avarie

 

définitions

avarie ​​​ nom féminin

Dommage survenu à un navire ou aux marchandises qu'il transporte. La cargaison a subi des avaries. —  Dommage survenu au cours d'un transport (terrestre ou aérien).

avarié ​​​ , avariée ​​​ adjectif

(choses périssables) Détérioré, impropre à la consommation. ➙ gâté, pourri. Produits avariés.
 

synonymes

avarie nom féminin

dommage, dégât, détérioration

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « avarie »

Peut-on se flatter d'éviter constamment une avarie qui peut être causée par un défaut existant, soit dans un vase, soit dans l'intérieur d'un bouchon ?Nicolas Appert (1749-1841)
Ils auraient navigué encore plus d'un mois ou deux, s'ils avaient été condamnés à tenir la pleine mer ; mais, à portée d'un grand arsenal, ils voulaient tous réparer quelque avarie.Adolphe Thiers (1797-1877)
Vers la fin du montant, le sloop s'engrava sur un banc de sable, et, quoique n'ayant subi aucune avarie, il resta immobilisé, au milieu du fleuve.Marquise de La Tour du Pin Gouvernet (1770-1853)
Tout ce dont elle était faite offrait un aspect d'avarie, les fers étaient rouillés, les cuirs étaient gercés, les bois étaient cariés.Victor Hugo (1802-1885)
Notre capitaine remarqua que si ce réseau avait été composé de cette vieille soie d'il y a cinq cents ou mille ans, nous aurions inévitablement souffert une avarie.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Félix Rabbe (1834-1900)
Ils n'avaient du reste d'autre avarie que de s'être à peu près entièrement enlevé la peau des mains.Victor Hugo (1802-1885)
Mais alors je l'examinai avec attention et découvris, à ma grande joie, qu'il n'avait subi aucune avarie.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Le navire, lors de cet accident, filait neuf nœuds ; la secousse fut terrible, et ne causa cependant aucune avarie apparente.Édouard Corbière (1793-1875)
Mais au bout de peu d'instants, sa pensée distraite s'évapora en la supputation d'une fortune que l'avarie d'un parent riche pouvait à bref délai leur susciter.Camille Lemonnier (1844-1913)
De cette manière, la cannelle arrive sans avarie et avec toute sa saveur.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Comme il a la conviction de l'invariabilité de son principe dans ses effets, il sait que toute avarie ou revers ne peut provenir que d'une mauvaise application.Nicolas Appert (1749-1841)
Que faire, disait-il, avec des amiraux qui, à la première avarie, se démoralisent et songent à rentrer ?Adolphe Thiers (1797-1877)
Nous ramenons le ballon à terre, nous voyons avec joie qu'il n'en est heureusement pas ainsi : l'avarie peut se réparer.Gaston Tissandier (1843-1899)
Pourtant nous rejoignîmes la grande route sans avarie apparente, le cheval marchant encore, l'homme se désolant toujours.Amédée Delorme (1850-1936)
Je vous demande un peu quel boucan de cinq cent mille diables cette avarie fit dans l'île !Édouard Corbière (1793-1875)
Freycinet fit aussitôt « larder une bonnette », opération qui consiste à passer une voile sous la quille de manière qu'en s'introduisant dans l'avarie, elle diminue l'ouverture par laquelle l'eau se précipite.Jules Verne (1828-1905)
Le gouvernement britannique agit comme l'a fait récemment le gouvernement russe lors d'une avarie survenue à l'un de ses sous-marins.Europarl
J'évalue la casse et l'avarie portées au plus haut, de dix à quinze bouteilles par cent, ce qui fait à peu-près dix centimes par bouteilles, ci 10 c.Nicolas Appert (1749-1841)
Quant à moi, j'ai encore bon pied bon œil ; le coffre est solide, et s'il n'y a pas d'avarie, je me fais fort de vous enterrer tous.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
Cependant, j'examinai tout mon appareil avec une grande attention et je n'y pus découvrir aucune avarie.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Afficher toutRéduire

Exemples de « avarié »

Quelque chose manque à son cœur, qui a des élans de sensibilité généreuse et de tendresse vraie, mais qui s'est comme avarié dans les luttes avec l'esprit.George Sand (1804-1876)
Le vaigrage, avarié en plusieurs endroits, commençait à s'entr'ouvrir.Victor Hugo (1802-1885)
Un autre désigne par un chiffre le remède qui, assure-t-il, triomphe de la plus inavouable des maladies, et il n'y a pas un avarié de moins dans le monde.Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), traduction Georges Hérelle (1848-1935)
Aujourd'hui, c'est le cantinier qui est avarié ; – il a le nez excorié.Alphonse Karr (1808-1890)
Pour le café, ils le boiront comme il sera : moitié avarié et moitié chicorée ; ce n'est pas là dessus qu'ils sont friands, les gueux.Édouard Corbière (1793-1875)
La fabrication du biscuit ne fut pas même reprise pour remplacer celui qui s'était avarié en plein air, ou dans de mauvais magasins.Louis-Alexandre Berthier (1753-1815) et Jean-Louis-Ébénézer Reynier (1771-1814)
Car, plus un produit est avarié, moins on vous en donne pour le même prix, moins on vous trompe à la fois.Armand Silvestre (1837-1901)
Et dire que son équipement était moins avarié encore que l'épave humaine qui le revêtait.Georges Eekhoud (1854-1927)
Le charpentier viendra choisir dans ce taillis de quoi remplacer les deux vergues qui nous manquent, et le gouvernail qui est avarié.Joseph Méry (1797-1866)
Cette cartoucherie était le digne pendant du navire avarié.Georges Eekhoud (1854-1927)
Ma foi, oui, désormais il le gardait, son cœur, trésor avarié et un peu entamé !Jules Claretie (1840-1913)
On peut bien être assuré que ma première besogne fut de chercher à voir ce qui était avarié et ce qui était intact.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Petrus Borel (1809-1859)
Des caisses de toutes sortes l'encombraient, et, comme elles n'avaient séjourné dans l'eau que pendant un temps très limité, peut-être leur contenu n'était-il pas avarié.Jules Verne (1828-1905)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « AVARIE » subst. fem.

Terme de Marine. C'est le dommage arrivé à un vaisseau, ou aux marchandises dont il est chargé, & encore le coust, les despenses extraordinaires & impreveuës faites pendant le voyage, soit pour le vaisseau, soit pour les marchandises, soit pour tous les deux ensemble. Il y a des avaries simples, qui sont les dommages arrivés aux marchandises par leur vice propre, comme l'empirance, pourriture, degast, mouillure d'eau, visite, & appreciation, ou pour leur sauvage, &c. dont la repartition ou contribution se fait au marc la livre entre l'assuré & les assureurs. Les avaries ordinaires, sont les emballages, enfonçages, charriages, droits de celuy qui fait ou adresse la cargaison, & le coust de l'assurance. Les autres avaries sont grosses & communes, comme toutes celles qui aviennent par tourmente, ou par la faute du Maistre du navire, pour pilotage, toüage, lamanage, ancrage, & par un second fret qu'on est obligé de faire des vaisseaux ou alleges, quand le navire a touché. Elles sont reglées au sol la livre tant sur les proprietaires du vaisseau, que des marchandises. Elles sont reglées dans le titre 7. du livre 3. de l'Ordonnance de la Marine. On appelle aussi Avarie commune, ou grosse Avarie, celle qui advient par jet des marchandises, pour cables, voiles, ou masts couppés, ou par le rachat, la composition ou salvation des marchandises.
 
AVARIE, signifie aussi, un droit qui se paye pour l'entretien d'un port par chaque vaisseau qui y mouille. Mornac sur la Loy 4. de Lege Rhodiâ de jactu, dit que ce mot est corrompu du Grec varis, qui signifie navire chez les Ioniens. Les Italiens & les Espagnols se servent du même terme.
Vidéos La redingote, par Karim Duval La redingote, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

05/03/2020