balustre

 

définitions

balustre ​​​ nom masculin

Petite colonne renflée supportant un appui.
Colonnette ornant le dos d'un siège.
 

synonymes

balustre nom masculin

balustrade

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
J'étois tout contre qui le considérois pendant qu'il tetoit, et fus entièrement étonné, aussi bien que tous ceux qui y étoient présents, qui l'entendirent de l'autre bout de la balustre.Jean Héroard (1551-1628)
Vois cette jambe-là, elle paraît avoir été faite au tour comme un balustre.Étienne-Jean Delécluze (1781-1863)
L'autel, le balustre et toutes les lampes sont d'argent massif.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Sur un balustre de fenêtre, un jeune garçon est appuyé.Armand Dayot (1851-1934)
Après souper, le roi se tenait quelques moments debout au balustre du pied de son lit, environné de toute la cour.Jules Janin (1804-1874)
A son tour, il vint s'appuyer au balustre de pierre blanche.Fernand Vandérem (1864-1939)
Le lit était placé au milieu, sur une estrade, souvent entouré d'un balustre, et laissant de chaque côté une vaste ruelle.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Le square qui la précède avec sa fontaine monumentale, ses perrons à balustre, sa façade surchargée d'ornements, style renaissance lui donnent grand air, c'est un beau monument moderne.Noémie Dondel Du Faouëdic (1834-1915)
La face de l'édifice est pentagone, et l'on y voit des deux côtés un balustre de pierre polie, à hauteur d'appui, qui s'étend jusque vis-à-vis de l'entrée.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Chaque balustre des ponts figure un enlacement de chimères impériales.Pierre Loti (1850-1923)
Un balustre brisé est posé sur l'étrave comme une jambe cassée.Victor Hugo (1802-1885)
Le mot balustrade ne peut jamais signifier un seul pilier ; mais balustre peut, quand on le veut, être employé pour balustrade.Guy-Marie Deplace (1772-1843)
Partout, jusqu'au-dessus des frises de son lit à balustre, au-dessus du royal soleil, grimpait la téméraire devise du surintendant : quò non ascendam.Émile Gaboriau (1832-1873)
Là le voile tomba de ses yeux : la marquise s'appuyait d'une main lasse au balustre et boitait.Brada (1847-1938)
Elle s'accoude au balustre près de lui, veut savoir ce qui le préoccupe.Alphonse Daudet (1840-1897)
Où est le carcan de fer pour maintenir la tête du patient, et le banc rustique, et la colonne torse, et le balustre ?Robert de la Sizeranne (1866-1932)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BALUSTRE » s. m.

se dit dans ce même sens de ces clostures de petits piliers qui se mettent autour du lit des Princes, ou pour fermer les alcoves, ou le chancel du Choeur d'une Eglise, ou d'une Chapelle, ou les balustres d'escaliers entre l'appuy & le limon. Il y a un balustre de marbre à la Chapelle de Nôtre Dame. Du Cange derive ce mot de balustrum & balustrium, qui estoit un lieu chez les Anciens, où étoient plusieurs bains apparemment fermés de balustres. Selon d'autres, il vient de balaustrum, qui signifie le calice de la fleur de grenade, auquel le balustre ressemble.
 
On le dit aussi de chaque pilier en particulier. Il faut tant de balustres pour faire la fermeture de cette Chapelle. Les Orfevres appellent Balustres, les parties de leurs ouvrages qui sont taillées ou façonnées en balustre, comme le pilier d'un gueridon, la tige d'un flambeau, ou d'un chandelier, &c.
 
On dit figurément, que les dais & les balustres ne rendent pas un homme plus heureux, pour dire, que l'éclat & les honneurs de la Cour ne sont pas capables de satisfaire le coeur de l'homme.
Le dessous des mots Les surnoms donnés aux villes Les surnoms donnés aux villes

« Monaco-PSG : Paris s’impose rarement sur le Rocher » (Le Parisien, 15 janvier 2020).

La périphrase, figure de style qui remplace un mot précis par une expression, permet d’éviter les répétitions, souci stylistique bien français. Les grandes villes du monde, les pays possèdent des surnoms conventionnels. Ces formules figées, fréquemment employées par les journalistes pour désigner les lieux, restent parfois obscures quant à leur motivation.

Marie-Hélène Drivaud 10/06/2020