balai

 

définitions

balai ​​​ nom masculin

Ustensile ménager formé d'un long manche et d'une brosse, servant à enlever la poussière, les détritus. Donner un coup de balai, balayer rapidement. —  locution Coup de balai : fait de se débarrasser de personnes (licenciement, etc.). —  Du balai ! : allez-vous-en !
Balai mécanique, appareil à brosses roulantes, monté sur un petit chariot.
Électricité Frottoir établissant le contact dans une dynamo.
Balai d'essuie-glace : lame de caoutchouc qui nettoie le parebrise d'un véhicule.
familier Dernier métro ou autobus de la journée.
Voiture balai, chargée de ramasser les coureurs cyclistes qui abandonnent la course.
Musique Accessoire de percussionniste formé d'un manche court et d'un faisceau métallique.

balai ​​​ nom masculin

familier An (dans un âge). Elle a cinquante balais.
 

synonymes

balai nom masculin

balayette, brosse, époussette, tête-de-loup, houssoir (vieilli)

plumeau, plumail, plumard

[Nautisme] écoupe, écouvillon, faubert, goret, vadrouille

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le bruit entendu lui rappelant que le manche à balai est un instrument redoutable, il s'était arrêté, mais dès qu'il ne perçut plus rien, il retourna vivement besogner.Louis Pergaud (1882-1915)
On appelle celui-là le balai de la mer, parce qu'il y laisse le moins de vaisseaux qu'il peut.Gaston Maugras (1850-1927)
A l'aide d'un petit balai de plume, il époussetait avec soin ses beaux vases de porcelaine, ses hideux magots, ses laques, ses soieries.Hector Berlioz (1803-1869)
Jamais non plus on ne les voyait l'aiguille ou le balai à la main : pourquoi se seraient-elles mises à coudre, d'ailleurs, à nettoyer ou cuisiner, plutôt que leurs maris ?Albert Cim (1845-1924)
Pourquoi n'intensifierions-nous pas nos efforts afin de mener une opération « coup de balai » dans le secteur de la location de voitures également ?Europarl
Mais voilà, le balai est fait pour balayer et il semble qu'il ne puisse pas sentir de fatigue.Charles Wagner (1852-1918)
Si le garçon de bureau avait reçu l'ordre de n'y jamais promener le plumeau ni le balai, il obéissait ponctuellement.Émile Gaboriau (1832-1873)
Ce coup de balai traînard, sur le pavé, avait aussi l'air de dormir, ou du moins d'en avoir diablement envie !Jules Barbey d'Aurevilly (1808-1889)
Julien accourut avec son balai ; il en donna un coup au rat, qui n'en courut que plus vite ; un second coup l'étourdit.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Le plus souvent, on ne se fâchait pas ; quelquefois cependant des chiens nous aboyaient aux trousses et l'on chassait tous ces gamins, en les menaçant du balai.Judith Gautier (1845-1917)
Un morceau de plâtre se détache sous le premier coup de balai donné trop fort.Paul Bourget (1852-1935)
L'eau est d'abord portée à l'ébullition ; arrivée à ce point on y délaie la lie au moyen d'un balai, et l'on enlève les écumes qui se forment.Jean-Sébastien-Eugène Julia de Fontenelle (1780-1842)
Le balai infernal ne se faisait plus entendre, et la princesse arriva jusqu'à la rampe au-dessus de laquelle elle avança son flambeau pour mieux voir à distance.George Sand (1804-1876)
Notre hôtesse elle-même avait rôti le balai : il n'y avait là que moi seul qui parlât et se comportât décemment.Jules Lemaître (1853-1914)
Il faut cependant rentrer à la maison, où sa mère le reçoit à coups de balai.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Néanmoins il fit encore cette objection : pourquoi leur père leur aurait-il défendu de porter un manche à balai sur leurs habits, avertissement qui ne semblait pas naturel ni convenable ?Hippolyte Taine (1828-1893)
Le père sans se fâcher, trop fier d'ailleurs de sa progéniture, s'en fut chercher le balai pour nettoyer les miettes de pain et les pelures de poires.Noémie Dondel Du Faouëdic (1834-1915)
Moutier sourit à son tour, mais il ne dit rien, et, prenant un balai, il commença à balayer la salle.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Elle avance, recule, avance de nouveau, donnant de ci de là, sans s'y arrêter, quelques négligents coups de balai.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
On dirait, sur le plancher, un bruit de pieds marchant sur la pointe, et même un clabaudement connu : quelque chose comme la promenade d'un manche à balai sur des planches.Alphonse Daudet (1840-1897)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BALAY » subst. masc.

Utencile de mesnage qui sert à amasser & à oster les ordures, à tenir les maisons nettes & propres. On fait des balais de menuës branches de bouleau liées ensemble au bout d'un baston. On en fait aussi de genest, de jonc, & de plumes pour nettoyer les tableaux & les meubles. Les artisans se servent de balais qu'ils appellent Escouvettes. Menage derive ce mot de valletus diminutif de vallus, à cause que les balais sont emmanchés au bout d'un baston. D'autres avec plus d'apparence le derivent de betula, bouleau. Du Cange le derive de baleis, qui a signifié la même chose dans la basse Latinité, & qu'on trouve dans Matthieu Paris. Il ajouste qu'on a dit aussi balaium. Les Bas-Bretons disent balaën dans le même sens ; ce qui fait croire que c'est un vieux mot Celtique.
 
BALAY, en termes de Fauconnerie, se dit de la queuë des oiseaux ; & en Venerie, du bout de la queuë des chiens.
 
On dit proverbialement, Hasard sur les balais, quand on surfait une marchandise de vil prix. On dit, qu'un valet fait le balay neuf, quand il sert bien les premiers jours qu'il est dans une maison. On dit, qu'on donnera du manche du balay, à ceux à qui on veut deffendre l'entrée d'un logis. Le peuple croit aussi, que les Sorcieres vont au sabat sur un manche de balay. On dit aussi, Rostir le balay, quand on ne profite point en quelque mestier, en quelque profession. Du Bartas a dit figurément & poëtiquement des vents, qu'ils étoient
 
Doux esventaux de l'air, frais balais de la terre.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020