asperge

 

définitions

asperge ​​​ nom féminin

Plante vivace (liliacée) à tige souterraine d'où naissent des bourgeons qui s'allongent en tiges charnues comestibles ; cette tige. Une botte d'asperges.
au figuré, familier Personne grande et maigre.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je connais bien des femmes à taille d'asperge qui ne me plaisent pas autant qu'elle, et la quantité d'hommages déposés à ses pieds prouvaient qu'on était de mon avis.Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
Pourvu qu'il ne découvre pas cette grande asperge de malheur !Eugène Chavette (1827-1902)
Si la grossesse se fait attendre, elle va pèleriner au confluent de deux ruisseaux ou rivières, où un prêtre l'asperge en prononçant des paroles sacramentelles.Élie Reclus (1827-1904)
L'asperge, salutaire à l'homme, offre les mêmes qualités au chat.Champfleury (1821-1889)
Il m'a ordonné du bromure de potassium, dans du sirop d'asperge, mais ce n'est qu'un traitement provisoire.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Sans être grand clerc, je devinai que la grande asperge c'était moi.Eugène Chavette (1827-1902)
Ils ont planté des arbres, créé des champs où verdissent la pomme de terre et la betterave, où l'asperge montée étalait naguère ses panaches verts décorés de perles rouges.Gérard de Nerval (1808-1855)
Le prêtre alors asperge l'assistance avec une boue bénite, mélange d'eau consacrée et d'une terre prise dans une fourmilière ou dans une termitière.Élie Reclus (1827-1904)
Moloud asperge la poussière autour de nous ; le plus souvent le sommeil nous y prend, et c'est là que nous passons le reste de la nuit.Eugène Fromentin (1820-1876)
Plusieurs laissent pousser la tige de leur fleur, semblable à une immense asperge.Ernest Michel (1837-1896)
J'étais mince comme une asperge à dix-sept ans, et jolie, je puis vous le dire aujourd'hui.Honoré de Balzac (1799-1850)
Il a le teint clair et la chair ferme de l'homme qui fait beaucoup d'exercice au grand air et qui, chaque matin, s'asperge de l'eau froide du tub.Émile de Laveleye (1822-1892)
Le saint évêque prend l'ampoule, asperge de chrême l'eau baptismale et incontinent la colombe disparaît.Anatole France (1844-1924)
Hier, toutes les maisons, et chaque chambre de chaque maison, ont été bénites par un des prêtres des paroisses qui, suivi d'un enfant de chœur, asperge ainsi toutes les demeures.Dorothée de Dino (1793-1862)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ASPERGE » subst. fem.

Plante qu'on cultive dans les jardins, dont l'extremité est bonne à manger quand elle est verte, & auparavant qu'elle soit montée en graine. Cette plante a une tige qui en montant diminuë en pointe, & jette plusieurs rameaux où feuilles deliées comme des cheveux. Il en sort une petite fleur, qui étant flestrie forme quelques perles verdes d'abord, & puis roussastres qui est sa graine. Sa racine est spongieuse & cheveluë, & blafarde comme celle du myrthe sauvage. En Latin Asparagus.
Déjouez les pièges ! « Une demi-heure » ou « une demie-heure » ? « Une demi-heure » ou « une demie-heure » ?

Consultez la règle complète de l'accord de l'adjectif demi.

28/10/2020