artère

 

définitions

artère ​​​ nom féminin

Anatomie Un des vaisseaux à ramifications divergentes qui, partant des ventricules du cœur, distribuent le sang à tout le corps. Les artères communiquent avec les veines* par les capillaires. —  en apposition Trachée* artère.
au figuré Rue importante (d'une ville).
 

synonymes

artère nom féminin

voie, avenue, boulevard, rue

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Puis il lui mit le doigt sur l'artère carotide pour bien reconnaître la place où elle battait, et, la place reconnue, il y enfonça son poignard.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Cette rue, très-fréquentée et qui n'a de neuf et de champêtre que son nom, est la principale artère de tout ce quartier de commerce et d'affaires.Théophile Lavallée (1804-1867)
Au mois de mai de l'année passée, 1649, ayant eu une artère piquée au bras droit, on me le pansoit tous les jours.Victor Cousin (1792-1867)
Il n'avait qu'un coup, un seul, mais infaillible : d'un coup de dents il tranchait l'artère carotide de son ennemi.Alfred Assollant (1827-1886)
Cette action industrielle a donné lieu à de graves perturbations du flux de marchandises transitant par cette artère principale transeuropéenne.Europarl
Mais l'aveuglement n'était rien en comparaison de la souffrance, car à chaque pulsation de l'artère il semblait au malheureux qu'un fer rouge perçait ses prunelles.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Car, si c’est le cas, j’ai un peu l’impression que l’on tente de réparer une artère endommagée avec un pansement : c’est insuffisant et trop tard.Europarl
D'autres boyaux non moins compliqués s'embranchaient sur le leur, qui était l'artère centrale de toute une ville souterraine.Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), traduction Georges Hérelle (1848-1935)
C'était comme une artère centrale à laquelle venaient aboutir une multitude de voies transversales plus étroites.Michel Zévaco (1860-1918)
La grande artère était devenue une fleuve d'hommes d'où montaient des murmures menaçants, parfois des éclats de voix.Michel Zévaco (1860-1918)
On pense au génie de celui que l'endroit fascina au point qu'il en fit l'artère des premiers héroïsmes.Hector Bernier (1886-1947)
Là devait être son dernier lieu de mouillage, sa dernière halte, après huit cents lieues de dérive sur la grande artère brésilienne.Jules Verne (1828-1905)
Il y avait là une hémorragie, que l'homme à la croix rouge finit par trouver et par arrêter, en comprimant l'artère.Émile Zola (1840-1902)
Prenez ma main, et tenez mes doigts de façon à sentir le battement de l'artère ; qu'en dites-vous ?Arthur de Gobineau (1816-1882)
C'est le battement d'une artère dont chaque pulsation est un coup de stylet qui semble percer jusqu'à l'âme.Jean-François Marmontel (1723-1799)
Car il y a premièrement, depuis les poumons jusqu'au fond de la bouche, une artère par où se transmet la voix dont le principe est dans notre esprit.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Il respirait péniblement, exagérant l'essoufflement qui provenait de son émotion ; et les doigts de la main gauche sur le pouls du poignet droit, il comptait les pulsations de l'artère.Guy de Maupassant (1850-1893)
Cette large artère est inondée de lumière, quand il fait beau, et d'air, quand elle s'emplit des âpres brises de l'est.Jules Verne (1828-1905)
Bien magnanimes sont ceux qui enfoncent le rasoir jusqu'à l'artère carotide, ou qui avalent le poison jusqu'au fond de la coupe.George Sand (1804-1876)
La plénitude de l'artère et la netteté croissante de ses pulsations, annonçaient une heureuse terminaison.Charles Anglada (1806-?)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ARTERE » s. f.

Terme d'Anatomie. C'est une partie organique du corps de l'animal, ou vaisseau rond, long & creux comme un tuyau, qui est composé de double tunique, destinée par la nature à porter le sang spiritueux élabouré dans le ventricule gauche du coeur, pour temperer & entretenir la chaleur de chacune des parties du corps, & achever de les nourrir. Aprés la mort des animaux, on trouve toûjours leurs arteres vuides de sang, quoy que les veines soient remplies. Il y a trois vaisseaux ou principales arteres : l'aspre artere, ou trachée artere, ainsi nommée, à cause de son inégalité, car elle est aspre, raboteuse & cartilagineuse : c'est le conduit qui fait passer l'air dans le poulmon quand on respire ; & pour cela elle est appellée par quelques-uns la canne des poulmons. Elle est composée de deux differentes substances, l'une molle, & l'autre dure. La seconde s'appelle artere veineuse, parce qu'elle a sa tunique fort mince, comme ont les veines, & elle sort du ventricule gauche du coeur, dont les rameaux s'étendent dans la chair des poulmons, & qui est un surgeon de la veine cave. La troisiéme s'appelle absolument aorte, ou la grande artere. Cette artere sortant du ventricule gauche du coeur, se divise en ascendante & descendante, comme les veines, & prend presque par tout les mêmes noms que les veines qu'elle accompagne. Ainsi il y a l'artere coronale qui entoure le coeur, les sousclavieres, l'intercostale, la mammale, la muscule, la cervicale, l'axillaire, la thoracique, la basilique, qui sont les rameaux de l'artere ascendante. De l'artere descendante sortent l'artere intercostale, la phrenique, la coeliaque, la mesenterique superieure & inferieure, la renale ou émulgente, la spermatique, la lombaire & la muscule. Il y a aussi les arteres iliaques, les hypogastiques & umbilicales, la honteuse, la crurale, &c. dont l'explication se peut tirer des veines qui ont le même nom, qui se trouveront à leur ordre. On derive le mot d'artere du Grec aorte, parce qu'elle est comme le coffre ou vaisseau du sang arterieux. On le fait aussi venir du verbe tirein, & aëra à l'accusatif. L'artere garde l'air qu'elle reçoit, & puis le rejette. Martinius.
Drôles d'expressions Faire l'école buissonnière Faire l'école buissonnière

Faire l'école buissonnière : jouer, se promener au lieu d’aller en classe.

Alain Rey 18/02/2020