narquois

définitions

narquois ​​​ , narquoise ​​​ adjectif

Moqueur et malicieux. ➙ ironique, railleur. Sourire narquois. —  Il est souvent un peu narquois.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Sa vanité mise à part, c'était un simple s'il en fut, en dépit du retroussis narquois de sa lèvre.André Gill (1840-1885)
Cependant son sourire, à lui, avait on ne sait quoi de narquois, d'insaisissable pour tout autre qu'elle.Michel Zévaco (1860-1918)
Puis il ajouta au bout d'un instant, avec un de ces sourires narquois dont il avait l'habitude, je connais mon accusateur maintenant.Gustave Aimard (1818-1883)
Henri, un peu pâle et souriant quand même de son sourire narquois, étudiait, lui aussi, avec une ardeur parfaitement dissimulée, les gens qui l'entouraient.Michel Zévaco (1860-1918)
Quelques curieux, campés au bord du trottoir, avaient en la regardant partir un sourire à demi narquois.Fernand Vandérem (1864-1939)
Les autres femmes du harem, quand on leur présenta cette beauté... ombreuse, trouvèrent qu'elle prêtait à rire et ne surent que lui imposer un surnom volontiers narquois.Pierre Louÿs (1870-1925)
Il devenait brusque et narquois dans la causerie, et la brusquait volontiers au moment où son ami semblait y prendre le plus grand intérêt.Armand Silvestre (1837-1901)
Petite et mignonne, on la voyait partout à la fois, comme un lutin narquois et bienfaisant.Lucien Biart (1828-1897)
Le bohémien s'inclina jusqu'à terre, avec un sourire narquois, et sortant à reculons s'évanouit dans la nuit.Michel Zévaco (1860-1918)
Il allait, assourdissant le bruit de ses pas, s'arrêtant à chaque minute pour écouter ; un sourire narquois fendait sa large bouche.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Vernier, qui n'avait jamais débité de sa liqueur que chez lui, regarda son interlocuteur avec un air narquois.Georges Ohnet (1848-1918)
Certains que les bleus ne perdraient rien à attendre, les conjurés se mêlaient aux simples spectateurs et patientaient, narquois, avec une apparente belle humeur.Georges Eekhoud (1854-1927)
Ce sont des êtres placides, à peine narquois, qui paraissent se rendre compte qu'ils ont une fonction, et non sans importance, dans l'organisme social.Georges Darien (1862-1921)
Regardez-les, même ceux qui affectent le plus austère sérieux ; n'ont-ils pas tous au coin de la lèvre ou du regard quelque chose de narquois ?Auguste Angellier (1848-1911)
Mais le charme, l'air vraiment chat, est dans les yeux ; des yeux bridés, retroussés, câlins, spirituels et tout le temps narquois.Pierre Loti (1850-1923)
Et il prononça ces paroles en frisant sa moustache avec un air narquois qui n'échappa point au pauvre marié.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Célestine m'examinait en dessous, d'un air narquois, heureuse de me voir souffrir, heureuse surtout de voir un homme se ravaler jusqu'à elle, l'implorer servilement.Octave Mirbeau (1848-1917)
Aujourd'hui encore, il m'est impossible de ne pas voir, dans l'accident où succomba ton père, une sorte de symbole narquois et désolant.André Beaunier (1869-1925)
Mais il eût bien voulu retirer son rire narquois, lorsqu'il vit comment l'accueillait celui qu'il prenait pour un coureur d'affaires.Émile Gaboriau (1832-1873)
Les autres danseurs, se souciant peu de se frotter à ces falots, leur laissaient le champ libre, faisaient cercle, et s'ébaudissaient, narquois, égrillards, mais méprisants.Georges Eekhoud (1854-1927)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « NARQUOIS, OISE » subst. masc. & fem.

Filou adroit & rusé qui trompe les autres. Forel a traduit un Livre de l'Espagnole, qu'il appelle la Justine Narquoise, la picara Justina. Ce mot signifie aussi le langage des gueux, qui est ancien, comme le tesmoigne Fauchet, qui dit en avoir veu des ballades du temps de Charles VI. Ce mot est derivé du Grec, comme la plus-part du jargon de l'argot, & vient de narcotique, qui signifie qui endort ; car les Filous & couppeurs de bourses ont toûjours quelqu'un de leurs camarades qui endort & qui amuse celuy qu'ils veulent attraper.
Vidéos "Figurez-vous", épisode 2 "Figurez-vous", épisode 2

Ce mois-ci, Julien Barret nous dit tout sur la question oratoire, ou question rhétorique. Ne seriez-vous pas en train d'acquérir une technique...

Julien Barret 26/05/2021