attitré

définitions

attitré ​​​ , attitrée ​​​ adjectif

Qui est chargé par un titre de telle ou telle fonction. Représentant attitré.
Habituel. Marchand attitré, celui chez qui l'on a l'habitude de se servir.

synonymes

attitré, attitrée adjectif

en titre

habituel

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Voyons, est-ce que ça ne vaut pas mieux d'en avoir un seul, attitré, assuré, au lieu de trente-six ?Albert Cim (1845-1924)
Leur restaurant attitré est une petite gargote, dans une ruelle qui donne – quelle antithèse !Jules Claretie (1840-1913)
Si cet homme est, en outre, un pédagogue attitré et assermenté, s'il a charge d'âmes, son cas devient plus grave.Jean Massart (1865-1925)
La presse est le représentant attitré des « soutiens de la société ».Ossip Lourié (1868-1955)
Les clochettes des troupeaux vous charment, aussi bien que la chanson monotone du petit pâtre qui a grandi et aspire au grade de pasteur attitré.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Il a ce ridicule délicieux de se croire irrésistible, parce qu'il a été, quinze ans durant, le fancy-man attitré d'une duchesse anglaise.Paul Bourget (1852-1935)
La première chose, c'est d'exercer un contrôle sur les gazoducs pour que ses concurrents ne puissent pas avoir accès à son marché attitré.Europarl
Comment en douter, en présence d'un fait qui se passa dans la demeure même du duc, et que rapporte son panégyriste attitré ?Jules Delaborde (1806-1889)
On eût pu concevoir que des républicains s'en fissent un grief ; mais n'était-il pas étrange qu'un journal légitimiste, défenseur attitré de l'émigration, prétendît trouver là une note infamante ?Paul Thureau-Dangin (1837-1913)

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ATITRER » verb. act.

Corrompre quelque personne pour nuire à quelqu'un. Il avoit atitré des gens dans une embuscade pour assassiner son ennemy. il atitra de faux témoins pour venir deposer. il vient souvent des gens atitrés pour revendiquer des meubles qui ne leur appartiennent pas, pour faire quelque trahison, quelque supercherie dans une maison. Ce mot vient de adtitulare, qu'on a dit pour inscribere. Menage aprés Vossius.
 
D'autres le derivent, & plus à propos, par metaphore de titre, terme de chasse, qui signifie le lieu ou le relais où on pose des chiens frais en embuscade pour courir les bestes : car en effet les assassins & les faussaires cherchent des lieux & des occasions propres pour nuire. On appelle dans le propre, des chiens atitrés, ceux qui sont posés dans des relais, qui attendent la chasse pour courir sur le gibier quand il paroistra.
 
ATITRÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Drôles d'expressions Être fleur bleue Être fleur bleue

Pourquoi est-on « fleur bleue » quand on lit des romans à l’eau de rose ?

Stéphane Marie et Nathalie Gendrot 15/09/2021