pasteur

 

définitions

pasteur ​​​ nom

nom masculin littéraire Celui qui fait paître le bétail. ➙ berger, pâtre.
nom masculin Religion Le Bon Pasteur : le Christ.
nom : au féminin pasteur ou (Canada) pasteure Ministre du culte protestant. Charge de pasteur (➙ pastorat).
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Et, alors, dans toute l'honnêteté de son cœur, elle répondait au pasteur qu'elle suivrait l'époux choisi partout, toujours, « dans la bonne ou la mauvaise fortune ».Jules Claretie (1840-1913)
L'abbé, généreux et un peu inoccupé, venait, en bon pasteur, taquiner d'une chiquenaude ou d'un aimable mot sa brebis somnolente.René Boylesve (1867-1926)
Les clochettes des troupeaux vous charment, aussi bien que la chanson monotone du petit pâtre qui a grandi et aspire au grade de pasteur attitré.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Je ne savais pas alors ton vrai nom, je passais au milieu des brebis et elles étaient sans pasteur.Éliphas Lévi (1810-1875)
Cela ne me paraît pas très considérable, si l'on songe que chaque pasteur reçoit 600 l. de traitement annuel.Jacques Boulenger (1879-1944)
Allons ensemble lui parler ; nous mettrons dans nos intérêts nos deux voisins qui sont à table avec lui, et le digne pasteur nous secondera.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Il avait des troupeaux de moutons, de bœufs, de chevaux, et chaque troupeau avait son pasteur ; il avait, en outre, beaucoup de terres et de grandes richesses.Édouard Laboulaye (1811-1883)
Quelque temps auparavant, un pasteur, conduisant un troupeau de llamas, avait remarqué que ces animaux étaient remplis de tristesse et passaient toute la nuit à considérer la marche des astres.Abbé Brasseur de Bourbourg (1814-1874)
Ne suis-je pas le grand pasteur des ombres, pour les faire aller et venir, leur ouvrir la porte des songes ?Jules Michelet (1798-1874)
Les brebis, ajoute-t-il, ont plus fait que de se méfier du faux pasteur, elles l'ont démasqué et vaincu.Champfleury (1821-1889)
Le père s'étonne et se tait ; le pasteur prend avec une douce éloquence le parti de la mère et du fils.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Adieu donc, mon cher pasteur, vous m'avez donné l'exemple de la désobéissance à nos parens, et je l'ai suivi.Jane Austen (1775-1817), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Et cependant il n'eut pas l'idée d'abandonner un instant, mauvais pasteur, le troupeau douloureux qu'il conduisait.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Ce qui m'en fit plaisir, c'est que, pendant toute cette opération qui dura à peu près trois quarts d'heure, le vénérable pasteur n'eut point l'air affairé.Jean Anthelme Brillat-Savarin (1755-1826)
Ils vivaient en si bon accord pourtant, le temple et la cathédrale, le pasteur et l'évêque !Jules Verne (1828-1905)
Le pasteur qui les conduit observe un nuage ; – et jette dans l'air, d'une voix aiguë, des paroles impératives.Gustave Flaubert (1821-1880)
C'est ainsi que je me suis toujours représenté un évêque, vrai pasteur du troupeau des âmes.Noémie Dondel Du Faouëdic (1834-1915)
Le cher pasteur ne se refusait pas aux charmes de cette réunion, et il se surprenait quelquefois à désirer que chaque mois eût quatre premiers lundis.Jean Anthelme Brillat-Savarin (1755-1826)
En tous cas, chaque détachement semble composé d'individus du même âge, nageant de conserve en immenses troupeaux, que nul pasteur de la mer ne protége contre ses innombrables ennemis.Élisée Reclus (1830-1905)
J'ai été au presbytère ; j'ai revu notre respectable ami le vieux pasteur et ses charmantes filles.Madame de Krudener (1764-1824)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PASTEUR » s. m.

Vieux mot qui signifioit autrefois celuy qui gardoit & menoit paistre des bestiaux. On n'en use plus qu'en termes de l'Escriture. Les Pasteurs d'Abraham, de Job. Les Anges ont annoncé la venuë du Messie aux Pasteurs qui le sont venus adorer.
 
PASTEUR, se dit figurément d'un Superieur Ecclesiastique qui est chargé du soin des ames, comme un Curé, un Evêque, le Pape. Le Pape est Pasteur de l'Eglise Universelle. JESUS-CHRIST s'est appellé luy-même le bon Pasteur. Les Huguenots donnent aussi le nom de Pasteur à leurs Ministres.
Le français des régions Boujou Boujou

Boujou, mon bijou ! Dans les parlers normands, on trouve le mot boujou, forme dialectale équivalente au français commun « bonjour », qui s’emploie pour saluer quelqu’un que l’on rencontre ou dont on prend congé : « Boujou de Normandie ! »

27/10/2020