clerc

 

définitions

clerc ​​​ nom

nom masculin Homme qui est entré dans l'état ecclésiastique (➙ clergé; opposé à laïc). Clerc tonsuré.
nom masculin vieux Personne instruite. ➙ lettré, savant. —  locution Il est grand clerc en la matière, très compétent. Pas besoin d'être grand clerc pour savoir cela.
nom Employé des études d'officiers publics et ministériels. Clerc de notaire.
locution, littéraire Pas de clerc : maladresse par inexpérience.
 

synonymes

clerc nom masculin

[littéraire] lettré, intellectuel, savant

ecclésiastique

grand clerc

compétent, expert

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Comme le clerc allait sortir, il le rappela, car ces instructions pouvaient paraître étranges, et il fallait les expliquer.Hector Malot (1830-1907)
Si peu clerc que l'on soit dans la science politique, on sait toujours mettre la main sur une caisse.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
Le soi-disant clerc d'huissier ne songeait plus à l'omnibus, désormais, c'était bien évident, et l'hôtesse du « garni modèle » devait être en même temps rassurée et flattée.Émile Gaboriau (1832-1873)
Mais il n'y eut ni son de cloche, ni prêtre vêtu de ses habits, ni clerc qui pût empêcher que tout ne passât par le tranchant de l'épée.Jules Michelet (1798-1874)
Pas besoin d'être grand clerc pour imaginer quelles conséquences une telle déferlante technologique aura sur nos vies quotidiennes, conséquences non seulement économiques et juridiques, mais également culturelles et sociales.Europarl
Il est juste de reconnaître d'ailleurs que ce prince, tout clerc et savant qu'il était, aima la langue espagnole.Jules Michelet (1798-1874)
Mais il n'y eut ni son de cloche, ni prêtre vêtu de ses habits, ni clerc, qui pût empêcher que tout ne passât par le tranchant de l'épée.Jules Michelet (1798-1874)
Nous nous sommes cotisés à quatre pour louer une étude, afin d'avoir l'air de faire des affaires, et nous payons de même le clerc entre nous.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre que ce commerce constitue l'un des principaux moyens alimentant le conflit actuel.Europarl
Mais, si les gentilshommes se faisaient gloire d'être ignorants, comment expliquer cette charte antérieure à 1050, dans laquelle un d'eux se qualifie en même temps « chevalier et clerc » ?Oscar de Poli (1838-1908)
Il fut clerc dans sa jeunesse ; mais il quitta bientôt cette condition pour courir le monde.Joseph Anglade (1868-1930)
Le surlendemain, le clerc de notre supérieur fit ses adieux à ses condisciples, et partit.Sylvain Maréchal (1750-1803)
Ceci est un fait constaté ; mais il ne faut pas être grand clerc pour formuler une hypothèse que nul ne songe à combattre.Jules Lermina (1839-1915)
Le vieux clerc d'huissier avait tiré son mouchoir à carreaux, et il essuyait, non plus les verres teintés de ses lunettes, mais ses yeux : il pleurait.Émile Gaboriau (1832-1873)
Paul aussi s'était retourné, et c'est avec une exclamation de plaisir qu'il avait salué le vieux clerc d'huissier.Émile Gaboriau (1832-1873)
Il observait le vieux clerc d'huissier qui, après avoir relu le billet, le serrait aussi précieusement qu'une valeur de premier ordre.Émile Gaboriau (1832-1873)
La grimace du vieux clerc ne laissait pas de doute sur le vif désappointement que lui causa cette réponse.Émile Gaboriau (1832-1873)
Il avait l'air, devant cette immobile rangée de visages dominateurs, d'un clerc studieux, fourvoyé dans une assemblée de hauts barons.Jules Lemaître (1853-1914)
Mais le juge ne voulait pas entendre parler d'affaires en l'absence de son clerc, incident qui paraissait lui causer autant de joie qu'un jour de congé à un écolier.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Ce serait une phrase de clerc de notaire, et l'approche du mariage ne m'a pas encore rendu imbécile à ce point.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CLERC » s. m.

Vieux mot, qui signifioit autrefois sçavant, aussi-bien que Clergie, doctrine. Ainsi Pasquier dit que les Officiers des Comptes ont été creés sous le titre de Clercs des Comptes ; & que les Secretaires d'Estat s'appelloient Clercs du Segré. C'est en ce sens qu'on dit encore, C'est un homme habile, & grand Clerc ; cet homme n'est pas grand Clerc ; & que Regnier a dit,
 
N'en deplaise aux Docteurs, Cordeliers, Jacobins,
 
Ma foy les plus grands Clercs ne sont pas les plus fins.
 
Ce mot & ses derivés viennent du Grec kliros, qui signifie Clergé, mais principalement sort, heritage.
 
CLERC, étoit autrefois un jeune Gentilhomme qui apprenoit les exercices militaires, & qui étoit un Novice de Chevalerie. C'est en ce sens qu'on dit, Il en parle comme un Clerc d'armes, comme un homme qui n'est pas experimenté au fait de la guerre.
 
CLERC, signifie aujourd'huy, un jeune homme qui est destiné à l'estat Ecclesiastique, & qui en a pris le premier caractere, qui est la tonsure. Un Clerc tonsuré. C'est en ce sens qu'on dit, Le Prestre, & son Clerc, pour dire, celuy qui chante la Messe, & celuy qui luy répond ; que les Clercs portent les chandeliers ; & qu'on appelle Clercs de Chapelle dans les Maisons Royales, ceux qui servent à la Messe, & à decorer la Chapelle.
 
CLERC, se prend plus generalement pour tous ceux qui sont de l'estat Ecclesiastique, depuis les tonsurés jusqu'aux Prelats. Ainsi on dit, que les Canons excommunient ceux qui mettent la main sur les Clercs. Le privilege des Clercs est de plaider devant leurs Juges Ecclesiastiques. Une charge de Conseiller Clerc, est celle qui ne peut être possedée que par un Ecclesiastique. Le Pré aux Clercs de Paris étoit un pré appartenant à l'Université, dont le corps est d'Ecclesiastiques.
 
Dans les vieux Titres on a appellé aussi Clercs, plusieurs petits Officiers des Maisons Royales, comme Clercs de Cuisine, Clercs d'Escurie, Clercs de Panneterie, Clercs d'Eschansonnerie, Clercs de livrées de la Maison du Roy. Ce nom est demeuré seulement aux Clercs d'office, qui sont les petits Controlleurs.
 
CLERC, en termes de Palais, est une espece de Commis ou de Scribe qui sert à écrire chez les gens de Justice, ou de Pratique. Un Clerc de Conseiller, ou de Rapporteur. Un Clerc d'Advocat, de Notaire, de Procureur, d'Huissier, de Greffier. Le Maistre Clerc d'un Procureur est celuy qui a soin d'instruire les affaires pendantes au Parlement. Le Clerc des Requestes est celuy qui a soin d'instruire les instances des Requestes du Palais, ou de l'Hostel. Les petits Clercs sont les Copistes. La Basoche est une Jurisdiction establie entre les Clercs pour juger les differents qui surviennent entre eux. Ce mot a signifié originairement trois choses, un homme Ecclesiastique, un homme de Lettrés, & celuy qui écrit sous autruy, comme prouve Loyseau. Mais sa plus ancienne signification est en ce dernier sens : car on nommoit Clercs tous ceux qui faisoient profession d'écrire sous l'autorité d'un autre, & même ceux qu'on nomme aujourd'huy Secretaires d'Estat, étoient appellés autrefois Clercs, & Notaires.
 
CLERC, se dit aussi des Commis pour faire les affaires & les courses necessaires dans les Communautés. On appelle dans les Parroisses, le Clerc de l'oeuvre, le Clerc d'une Confrairie, celuy qui fait les affaires, & le recouvrement des deniers deus à l'oeuvre & à la Confrairie. Dans les corps des Marchands & des Artisans, le Clerc des Orfevres, le Clerc des Fripiers, celuy qui a soin de convoquer les assemblées du corps, de porter des billets pour trouver les choses perduës, &c. Il y a aussi un Clerc parmi les Sergents.
 
CLERC DU GUET, en termes de Marine, est celuy qui a soin d'assembler le guet sur les ports de mer, & sur les costes, & qui en fait le rapport à l'Admirauté, suivant le titre 6. du liv. 4. de l'Ordonnance de la Marine.
 
CLERC, se dit aussi en ces phrases. On dit, qu'un homme a fait un pas de Clerc, pour dire, qu'il a fait une faute par ignorance : ce qui ne se dit pas seulement des Clercs, mais aussi de toutes autres personnes qui se mesprennent, & qui font des choses dont ils se repentent. On appelle aussi vice de Clerc, une faute d'écriture qu'on ne peut pas imputer à celuy qui a dressé ou fait l'acte, qu'on peut aisément corriger par ce qui precede, ou qui suit. On dit aussi, Compter de Clerc à Maistre, quand un Commis compte seulement de ce qu'il a receu, & deboursé de son maniement, sans être responsable d'autre chose. On dit aussi, Parler Latin devant les Clercs, parce qu'autrefois on appelloit Grand Clerc, un habile homme ; & Mauclerc, un ignorant.
Le mot du jour Applaudissements Applaudissements

On aura entendu parler de clapping, un anglicisme qui me fait doucement rigoler.

Aurore Vincenti 27/04/2020