arbre

 

définitions

arbre ​​​ nom masculin

Grand végétal dont la tige ligneuse se ramifie à partir d'une certaine hauteur au-dessus du sol. Racines, tronc, branches, feuillage d'un arbre. Arbres fruitiers, forestiers. —  Monter dans un arbre ; grimper aux arbres. —  (en Afrique) Arbre à palabres, sous lequel les anciens, les notables se réunissent. —  locution proverbiale Les arbres cachent la forêt : les détails empêchent de voir l'ensemble.
Arbre de Noël.
Axe qui reçoit ou transmet un mouvement de rotation. Arbre moteur. Arbre à cames.
(Ce qui a l'apparence d'un arbre)
Arbre généalogique : figure représentant un arbre dont les ramifications montrent la filiation des diverses branches d'une même famille.
didactique Schéma représentant des trajets et des bifurcations.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les propos relatifs à la réduction des préjudices n'est que l'arbre qui cache la forêt.Europarl
L'ours se dressait au pied de l'arbre, et je m'attendais à être dévoré d'un moment à l'autre.Rudolph Erich Raspe (1736-1794) et Gottfried August Bürger (1747-1794), traduction Théophile Gautier (1836-1904)
Mon oncle l'ours, je l'ai pris dans un arbre ; il y a laissé sa peau ; il a été assommé de coups.Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), traduction Édouard Grenier (1819-1901)
À quelques pas, trois ou quatre paysans immobiles levaient les yeux, et semblaient les fixer sur les branches de l'arbre le plus près d'eux.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Après une étude plus attentive, je vois pourtant clairement que l’arbre est non seulement décoré, mais qu’il sert aussi de support à un thème cohérent.Europarl
Nous nous séparâmes alors pour nous répandre dans la contrée et chercher un arbre tel que je le désirais pour fabriquer une nacelle d'écorce.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Mes sentiments ne sont plus de mode, et la conservation d'un arbre vénérable n'est pas plus qu'eux au ton du jour.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
En d'autres termes, voici l'arbre généalogique de ces idées politiques qui – je l'espère – portera des fruits.Europarl
Inscrire dans une directive que les actionnaires doivent recevoir un prix équitable a à peu près autant d'effet que de dire qu'une pomme, lorsqu'elle est mûre, tombe de l'arbre.Europarl
Tout ce que je pouvais faire, c'était de me réfugier sur un arbre, afin de me préparer à la défense.Rudolph Erich Raspe (1736-1794) et Gottfried August Bürger (1747-1794), traduction Théophile Gautier (1836-1904)
Ils bâtissent leurs cellules l'une contre l'autre, et forment ainsi des couches qui ressemblent aux branches d'un arbre.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Pas un arbre n'avait gardé sa tige intacte et son abondante ramure du temps de paix.Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), traduction Georges Hérelle (1848-1935)
Sur ce ils entrèrent dans le bois, et se couchèrent chacun au pied d'un arbre.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
La balle avait passé dans les cheveux du mari et effleuré la joue de la femme ; elle alla s'enfoncer dans un arbre.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Au moment où j'analysais les rares perfections de la jeune fille, elle se tenait debout sous l'ombrage d'un arbre dont les languissantes branches tombaient en grappes autour d'elle.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Je m'en allai en courant le long du souterrain, jusqu'à ce que je fusse arrivé à l'arbre près de l'entrée.Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), traduction Édouard Grenier (1819-1901)
Il répéta trois fois ce chant, et trois fois en dansant il fit le tour de l'arbre.James Fenimore Cooper (1789-1851), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
À son tour, cela intensifie la tendance à l'exclusion, et l'arbre de la haine engendre des fruits d'ordre criminels.Europarl
Sans argent, nous pouvons conter de belles histoires, mais aucun arbre ni aucun mètre carré de lac ne sera épargné par la destruction.Europarl
Il a maintenant seize mois, et vous verrez qu'il est meilleur et plus frais qu'à l'époque où on l'a enlevé de l'arbre.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ARBRE » s. m.

Le premier & le plus grand des vegetaux, qui pousse beaucoup de branches & de feuilles, qui jette beaucoup de bois. Une allée d'arbres de haute fustaye, de chesnes, d'ormes, de chasteigniers, &c. Arbre en plein vent, en plein air, ou à haute tige, est celuy qui est au milieu d'un champ, ou d'un jardin, ou qu'on laisse monter sans l'arrester ou tailler par sa tige. Un arbre nain, est un arbre en buisson, ou pomier enté sur paradis, ou autre espece qui ne s'éleve pas. Arbre en espalier, celuy dont les branches sont estenduës & attachées contre des murailles en façon de main ouverte, qu'on appelle taillé à plat. Il y a aussi des arbres en espalier en plein air taillés à plat comme devant, qui ont l'air des deux costés, & dont les branches sont soûtenuës par des charniers ou eschalas mis en forme de raquette. Arbres en contrespaliers, ou hayes d'appuy, sont des arbres plantés prés l'espalier en ligne parallele. Arbre en buisson, est un arbre taillé en rond arresté par les branches qui veulent monter, & dont le milieu est nettoyé de son bois pour luy donner de l'air. Il y a deux mille pieds d'arbres de belle venuë dans cette forest. Arbres fruitiers, sont ceux qui portent du fruit. Arbres sauvages. Arbres domestiques, ou cultivez. Il y a des arbres si gros en la Province de Nicaragua, qu'à peine quinze hommes les peuvent embrasser. Il y a aux Indes de fort grandes forests, qui sont composées d'un seul arbre, dont les branches tombent en terre, y prennent racine, & repoussent de nouveaux arbres. Ovide Montalban a écrit trois volumes des arbres, qu'il nomme Dendrologie, qu'il a mis a la suitte de l'Histoire Naturelle d'Ulysses Aldroandus, dont les six premiers volumes contiennent celle des oiseaux, des animaux terrestres, des poissons, des insectes, & des metaux. Ce mot vient du Latin arbor.
 
ARBRE TRISTE. Espece d'arbre fort commun dans les Indes. On l'appelle triste, parce qu'il ne fleurit que la nuit. Ses fleurs tombent une demi-heure avant le lever du soleil, & commencent à repousser une demi-heure environ aprés son coucher. Cet arbre est de la grandeur d'un prunier. Ses branches ont une aulne de long. Quand on le couppe à la racine, il recroist en moins de six mois. On le plante ordinairement proche les maisons. Les Indiens en ramassent curieusement les fleurs quand elles sont tombées, parce qu'elles sentent fort bon. Goa & Malaca sont les endroits où l'on trouve le plus de ces sortes d'arbres.
 
On dit, Abattre des arbres, quand on les couppe par le pied ; Elaguer ou émonder des arbres, quand on en couppe les branches ; Deshonorer les arbres, quand on en couppe seulement la cime ou les houppiers.
 
En termes de l'Ecriture, on dit l'Arbre de la Croix, où Jesus-Christ a été attaché, l'Arbre de vie, l'Arbre de la science du bien & du mal : c'étoient des arbres du Paradis Terrestre.
 
ARBRES DE LISIERE, en termes des Eaux & Forests, sont des arbres qu'on laisse dans les ventes & couppes de bois entre deux pieds corniers, pour servir de paroy & de bornes à la couppe qui est permise.
 
On dit, Arbres de delit, abougris, broutez, avortez, recepez, encrouez, arbres chablis, bailliveaux, arbres d'entrée, en estant, gisant. Ces mots sont expliquez à leur ordre, & au mot Bois.
 
ARBRE, en termes de Charpenterie & d'Architecture, est une grosse piece de bois, qui est la principale d'une machine, & qui la soustient. L'arbre du moulin, est celuy que la roüe fait tourner pour mouvoir les meules, soit par l'eau, soit par le vent. Il a trois toises de long sur vingt pouces de gros. l'arbre d'un pressoir. L'arbre d'un navire, est le grand mast, qu'on appelle, Arbre de Mestre, sur la Mediterranée. L'arbre d'une gruë, est la principale piece de bois qui la soustient, qu'on nomme aussi la flesche.
 
On appelle aussi dans les monstres, les horloges, les meules, & autres machines qui tournent, l'arbre ou l'essieu, des rouës qui portent le pignon, ou ce qui les fait mouvoir.
 
ARBRE, se dit figurément d'une description & figure d'une genealogie, parce qu'on la peint avec des branches, un tronc & des racines. On a dressé l'Arbre Genealogique de la Maison de France.
 
On a appellé en Poësie, Arbre fourchu, un lay, ou virelay, à cause des petits vers intercalaires qui étoient au milieu des grands, qui faisoient une espece de fourche.
 
ARBRE, en termes de Blason, s'appelle fusté, quand son tronc est d'un autre esmail que ses branches ; & englanté, quand son fruit est aussi d'un autre esmail. On doit aussi specifier en blasonnant quand il est sec, ou avec ses feuilles.
 
On dit en proverbe, qu'il se faut tenir au gros de l'arbre, pour dire, au parti juste & solide, qui est le plus fort.
Le français des régions Pinzutu Pinzutu

Pinzutu est un régionalisme emblématique de la Corse. Il n'est pas employé en dehors de l'île de Beauté.

01/12/2020