bâtard

définitions

bâtard ​​​ , bâtarde ​​​ adjectif et nom

vieilli ou péjoratif Né hors mariage. ➙ naturel ; illégitime. —  nom Les bâtards de Louis XIV.
Qui n'est pas de race pure. ➙ croisé. Chien bâtard ou nom masculin un bâtard. ➙ corniaud ; régional zinneke.
au figuré Qui tient de deux genres différents ou qui n'a pas de caractère nettement déterminé. Une solution bâtarde.
Pain bâtard ou nom masculin un bâtard : pain de fantaisie pesant une demi-livre.

synonymes

nom masculin

corniaud, zinneke (familier, Belgique)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Des parents, les miens, ont compris que ce nom cesserait d'être un opprobre, dès que d'honnêtes gens n'en auraient pas honte ; ils m'ont voulu bâtard pour en diminuer le nombre.Charles Turgeon (1855-1934)
En tout cas, les chefs-d'œuvre dramatiques des autres nations prouvent que notre théâtre contemporain, loin d'être une formule absolue, n'est qu'un enfant bâtard et bien peigné.Émile Zola (1840-1902)
Il avait perdu un bâtard et il retrouvait un successeur légitime, à l'abri de toute attaque.Jean Marie Dargaud (1800-1866)
Son bâtard grandissait et, pour le nourrir et l'élever, ses derniers écus mangés, elle chercha du travail.Georges Eekhoud (1854-1927)
Et elle était déshonorée, une fille perdue, mère sans mari, qui allait donner le jour à un fils bâtard !Jules de Gastyne (1847-1920)
Je ne suis point un bâtard par mon ame, car cette ame, comme la tienne, abhorre tout contrôle.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Nous venions en surprise-party : ce bâtard que voilà s'est mis à faire autant de bruit que les trois cornets à piston de la fanfare !Raymond Auzias-Turenne (1861-1940)
Elle voulait être là tout entière, chez elle, dans sa tendresse, en comprenant enfin quel malaise jaloux ce monstre bâtard lui causait depuis longtemps.Émile Zola (1840-1902)
Vous m'avez pris pour un lâche courtisan, avide de monter sur un trône et de couvrir d'un titre de duc son titre de bâtard.George Sand (1804-1876)
Cet enfant de tant de pères étoit presque vieux quand il naquit ; et quoiqu'il fût légitime, un bâtard, qui avoit déjà paru, l'avoit presque étouffé dans sa naissance.Montesquieu (1689-1755)
Et comment ferez-vous pour que votre fils ne soit pas toute sa vie... un bâtard ?Éliphas Lévi (1810-1875)
Il importe assez peu qu'il soit un bâtard, un aventurier, un scélérat ; le point capital est qu'il connaisse l'art de la guerre.Émile Gebhart (1839-1908)
Le serf, ni libre ni non libre, est un être bâtard, équivoque, né pour la dérision.Jules Michelet (1798-1874)
Le barbier, dont la face longue portait des marques d'os de gigot, se penchait entre eux ; et il mit sa tête avec celle du bâtard.Marcel Schwob (1867-1905)
Vu le bâtard, il faut tâcher de rentrer dans nos fonds, et vaincre un peu de paresse.Stendhal (1783-1842)
Là, au numéro 55, s'ouvre un peu de biais une haute porte cochère cintrée que flanquent deux colonnes et que surmonte un encadrement d'un style dorique bâtard.Albert Savine (1859-1927)
C'est donc moi qui m'en irais, vous laissant étaler le scandale ici, avec votre bâtard !...Daniel Lesueur (1854-1921)
Elle ne l'excusa pas moins autant qu'il était en elle ; elle prit comme sien avec elle le bâtard de son mari, et l'éleva parmi ses enfants.Jules Michelet (1798-1874)
Je hais les nobles depuis un instant, depuis que je vois que je ne le suis pas, puisque j'ai un frère légitime et que je ne suis qu'un bâtard.George Sand (1804-1876)
Mais comme le bâtard et ses gens n'attendaient aucune merci, ils se défendirent en désespérés.Jules Michelet (1798-1874)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BASTARD, ARDE » adj. & subst.

Enfant naturel, qui n'est pas provenu d'un legitime mariage. Les bastards des Rois sont Princes ; ceux des Princes, Gentilshommes ; ceux des Gentilshommes, roturiers. Les bastards sont quelquefois legitimez. Les armes des bastards doivent être traversées de barre, filet ou traverse. Menage derive ce mot de l'Allemand bastard, qui signifie la même chose, qui est composé de boes, & de hard, qui signifie mauvaise naissance. Mais il est certain que c'est un vieux mot Celtique, qu'on dit encore en Basse Bretagne sans aucune alteration. Du Cange, aprés Boxhornius, dit aussi que c'est un vieux mot François & Breton, & qu'on appelloit un fils illegitime bastardd, du mot composé de bas, & de tardol, qui signifioit germer & sortir : d'où vient que quelques Auteurs les ont appellez fils de bas, comme qui diroit, sortis de femmes publiques & de basse condition.
 
BASTARD, en termes de Fauconnerie, se dit de l'oiseau qui tient de deux especes, comme de sacre & de lanier.
 
BASTARD, se dit aussi de ce qui n'a point de nom certain, qui participe de deux natures differentes. Une piece de canon bastarde, de moyenne grandeur. Une porte bastarde, est une moyenne porte entre la porte cochere & la bourgeoise. Une écriture bastarde, est celle qui est moyenne entre la Françoise & l'Italienne. Un fruit bastard, qui n'est point franc, qui participe d'une autre nature que celle dont il porte le nom.
 
BASTARD, en termes de Marine, est le nom d'une corde qui assemble les racages, & qui les amarre sur le mast proche la vergue.
 
BASTARDE, est la plus grande des voiles d'une Galere, qui se porte quand il y a peu de vent.