bouter

 

définitions

bouter ​​​ verbe transitif

vieux Pousser, chasser. Jeanne d'Arc bouta l'ennemi hors de France.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je boute

tu boutes

il boute / elle boute

nous boutons

vous boutez

ils boutent / elles boutent

imparfait

je boutais

tu boutais

il boutait / elle boutait

nous boutions

vous boutiez

ils boutaient / elles boutaient

passé simple

je boutai

tu boutas

il bouta / elle bouta

nous boutâmes

vous boutâtes

ils boutèrent / elles boutèrent

futur simple

je bouterai

tu bouteras

il boutera / elle boutera

nous bouterons

vous bouterez

ils bouteront / elles bouteront

 

synonymes

bouter verbe transitif

refouler, expulser, pousser

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Et ces mangliers, dont les racines fantasques viennent s'arc-bouter sur les rives comme les pattes de quelques monstrueux crabes !Jules Verne (1828-1905)
S'arc-bouter sur des symboles, de part et d'autre, c'est s'accrocher à des mythes.Europarl
Puis il trouva la force de s'arc-bouter, d'occuper, un moment, tout l'horizon, avant de retomber, sans un cri.Octave Mirbeau (1848-1917)
Or, à force de s'arc-bouter et dans les mouvements spasmodiques de sa frayeur.Michel Zévaco (1860-1918)
Qant la contesse fu là venue, elle fist bouter le feu en plus de trente lieus.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
D'autres brisaient les vitraux à coups de grenades ou dressaient des échelles aux angles du transept pour aller bouter le feu aux toits des chapelles.Louis Dumure (1860-1933)
De même, il n'est pas normal de bouter le feu à des camps installés, avec le consentement tacite des autorités.Europarl
Dans un dernier effort, il se hissa jusqu'au point où venait s'arc-bouter la poutre diagonale par laquelle il était descendu et il put s'asseoir sur la fourche que cela formait.Michel Zévaco (1860-1918)
Saisir cinq ou six de ces madriers, les arc-bouter contre la porte, établir un rempart solidement échafaudé, fut pour le chevalier l'affaire d'une minute.Michel Zévaco (1860-1918)
Tous les trois s'épuisaient à l'arc-bouter, à l'étayer de leurs genoux et de leurs coudes.Émile Zola (1840-1902)
Il n'y aura de succès que si l'on cesse de s'arc-bouter sur des questions sémantiques pour se concentrer sur l'essentiel.Europarl
Il fallut qu'elle lui montrât à écarter les jambes, à s'arc-bouter les pieds contre les bois, des deux côtés de la galerie, pour se donner des points d'appui solides.Émile Zola (1840-1902)
Le sol est en pente et la voiture, dès qu'on cesse de s'arc-bouter contre elle et de se cramponner aux roues, recule.Henri Barbusse (1873-1935)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BOUTER » v. act.

Vieux mot, qui étoit autrefois fort en usage, comme il paroist par ses composez & ses derivez ; mais qui ne se dit plus que par le bas peuple & les paysans : & en Picardie il signifie mettre. Boutez vous là. Boutez vôtre chapeau.
 
En termes de Marine, on dit bouter de lof, pour dire, Bouliner, venir au vent, prendre l'avantage du vent. On dit aussi bouter à l'eau, quand on fait sortir un bateau du port.
 
Du Cange derive ce mot de butare, qui s'est dit dans la basse Latinité. En termes de Venerie, on dit bouter la beste, pour dire, la lancer.
Le mot du jour Soin Soin

Le soin que l’on a, que l’on prend et que l’on confie ; celui que l’on donne et que l’on reçoit.

Aurore Vincenti 23/04/2020