Email catcher

apostropher

Définition

Définition de apostropher ​​​ verbe transitif

Adresser brusquement la parole à (qqn), sans politesse. pronominal Conducteurs qui s'apostrophent.

Conjugaison

Conjugaison du verbe apostropher

actif

indicatif
présent

j'apostrophe

tu apostrophes

il apostrophe / elle apostrophe

nous apostrophons

vous apostrophez

ils apostrophent / elles apostrophent

imparfait

j'apostrophais

tu apostrophais

il apostrophait / elle apostrophait

nous apostrophions

vous apostrophiez

ils apostrophaient / elles apostrophaient

passé simple

j'apostrophai

tu apostrophas

il apostropha / elle apostropha

nous apostrophâmes

vous apostrophâtes

ils apostrophèrent / elles apostrophèrent

futur simple

j'apostropherai

tu apostropheras

il apostrophera / elle apostrophera

nous apostropherons

vous apostropherez

ils apostropheront / elles apostropheront

Synonymes

Synonymes de apostropher verbe transitif

appeler, héler, interpeller

invectiver

Exemples

Phrases avec le mot apostropher

Voix haut perchée, physique d'allumette perpétuellement en surchauffe, il se sert de sa plastique et de sa gestuelle pour apostropher, appuyer et soutenir ses thèses.Ouest-France, 21/04/2014
Elle se pinça les lèvres, se retenant pour ne pas apostropher les insolentes et leur clore le bec.Edmond Lepelletier (1846-1913), Victorien Sardou (1831-1908) et Émile Moreau (1852-1922)
Elle ne craignait jamais d'apostropher son public et ne mâchait pas ses mots.Lettres de la SPF, 2019, Jacqueline Caux (Cairn.info)
Il est le seul élu qui peut se faire apostropher directement à tout moment, en particulier sur cette question sensible.Ouest-France, Vincent JARNIGON, 16/10/2018
Le verbe haut, ce grand gaillard, vêtu d'un long pardessus élimé, n'hésite pas à apostropher le président.Ouest-France, 04/02/2021
Sur une vidéo diffusée à l'audience, on le voit apostropher les forces de l'ordre et affirmer avoir été visé par une grenade de désencerclement.Ouest-France, 15/11/2019
Il était pâle, exaspéré ; il faisait un violent effort sur lui-même pour ne pas apostropher ces dames.Émile Zola (1840-1902)
Elle aurait voulu s'entendre apostropher d'une phrase qui permit une telle réplique.Remy de Gourmont (1858-1915)
Avec son franc-parler, il n'hésite pas à apostropher l'ultra-gauche qui saccage vitrines et mobilier urbain.Ouest-France, Olivier BERREZAI, 23/06/2020
Il apostrophera les sopranos dans leur ensemble, qui n'ont pas travaillé, et ça s'entend !Medium, 2009, Catherine Bertho-Lavenir (Cairn.info)
Ce jour-là, il rentre chez lui avec un premier véhicule non sans apostropher, déjà, l'un des ouvriers présents.Ouest-France, Marie LENGLET, 25/08/2020
Celui-ci n'hésite pas, lors des concerts, à apostropher les garçons des cités quand il constate l'absence de filles dans le public.Annales. Histoire, Sciences Sociales, 2006, Stéphane Beaud, Olivier Masclet (Cairn.info)
Aussi ne put-il se retenir d'apostropher rudement les ambassadeurs de ces puissances, la première fois qu'il les vit après la signature du traité.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Il y a une vérité profonde de ce point d'exclamation : sa fonction est de provoquer, d'enjoindre, d'apostropher.Les temps modernes, 2008, Juliette Simont (Cairn.info)
Il est inutile de m'apostropher parce que je ne vous comprends pas.Europarl
Il ne peut s'empêcher en vidant son grenier d'apostropher le chaland avec sa gouaille pour lui vendre ses quelques objets.Ouest-France, 10/08/2018
Il prononce des voyelles de courte durée, pour apostropher les adultes ou pour manifester une difficulté rencontrée.Le sociographe, 2017, Corinne Orville (Cairn.info)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de APOSTROPHER verb. act.

Adresser sa parole à quelque personne dans des discours ou des Escrits Oratoires.
 
APOSTROPHER, en termes de Grammaire, signifie, Obmettre ou retrancher une voyelle, ne la pas prononcer. Il n'y a en François que l'e feminin qui s'apostrophe, comme on voit dans les exemples cy-dessus.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Style et écriture La création littéraire selon Jean-Philippe Toussaint La création littéraire selon Jean-Philippe Toussaint

Écrivain, cinéaste et photographe, Jean-Philippe Toussaint est l’auteur de dix-huit livres publiés aux Éditions de Minuit. Dans un très beau texte, il...

22/03/2022