camper

définitions

camper ​​​ verbe

verbe intransitif
S'installer, être installé dans un camp. ➙ bivouaquer. locution, au figuré Camper sur ses positions : refuser toute concession.
Coucher sous la tente, faire du camping.
S'installer provisoirement quelque part.
verbe transitif
Placer, poser (qqch.) avec décision, solidement. ➙ installer.
au figuré Camper un personnage, une scène, représenter avec vigueur (par l'écriture, le dessin).

se camper ​​​ verbe pronominal

Se tenir dans une attitude hardie, décidée. ➙ se dresser, se planter.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je campe

tu campes

il campe / elle campe

nous campons

vous campez

ils campent / elles campent

imparfait

je campais

tu campais

il campait / elle campait

nous campions

vous campiez

ils campaient / elles campaient

passé simple

je campai

tu campas

il campa / elle campa

nous campâmes

vous campâtes

ils campèrent / elles campèrent

futur simple

je camperai

tu camperas

il campera / elle campera

nous camperons

vous camperez

ils camperont / elles camperont

synonymes

camper

verbe intransitif

bivouaquer, coucher sous la toile

se camper verbe pronominal

se dresser, se planter, se poser

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Kléber, à l'avant-garde, aussi loyal qu'héroïque, faisait camper ses troupes hors des villages pour empêcher les dévastations.Adolphe Thiers (1797-1877)
Ce projet requiert un bon sens de la gestion, une capacité de changement et une volonté de moins camper sur des intérêts nationaux à court terme.Europarl
Hier, il fallait monter une petite côte pour camper : je croyais expirer avant d'y arriver.Pierre Duchaussois (1878-1940)
Dès lors, nous devons camper sur nos positions lorsque nous discutons chacun des points du prochain ordre du jour, comme l'a souligné le commissaire.Europarl
Le plaidoyer tenu par certains gouvernements en faveur du principe très contestable du contributeur net est l'occasion, pour ces gouvernements, de camper sur des positions insolentes.Europarl
Il fit camper celle-ci en un carré de quatre mille hommes, et il établit son propre bivouac au centre de ce carré.Adolphe Thiers (1797-1877)
Mais il me semble aussi que tu es bien jeune pour te lancer sur la piste des guerriers, la tribu doit camper loin d'ici.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Ils allèrent camper de l'autre côté de la ligne du chemin de fer, un peu au sud-ouest du 65e.Charles Roger Daoust (1865-1924)
Non, car à douze cents mètres à peine on aperçoit les roseaux et les hautes herbes qui bordent le petit ruisseau le long duquel nous allons camper...Georges Darien (1862-1921)
Mais au lever du soleil nous reprîmes notre route ; toute la journée nous marchâmes sans nous arrêter et sans camper ; à peine accordai-je quelques instants de repos.Rudolf Carl von Slatin (1857-1932), traduction Gustave Bettex (1868-1921)
Alors il fit beau voir les lépreux rejeter leurs chapes, se camper sur leurs pieds malades, souffler, crier, brandir leurs béquilles : l'un menace et l'autre grogne.Joseph Bédier (1864-1938)
Le lendemain, tout s'en alla, mais les uns et les autres fort brouillés, ne voulant plus camper ensemble.Jules Michelet (1798-1874)
Tiens, petit, s'interrompit-elle, quand tu es seul auprès d'une jolie femme, il ne faut pas te camper comme un saint de bois.Paul Féval (1816-1887)
Comprenant que plus nous avancions, plus nous nous exposions, nous essayâmes de camper sur la glace.Pierre Duchaussois (1878-1940)
Je compris que le moyen de lui sauver la vie était d'essayer de camper encore.Pierre Duchaussois (1878-1940)
Bien que précaire, il valait mieux se réfugier dans cet abri que de camper en plaine.Gustave Aimard (1818-1883)
On nous assigna ensuite un terrain pour y camper ; mais, comme le sol en était marécageux, chacun se dispersa, espérant trouver en ville un abri et de quoi se pourvoir.Arthur de Gobineau (1816-1882)
Ce lieu de halte, où nous devions camper pendant quelques mois, fut heureusement trouvé dans la journée du 25 juin.Jules Verne (1828-1905)
Puis ils retournèrent camper sur la place, autour de la fontaine, sans requérir vivres ni logements, ce qui était assez extraordinaire et plus inquiétant encore.Émile Bergerat (1845-1923)
Il parvint ainsi à camper sur le front du crâne, tout en la gardant française, la formule entière en caractères runiques, lisibles quoique penchés en tous sens, déformés et soudés.Raymon Roussel (1877-1933)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CAMPER » v. act.

Arrester & loger son armée dans quelque poste à la campagne. Les Romains campoient toute l'année. ce General a campé son armée, a placé son camp devant une telle ville, il a fait mine de l'assieger.
 
CAMPER, se dit figurément de ceux qui se viennent placer hardiment en quelque lieu. Ce flatteur s'est venu camper dans la maison d'un tel Seigneur, d'où on ne le peut chasser. il s'est venu camper dans un fauteuil au milieu de l'assemblée.
 
CAMPER, se dit encore de ceux qui n'ont point de logis certain, & qui vont coucher aujourd'huy en une maison, & demain dans l'autre, comme font les filous & vagabonds, & les Courtisannes.
 
On dit encore, qu'un homme est bien campé sur ses jambes, quand il est en une posture ferme & assûrée, convenable aux exercices qu'il veut faire, comme de sauter, lutter, de faire des armes.
 
CAMPÉ, ÉE. part. & adj.
Vidéos La faute de l'orthographe, par Arnaud Hoedt et Jérôme Piron La faute de l'orthographe, par Arnaud Hoedt et Jérôme Piron

Découvrez la conférence TEDxTalks d’Arnaud Hoedt et Jérôme Piron sur le rapport dogmatique à l’orthographe. 

07/12/2020