boutique

définitions

boutique ​​​ nom féminin

Petit local où un commerçant, un artisan expose, vend sa marchandise. ➙ aussi magasin. Tenir boutique. —  Fermer boutique, cesser son commerce.
Magasin de confection d'un grand couturier.
familier Parler boutique, des activités professionnelles.
familier, péjoratif Maison, lieu de travail. ➙ baraque, boîte.

synonymes

boutique nom féminin

magasin, commerce, échoppe, officine (vieux)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Comment, en si peu de temps, nos boutiques ont-elles disparu ? Ces endroits où l’on pouvait causer des heures, où les vendeurs, fiers de leur maison, conseillaient, faisaient du sur-mesure, nous livraient, nous faisaient parfois crédit, où l’on se sentait si bien.Anthony Palou, « Dans ma rue y avait trois boutiques » (Les Presses de la Cité)Lire l’extrait
Je me rappelais les misérables circonstances au milieu desquelles elle s'était trouvée dans la pauvre boutique et dans la bruyante école du soir.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Il y a deux heures de différence entre la manœuvre de boutique et celle du bord !...Édouard Corbière (1793-1875)
Comme ta mère n'en pouvait plus de fatigue et que moi j'étais occupé à la boutique, il allait chez le pharmacien chercher tes médicaments.Guy de Maupassant (1850-1893)
Quand venait minuit, le landlord posait les volets à sa devanture et avait l'air de fermer boutique ; mais les habitués ne s'en allaient pas pour cela.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Nous pourrions faire la même chose avec les gens qui gèrent leur restaurant, à leur compte et avec leur famille, ou avec les gens qui ont une boutique.Europarl
On se dépêchait de la servir ; on lui avançait l'unique chaise de la boutique pour la faire attendre.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Dès qu'un locataire se présentait, il lui cédait aussitôt la place et se retirait dans sa boutique de verdurier.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Sanine entra pour prendre un verre de limonade, mais dans la première boutique il ne trouva personne.Ivan Tourgueneff (1818-1883), traduction Michel Delines (1851-1914)
Rien qu'une pauvre boutique ; encore le gouverneur avait-il défendu qu'on leur y donnât rien à crédit.Lord Rosebery (1847-1929), traduction Augustin Filon (1841-1916)
Elle ne sortait guère, afin d'éviter la boutique du brocanteur, où s'étalaient quelques-uns des anciens meubles.Gustave Flaubert (1821-1880)
De la grille du passage elle vit un bout de robe disparaître dans la porte d'un petit hôtel meublé, à côté d'une boutique de liquoriste.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
La maison étoit tenue par une veuve, qui avoit une fille, une servante et un garçon de boutique : mais ce dernier ne couchoit point dans la maison.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Jean Henri Castéra (1749-1838)
Les salières et l'huilier faisaient ressembler cette pièce à une boutique d'orfèvrerie : tout, sur la table, était aussi en argent.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
A part deux cochers qui buvaient au comptoir un verre de marc, la boutique était déserte.Oscar Méténier (1859-1913)
Son mari, sans être méchant, la rudoyait comme rudoient sans colère et sans haine les despotes en boutique pour qui commander équivaut à jurer.Guy de Maupassant (1850-1893)
Certes, c'était un brave homme, honorable et probe en affaires, mais dont l'esprit n'avait jamais franchi l'horizon de sa boutique.Guy de Maupassant (1850-1893)
Le reste de la semaine, on est au calme, la sonnette de la boutique tinte rarement.Alphonse Daudet (1840-1897)
Il les entasse sur des planches au-dessus de sa tête, et il pèse tout ; sa chambre doit avoir l'air de la boutique d'un épicier.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Les personnes qui se trouvaient dans la boutique, ainsi que celles qui en entouraient la porte, se mêlèrent de l'affaire et prirent fait et cause pour le marchand.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Autre exemple : avez-vous jamais remarqué quelles sont les enseignes de boutique qui attirent le plus l'attention ?Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BOUTIQUE » subst. fem.

Lieu où les Marchands exposent leurs marchandises en vente, qui est ouvert sur la ruë, & au rez de chaussée, & où les Artisans travaillent. Ce Marchand a ouvert sa boutique. La Police fait fermer les boutiques les Dimanches & Festes, & pendant les rejouïssances publiques, ou quand il y a de la maladie contagieuse. Il y a aussi des boutiques dans les Foires, dans la Galerie du Palais, &c. On appelloit autrefois boutiques, les études des Notaires ; & on les appelle encore ainsi en plusieurs lieux de Province. Menage derive ce mot du Latin botheca, qui a été derivé du Grec apotheca, comme veut Du Cange.
 
On appelle aussi boutiques, Certains estaux portatifs à l'abry desquels se mettent quelques Artisans, ou petits Merciers, comme les Savetiers, les Ravaudeurs, les Vendeurs de pain d'espices, de poupées.
 
On appelle encore boutique, des boëstes ou layettes que quelques petits Merciers ambulans portent au col, ou sur le dos. Ce petit garçon veut faire fortune, il n'avoit qu'un sou quand il a commencé sa boutique.
 
On appelle aussi boutique, les bateaux où on meine & où on nourrit du poisson, en attendant qu'on en ait le debit. Ces bateaux sont tous percés au dessous du niveau de la riviere, & ne sont élevés sur l'eau qu'à cause du vuide qui est à l'avant & à l'arriere.
 
BOUTIQUE, se dit aussi du fonds du Marchand. Il a vendu, il a laissé sa boutique à son associé, pour dire, son fonds & ses marchandises, ou les outils de son mestier, s'il est Artisan, & les instruments ou vaisseaux propres pour ses manufactures.
 
On dit proverbialement, Adieu la boutique, de quelque chose qui tombe, qui se renverse, qu'on entraisne. On dit, qu'un homme fait de son corps une boutique d'Apothicaire, quand il prend souvent, ou par precaution des lavements & des medecines. On dit aussi d'une calomnie, d'une imposture, qu'elle vient de la boutique d'un tel Satyrique, ou scelerat, de la boutique de Sathan. On appelle aussi un Courtaut de boutique, un Artisan qui est compagnon & occupé à un travail sedentaire.
 
GARDE-BOUTIQUE, est une marchandise de mauvais debit.
 
ARRIERE-BOUTIQUE, est un magasin qui est sur le derriere de la maison, où se mettent les meilleures marchandises.
 
On dit figurément d'une ruse, d'une chicane qu'on garde pour la fin d'une affaire, d'un procés, que cela vient de l'arriere-boutique.