magasin

 

définitions

magasin ​​​ nom masculin

Endroit où l'on conserve des marchandises. ➙ entrepôt. Magasin d'armes, d'explosifs.
Partie creuse (d'un appareil) destinée à être chargée. Mettre un chargeur dans le magasin d'une arme.
Local où l'on conserve, où l'on expose des marchandises pour les vendre. ➙ boutique, commerce. Magasin d'alimentation. La vitrine d'un magasin. —  Grand magasin : grand établissement de vente comportant de nombreux rayons spécialisés. —  Chaîne de magasins. Magasin en libre-service, de grande surface. ➙ supermarché, grande surface.
vieux Magazine. Le Magasin d'éducation.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cette offre acceptée, tous les créanciers ont pu être payés, et le conseil d'administration couvert du déficit existant en magasin.Émile Zola (1840-1902)
Deux fois il fut repoussé, au moment où il allait mettre le feu au magasin des poudres.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Ce sont là toutes les plus belles qualités de son magasin psychologique ; chacune d'elles, par son opposition, ajoute au prix de l'autre.Hippolyte Taine (1828-1893)
Un matin, – je m'en souviens comme si c'était d'hier, – vers sept heures, entrèrent dans le magasin trois hommes à mine obséquieuse.Ernest Daudet (1837-1921)
Des denrées alimentaires à jeter pourront toujours être vendues en magasin si l'on autorise l'irradiation.Europarl
Tandis que je réfléchissois sur cette trouvaille, un de nos camarades nous appèle au magasin.Louis Ange Pitou (1767-1846)
Monsieur, je voudrais monter un magasin, j'ai besoin de dix mille francs, veuillez me les prêter.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Il s’agissait en l’occurrence d’une directive sur les appareils électriques : si vous rapportez l’appareil au magasin, il doit être recyclé.Europarl
Les boutiquiers du voisinage étaient sortis sur le pas de leur magasin et échangeaient des plaisanteries.Fernand Vandérem (1864-1939)
On ne trouve pas encore, je crois, des aéroplanes en magasin et tout prêts à être livrés !Henry de Graffigny (1863-1934)
Son espoir, disait-elle, était de le voir un jour, peut-être prochainement, possesseur du fonds de magasin.Jean de la Brète (1858-1945)
Voyez quel bonheur, citoyen : hier en remuant mes fonds de magasin, on en a retrouvé douze cahiers ; ils sont à votre service, les voulez-vous ?Adolphe Adam (1803-1856)
Nous étions descendues dans le magasin et, cachées dans un petit coin, nous écoutions ce que l'on disait.Magdeleine Du Genestoux (1873-1942)
Après deux jours de feu, l'explosion du magasin à poudre ayant désorganisé sa défense, elle capitula.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Et pour nous en tenir à la réalité d'aujourd'hui, on sait que l'institutrice, même munie des attestations les plus honorables, n'est pas beaucoup mieux traitée qu'une employée de magasin.Charles Turgeon (1855-1934)
Il y a toujours chez eux un magasin patenté de beaux mots convenus, d'élégances poétiques, où chacun se croit obligé d'aller chercher ses phrases.Hippolyte Taine (1828-1893)
Beccard entre ensuite dans de très-longs détails sur la nature des vivres qui ont été avariés, sur les pertes que le magasin a éprouvées par les vols journaliers des noirs.Louis Ange Pitou (1767-1846)
Je m'arrêtai de nouveau devant le magasin pour le revoir, et je sentis qu'il me tentait.Guy de Maupassant (1850-1893)
Tandis que les officiers et les savants étaient occupés de cette observation importante, quelques gens de l'équipage, enfonçant la porte du magasin aux marchandises, volèrent un quintal de clous.Jules Verne (1828-1905)
Et elle me montrait, le long des murs du magasin, une série de pavillons de toutes les marines.Gérard de Nerval (1808-1855)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MAGASIN » subst. masc.

Lieu où on serre, où on fait provision de marchandises, de vivres, de munitions. La guerre se fait commodément, quand on a le moyen de faire des magasins. Les places fortes doivent avoir des magasins de poudre, de munitions, de vivres. Les premiers magasins de poudre, & à canon furent faits à Ausbourg & à Venise en 1369.
 
On appelle un Marchand en magasin, celuy qui ne tient point boutique, qui vend en gros ses estoffes, ses marchandises. On appelle aussi magasin, l'arriere-boutique, ou la chambre d'enhaut où on serre les meilleures marchandises. Les Libraires ont aussi des magasins de Livres dans des greniers.
 
MAGASIN, se dit aussi des paniers qui sont au devant & au derriere d'un coche ; & aussi du lieu où on serre les malles & marchandises des passagers, ou qu'on transporte par cette sorte de voiture.
 
On dit proverbialement d'un homme qui achete beaucoup de choses de même nature, qu'on croit qu'il en veut faire magasin. Le peuple dit aussi d'une maison où logent d'ordinaire des femmes de mauvaise vie. Il y a toûjours du magasin là-de-dans. Ce mot vient de l'Arabe machazin, qui signifie le lieu où l'on met ses richesses. Mesnage aprés Bochart.
Vidéos La concision, par Karim Duval La concision, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

15/04/2020