berger

 

définitions

berger ​​​ , bergère ​​​ nom

Personne qui garde les moutons. Chien de berger, dressé pour garder les troupeaux. La bergère de Domrémy, Jeanne d'Arc. L'étoile du berger : la planète Vénus.
Personnage des pastorales et des chansons (xviie-xviiie siècles). « Il pleut, il pleut, bergère… » (chanson de Fabre d'Églantine). —  locution La réponse du berger à la bergère : la réponse qui clôt la discussion. L'heure du berger (favorable à l'amoureux).
nom masculin Chien de berger. Un berger allemand.
 

synonymes

berger, bergère nom

pasteur, pâtre (littéraire), pastoureau (vieilli ou littéraire), pastour (vieux ou région.), bergerot (vieux)

gardien, bouvier, chevrier, muletier, porcher, vacher

chef, guide, pasteur

bâton de berger

houlette

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les sons du chalumeau de notre berger suisse étaient très-doux, et l'air qu'il jouait fort agréable.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Avant d'être berger, sorcier et espion, il avait été garçon de ferme chez mon père.Ernest Capendu (1826-1868)
Le berger s'arrêta pour voir ce que ferait le serpent, car autour de l'animal tout était en flammes, et le feu approchait de plus en plus.Édouard Laboulaye (1811-1883)
C'était un garçon qui avait le visage d'une jeune fille, et avec cela vif comme un oiseau et brave comme un chien de berger.Amédée Achard (1814-1875)
Sur ces entrefaites arriva le frère d'une des bergères, vêtu aussi en berger, et avec non moins de richesse et d'élégance.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Mais si elle se retire, et le berger aussitôt se sèche, et les herbes aussi.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Cette remarque occasionna un grand éclat de rire de la part du fermier, et un air d'étonnement de la part du berger.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Il ajouta qu'il avait songé à se faire berger pendant ce temps-là, afin de se distraire dans la solitude et de pouvoir y donner libre carrière à ses amoureuses pensées.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Seigneur, répondit l'homme tout ému, je suis un pauvre berger, éleveur de bêtes à soies.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Un petit berger de sept ans venait juste de se coucher à l'ombre d'un vieil arbre.Hans Christian Andersen (1805-1875)
Son chemin le menait dans une prairie où paissait un troupeau de brebis, et quand il s'en approcha, il vit que les brebis n'avaient point de berger.Édouard Laboulaye (1811-1883)
Le berger leva la massue : et, à ce signal, toutes les brebis se réunirent autour de lui.George Sand (1804-1876)
La solitude ne triomphe pas de l'amour : le berger fait retentir les vallées de ses cris de douleur, et le cénobite inonde sa retraite de ses larmes.Johann Georg Zimmermann (1728-1795), traduction Xavier Marmier (1809-1892)
Le bouc éventré, le berger plongea ses mains dans les entrailles palpitantes, et les ramena à lui en les arrachant.Ernest Capendu (1826-1868)
Son chemin le menait dans une prairie où paissait un troupeau de brebis, et, quand il s'en approcha, il vit que les brebis n'avaient point de berger.Édouard Laboulaye (1811-1883)
Le serpent lui raconta comment il avait été entouré par le feu, et comment le berger l'avait sauvé.Édouard Laboulaye (1811-1883)
Enfin, c'est un état qui fait vivre son homme, et, si j'avais eu l'esprit de l'apprendre quand j'étais pacha, je n'aurais pas été réduit à me faire berger.Édouard Laboulaye (1811-1883)
J'étais en vue des deux houx, quand j'aperçus un berger qui descendait la colline, et portait un objet enveloppé dans son manteau.Charles Dickens (1812-1870), traduction Amédée Pichot (1795-1877)
Ainsi qu'il décrit lui-même sa manière de vivre, c'était aujourd'hui dans un palais, demain dans une étable ; un jour avec le pacha, l'autre avec le berger.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Ici soupire un berger, là se plaint un autre ; par ici on entend des chants d'amour ; par là, des stances de tristesse et de désespoir.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BERGER, ERE » subst. masc. & fem.

Qui garde les moutons. David étoit un jeune berger qui devint Roy. Les Poëtes, & ceux qui font des Romans, traittent l'amour sous des personnages de bergers & de bergeres. On dit aussi, que chaque berger menoit sa bergere, pour dire, que chaque amant menoit sa maistresse. Quelques-uns derivent ce mot de l'Allemand berg, qui signifie montagne, à cause que les bergers meinent paistre leurs troupeaux sur les montagnes. Mais Menage pretend qu'il vient de berbicarius, dont a été fait aussi brebis. Nicod le derive de vervex.
 
On dit proverbialement, l'heure du berger, pour dire, l'heure favorable à un amant pour gagner sa maistresse ; & figurément on le dit de toutes les occasions propres pour faire reüssir une affaire.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots venus de noms de personnes Top 10 des mots venus de noms de personnes

L’étymologie est un véritable jeu de piste qui réserve bien des surprises. Ainsi, certains mots du vocabulaire français ont pour origine le nom d'une personne ayant bel et bien existé ! Beaucoup d'inventeurs et de chercheurs ont donné leur nom à leur création ou à leur découverte, mais il arrive aussi que le lien entre la personne et la chose soit plus étonnant. Qu'ils doivent leur existence à des grands noms de l'histoire ou à des personnages tombés aux oubliettes, voici dix mots parmi ceux qui ont notre préférence.

Édouard Trouillez 20/02/2020