caustique

 

définitions

caustique ​​​ adjectif

Qui désorganise, brûle les tissus animaux et végétaux. ➙ acide, brûlant, corrosif. Soude caustique.
au figuré Qui attaque, blesse par la moquerie et la satire. ➙ mordant, narquois. Avoir l'esprit caustique.

caustique ​​​ nom féminin

Physique Surface à deux nappes ; enveloppe des rayons d'un faisceau lumineux, qui lui sont tangents.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Son esprit médisant et caustique dirigeait sur tout le monde, et sur ses supérieurs même, des traits acérés.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
C'est parce que les cordonniers, et surtout les savetiers, étaient populaires entre tous les artisans par leur esprit gai et caustique, qu'ils tiennent une si grande place dans l'imagerie révolutionnaire.Paul Sébillot (1843-1918)
On se débarrasse de ce dernier, au moyen d'une liqueur alkaline caustique à travers laquelle on fait passer le gaz qu'on a obtenu.Antoine Lavoisier (1743-1794)
Elle-même vit souvent le roi, et lui plut par la vivacité caustique de son esprit, par la sûreté de son jugement et par la liberté de ses discours.Eugène Sue (1804-1857)
La deuxième observation peut paraître tout aussi caustique et est dirigée aux boulangers allemands et autrichiens ainsi qu’aux pâtissiers italiens.Europarl
J'ai bien entrevu un esprit russe, esprit caustique, sarcastique, moqueur, et qui me paraîtrait amusant dans une conversation libre, sans jamais m'inspirer de sécurité ni de bienveillance.Astolphe de Custine (1790-1857)
Je trouvais dans mon père, non pas un censeur, mais un observateur froid et caustique, qui souriait d'abord de pitié, et qui finissait bientôt la conversation avec impatience.Benjamin Constant (1767-1830)
Nous offrons ici un caustique, car il ne faut pas moins qu'une cautérisation vive pour sauver tant de patiens atteints de la déplorable rage de rimer.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Il préfère insister sur les traits de caractère, sans craindre ni la phrase un peu vive, ni la forme paradoxale, parfois même caustique, surtout pour le trait final.Jules Lemaître (1853-1914) et Marcellin Berthelot (1827-1907)
Elle est d'un commerce amusant, légère, un peu caustique ; mais du reste, c'est la meilleure créature du monde.Denis Diderot (1713-1784)
Je me fis cynique et caustique par honte, j'affectai de mépriser la politesse que je ne savais pas pratiquer.Auguste Angellier (1848-1911)
A ce moment, un vieux homme, dont les yeux dormants étaient démentis par sa bouche caustique, survint et détourna le discours.Paul-Jean Toulet (1867-1920)
Racine, qui était aisément caustique autant que tendre, n'échappa peut-être à ce mal d'aigreur que par la vraie dévotion.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Soit que le bonheur nous rende meilleurs, soit qu'elle fût trop occupée pour tourmenter les autres, elle devint moins caustique, plus indulgente, plus douce.Honoré de Balzac (1799-1850)
Cette fois, je serai toujours humble, toujours reconnaissante, sans parole caustique ; et je me fais servante, puisque le commandement m'a perdue une première fois.Honoré de Balzac (1799-1850)
Une lessive alcaline caustique, telle que la lessive des savonniers ou l'ammoniaque, produira de semblables effets.Joseph Audibert (1854-1921)
Il avait le style lapidaire, – et même lapidant, car il était né caustique, et les pierres qu'il jetait dans le jardin des autres atteignaient toujours quelqu'un.Jules Barbey d'Aurevilly (1808-1889)
Tandis qu'il l'occupait ainsi, son visage exprimait une sorte de bonne humeur qui allait jusqu'à la bienveillance, et toute différente de sa physionomie ordinaire, qui était froide, sévère et caustique.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Même entre eux, ils sont peu ouverts et peu bienveillants ; ils ont presque constamment un air d'observation dédaigneuse et caustique qui respire et inspire un secret et petit déplaisir.François Guizot (1787-1874)
Il m'aimait ; du moins, avec moi seul, quittant son ton tranchant et son langage caustique, il causait de différents sujets avec abandon et quelquefois avec une grâce extraordinaire.Prosper Mérimée (1803-1870)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CAUSTIQUE » adj. m. & f. & subst.

Qui a la vertu de brusler, qui est corrosif. Le suc du tithymale est fort caustique. l'arsenic n'est poison que parce qu'il est caustique, qu'il corrode & perce les parties où il s'attache. Il y a des remedes caustiques & corrosifs, qu'on appelle aussi pyrotiques, qui par leur substance acre, mordante & terrestre corrodent, bruslent & mangent la peau & la chair pour penetrer au dedans des corps durs & calleux, & fondent & liquefient les humeurs, comme alun bruslé, esponges, cantharides, & autres vesicatoires. Les caustiques qui font escarre sont appellez ruptoires ou cauteres. Les cristaux de lune & pierre infernale, qu'on fait avec l'argent & l'esprit de nitre, sont caustiques par cette union. Ce mot vient du Grec kaustikos, urens, qui vient de kaio, uro.
 
On dit figurément, qu'un homme est fort caustique, lors qu'il est médisant, censeur, injurieux, qu'il est mordant en toutes occasions.
Le mot du jour Applaudissements Applaudissements

On aura entendu parler de clapping, un anglicisme qui me fait doucement rigoler.

Aurore Vincenti 27/04/2020