botte

 

définitions

botte ​​​ nom féminin

Chaussure qui enferme le pied et la jambe. Des bottes de cuir. Petites bottes (➙ aussi boots, bottine).
locution Être à la botte de qqn, lui obéir servilement. —  familier En avoir plein les bottes : être très fatigué, excédé. —  Bruits de bottes : rumeurs de guerre, d'invasion.

botte ​​​ nom féminin

Réunion de tiges de végétaux attachés ensemble. Une botte de paille, de radis, d'asperges.
argot Groupe des élèves de Polytechnique sortis dans les premiers rangs. Sortir dans la botte.

botte ​​​ nom féminin

Coup d'épée, de fleuret, porté à l'adversaire selon les règles. Une botte secrète.
 

synonymes

botte nom féminin

gerbe, bottée, bottelée, bouquet, fagot, faisceau, [de feuilles de tabac] manoque, [de branches] bourrée (région.)

botte nom féminin

bottillon, bottine, boots (pluriel), brodequin, cuissarde, godillot, ranger, santiag, kamik (chez les Inuits), heuse (Moyen Âge)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je m'ennuie seul en route, et je serais fort désireux de chevaucher botte à botte avec ce cavalier dont l'air me revient tout à fait...Michel Zévaco (1860-1918)
J'éprouvai un tel dégoût que je me levai, m'habillai et allai à l'écurie me coucher sur une botte de paille.Jean-Baptiste de Marbot (1782-1854)
En attendant, va couper des branches de sapin et ramasse une botte de fougères que tu tremperas dans la mare près de laquelle nous sommes passés.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Courant à la porte, il terrassa par grands coups de botte les débris qui s'opposaient à l'élan des ivrognes.Paul Adam (1862-1920)
Après avoir été écrasée par la botte du communisme triomphant, la région ne finit pas, depuis le début des années 1990, de payer l'addition de l'effondrement du système soviétique.Europarl
Je désirerais seulement qu'on supprimât la cérémonie puérile et illusoire du parfum la veille de la sortie, et qui consiste à enfumer les personnes en brûlant une botte de foin.René Desgenettes (1762-1837)
Balognet, pendant le voyage, avait ôté sa botte droite et ne pouvait arriver à la remettre.Émile Bergerat (1845-1923)
À cinq heures du matin, la paille valait quatre-vingts livres la botte, et encore n'en trouvait-on plus.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Là-dessus, je lui sers ma botte des grands jours, vous savez, monseigneur, celle que je vous enseignai jadis ?...Michel Zévaco (1860-1918)
On me refusa donc ce que l'on accorde aux plus vils animaux, une botte de paille.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Pendant que tu empliras les assiettes, je vais aller chercher une botte de foin pour mon cheval.Eugène Chavette (1827-1902)
Il y avait foule dans la grande salle du château où les gens étaient serrés comme radis liés en botte.Hans Christian Andersen (1805-1875)
Quand la poussière fut dissipée, ils reconnurent un mât de navire qui s'émietta sous la botte du douanier.Gustave Flaubert (1821-1880)
Mais surtout fais en sorte de ne pas le ménager s'il exige que tu acceptes la botte qu'il va te proposer.Édouard Corbière (1793-1875)
Ils chevauchaient tranquillement, botte à botte, en conversant de la corvée et en fumant enfin à leur aise l'inséparable bouffarde.Georges Eekhoud (1854-1927)
Elle porta sa botte de roses à son visage pour les respirer et ne répliqua pas.Louis Ulbach (1822-1889)
Voilà que les rats ont presque achevé de manger ma botte... et maintenant ils s'attaquent à mon pied....Jules Lermina (1839-1915)
Elle en coupa rapidement une grosse botte qu'elle rapporta dans l'aumuche où aussitôt elle se mit à l'ouvrage.Hector Malot (1830-1907)
Ripostez, s'il vous plaît, à cette botte-là, vous qui êtes si crâne dans les écritures ?Édouard Corbière (1793-1875)
Il l'enjôla, lui donna des cravates de couleur et, finalement, la poussa sur une botte de paille.Émile Bergerat (1845-1923)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BOTTE » s. f.

Espece de fagot de plusieurs choses de même genre liées ensemble. Une botte de lattes, d'eschalas, de perches, d'osier. une botte d'allumettes.
 
On le dit aussi de quelques herbages ou racines. Une botte d'asperges, d'oignons, de porreaux. une botte de foin, de paille. Ce mot vient du Latin botulus, qui se prend pour une espece de farce où il y a beaucoup de differentes choses ramassées.
 
En fait de Marchandises, on le dit seulement des soyes non ouvrées. Un Marchand de soye en bottes.
 
BOTTE, en vieux François, signifioit aussi, un crapaut.
 
BOTTE, se dit aussi d'un vaisseau à tenir du vin, qui est environ de la grandeur d'un muid. On appelle bottatum vinum, du vin qui sent le fust. Ce mot est en usage seulement aux Provinces de France qui tirent vers le Midy, & vers l'Italie, où on appelle Bottaio, un Tonnelier. Cette mesure est aussi en usage chez les Espagnols, & elle contient 30. arrobes : chaque arrobe pese environ 30. livres.
 
BOTTE, se dit aussi figurément & bassement de plusieurs choses de même nature. Ce Pedant a toûjours une botte de livres sur sa table. demandez à un tel une chanson, il en a des bottes.
 
BOTTE, en termes d'Escrime, est un coup qu'on porte avec un fleuret, une estocade. Il luy a porté une botte franche au troisiéme bouton. En ce sens il vient de l'Italien botta.
 
BOTTE, en ce sens se dit figurément des attaques qu'on fait à quelqu'un dans le discours familier, en luy faisant quelque reproche, ou en luy disant quelque brocard, ou en luy faisant quelque emprunt qui luy donne du chagrin.
 
BOTTE, signifie aussi, une chaussure de cuir dont on se sert quand on monte à cheval, tant pour y être plus ferme, que pour se garentir des injures du temps. Bottes de Pescheurs, sont de grosses bottes & fortes qu'ont les Pescheurs quand ils peschent des estangs. Bottes de chasse, ou de demie-chasse, sont des bottes plus ou moins espaisses, qui servent aux Chasseurs. Les Dragons de l'armée sont des Cavaliers sans bottes. la tige, la genouillere, les tirans d'une botte. Menage pretend que ce mot a été dit par ressemblance à de grandes bouteilles de cuir plus larges par enhaut que par enbas, dont se sont servis les Anciens, qu'ils ont appellées du même nom. Borel le derive de bot, parce que cette chaussure contre-fait la jambe, & rend en quelque façon le pied bot. Du Cange le derive de l'Anglois botta.
 
BOTTE, en termes de Chasse, se dit de la longe avec quoy on meine le limier au bois.
 
BOTTE, se dit aussi du cuir des portieres de carrosses à la vieille mode, où on mettoit les deux jambes, dont l'usage s'est conservé seulement aux carrosses des voituriers, & de quelques Princesses.
 
BOTTE, se dit encore de la terre grasse qui s'attache aux souliers, quand on marche dans des terres marescageuses, ou en temps de pluye.
 
On dit proverbialement, A propos de bottes, quand on prend occasion de parler en entendant quelque chose de semblable. On le dit aussi quelquefois de toute sorte d'interruption. On dit aussi, qu'un homme a laissé les bottes en quelque endroit, pour dire, qu'il y est mort ; & aussi qu'il graisse ses bottes, pour dire, qu'il se prepare à un long voyage, & même à la mort. On dit, Graissez les bottes à un vilain, il dira qu'on les luy brusle, pour accuser un homme d'ingratitude. On dit aussi, Accoler la botte de quelqu'un, pour dire, luy venir faire des reverences, des soûmissions. On dit aussi, Je ne m'en soucie non plus que de mes vieilles bottes, pour témoigner un grand mépris de quelqu'un. On dit aussi, qu'un homme a bien mis du foin dans ses bottes, ou de la paille dans ses souliers, pour dire, qu'il a bien gagné du bien.
Le dessous des mots Évasion textile Évasion textile

L'Orient évoque des visions lointaines et mystérieuses, des fastes somptueux et colorés. Pendant des siècles, il a été pour l'Occident la source de connaissances savantes fondamentales en matière d'astronomie, de mathématiques et de médecine, ainsi que de produits précieux tels que les épices, l’encens et les riches étoffes. Les draps d’or, de soie, les velours d’Orient, pourpre, soie, brocart, par leur caractère luxueux et leur prix élevé, participaient au prestige de leurs riches et puissants possesseurs, souverains et ecclésiastiques. Les étoffes byzantines ont survécu dans les trésors des églises d’Occident, pour protéger les reliques des saints ou confectionner les habits sacerdotaux d’apparat. 

Marie-Hélène Drivaud 17/07/2020