curieux, qu'il soit vrai ou apocryphe, existe dans les archives de l'archevêché.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Toute publication posthume dont on ne pourra pas produire l'autographe, sera évidemment apocryphe et mensongère.Maurice Clouard (1857-1902)
C'est certainement là l'une des plus curieuses histoires d'apocryphe qu'il y ait en philosophie.Bernard Carra de Vaux (1867-1953)
Il tenait d'ailleurs cette collection, de noms trop beaux, comme en grande partie apocryphe.Remy de Gourmont (1858-1915)
On a prétendu dans le temps que ce conte était la preuve du caractère apocryphe de tout l'ouvrage.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Je veux bien faire une courte analyse de cette pièce dont on n'a pas encore parlé, mais je me hâte de dire qu'elle me paraît apocryphe.Henri Welschinger (1846-1919)
Si donc cette aventure paraît apocryphe, ce n'est pas ma faute, je la raconte telle qu'elle est.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « APOCRYPHE » adj. masc. & fem.

Douteux, qui vient d'un Auteur incertain à qui on ne peut ajouster beaucoup de foy. Les Calvinistes accusent à tort beaucoup de livres de la Bible d'être apocryphes, comme Judith, Ruth, Esdras, les Machabées, &c. Vous nous citez là un passage, une histoire qui sont bien apocryphes, qui ne sont point vraisemblables, qui ne font point d'autorité. En matiere Ecclesiastique, on le dit de tout ce qui est escrit ou presché par les Heretiques, ou Schismatiques, & qui n'est point receu par l'Eglise Romaine. Vossius soustient que quand il s'agit de Livres Sacrés, le mot d'apocryphe ne se donne qu'à des ouvrages que ni la Synagogue, ni l'Eglise n'ont point inseré dans leurs Canons, quoy qu'on les joignist avec la Ste. Ecriture, & qu'on les leust même dans l'Eglise. Ce mot vient du Grec apocryptein, cacher.
Vidéos La redingote, par Karim Duval La redingote, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

05/03/2020