appétissant

 

définitions

appétissant ​​​ , appétissante ​​​ adjectif

Dont l'aspect, l'odeur met en appétit ; qu'on a envie de manger.
au figuré Qui attire, plaît. ➙ affriolant, attirant, engageant.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ce tableautin, qui représentait une cavalcade dans une chênaie, joignait une finesse rare de dessin à un ragoût de couleur tout à fait appétissant.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Gringoire, dans ce misérable état, était sans doute peu appétissant.Victor Hugo (1802-1885)
Quand il n'eut plus rien à dire, il découvrit un bassin qu'il portait, empli d'une nourriture inconnue, mais dont le parfum appétissant me fit trépigner de désir.Judith Gautier (1845-1917)
Ce qui n'était plus que dégoûtant pour un mari sembla appétissant à un remplaçant.Louis Nicolardot (1822-1888)
En fait de cuisine, rien d'aussi appétissant ne peut plus être préparé ici, à moins que je relève mes manches et que je me mette moi-même à l'œuvre.Madame Leprohon (1829-1879), traduction Joseph Auguste Genand (1839-1902)
Grande, blonde, gaie, des dents de mangeuse, des lèvres de joyeuse, tout cela appétissant, sain et solide !...Jules Claretie (1840-1913)
On venait justement d'apporter à celui-ci les éléments d'un déjeuner frugal, mais appétissant, composé d'œufs à la coque et de café au lait.Ernest d'Hervilly (1839-1911)
Dans le conflit elles flairaient le mâle séveux et cambré, et son haleine précipitée par ses efforts le leur rendait plus savoureux et plus appétissant encore.Georges Eekhoud (1854-1927)
Je dois à la vérité d'ajouter que l'aspect du rôti est fuligineux et peu appétissant.René Bazin (1853-1932)
Je me souvenais qu'on les reconnaissait à l'air appétissant du papier.Hans Christian Andersen (1805-1875)
Beaucoup en viennent à laisser se gâter exprès un morceau de venaison fraîche, afin de se le rendre appétissant.Pierre Duchaussois (1878-1940)
Du pain et un morceau de fromage, c'est toujours bon, toujours appétissant, après dix heures de travail.Marie d'Agoult (1805-1876)
Elle le trouvait appétissant, ni trop jeune, ni trop vieux, ni trop gras, ni trop maigre, mais tendre, dodu et bien à point.Alfred Assollant (1827-1886)
C'est un mets sain, savoureux, appétissant, de prompte confection, et partant toujours prêt à faire face à l'arrivée de quelques convives inattendus.Jean Anthelme Brillat-Savarin (1755-1826)
Devant la cheminée, où flambaient des branches sèches, un quartier de chevreuil était en train de rôtir et répandait ce fumet à la fois aromatique et appétissant de la venaison.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Tout le monde se trouvait réuni, là, autour d'une table où fumait un potage appétissant.Alphonse Allais (1854-1905)
Le jambon cru, un demi-poulet fort appétissant, quelques légumes bien accommodés, ne parurent point lui plaire.Jules Verne (1828-1905)
Si ce jardin d'un mauvais goût si recherché et si barbare avait quelque chose de toi, mon fruste animal rose, à la fois vulgaire et appétissant !Georges Eekhoud (1854-1927)
Le matin, la cire s'était séparée et élevée au-dessus du miel en un disque dur et solide, et au-dessous restait le miel le plus appétissant qu'on pût voir.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Se peut-il rien de plus mignon, de plus riant, de plus touchant, attendrissant, appétissant, gras, moelleux et gracieux !Romain Rolland (1866-1944)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « APPETISSANT, ANTE » adj.

Qui reveille l'appetit. Les ragousts, les grillades sont des mets fort appetissants. St. Amand a dit d'un fromage :
 
Pourquoy toûjours s'appetissant
 
De lune devient-il croissant.
 
En ce sens il signifie, devient-il petit.
Le mot du jour Panacée Panacée

On la croit capable de tout résoudre, elle, la déesse Panakeia, herboriste et guérisseuse. La panacée, fidèle à son origine grecque, est remède (akos) universel (pan-) :  une plante imaginaire qui guérissait de tous les maux. Pour les druides, le gui était une panacée ! 

Aurore Vincenti 18/04/2020