compliment

définitions

compliment ​​​ nom masculin

Paroles louangeuses que l'on adresse à qqn pour le féliciter ou le flatter. ➙ éloge, félicitation, louange. Faire des compliments à qqn. Tous mes compliments pour votre réussite ! ➙ bravo.
Paroles de politesse. Vous lui ferez mes compliments.
Petit discours adressé à qqn pour lui faire honneur. Réciter un compliment.

synonymes

compliment nom masculin

félicitation, éloge, louange, congratulation (vieux ou plaisant)

galanterie

compliment !, mes compliments

bravo !, félicitations !, chapeau ! (familier)

compliments pluriel

devoirs, hommages, respects, civilités (vieilli)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
S'il avait su combien son compliment avait été près de lui faire perdre son élève, je doute qu'il l'eût fait.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Je fis un effort pour me remettre, et j'allais commencer mon compliment de voisinage, lorsqu'il me prévint en m'offrant sa maison de la meilleure grâce.Prosper Mérimée (1803-1870)
Ce n'est point un plat compliment que je prétends vous faire ; mais je ne vous dis que ce que j'ai déjà dit cent fois à d'autres.Joseph Bertrand (1822-1900)
Il interrompit son compliment en apercevant la jeune fille debout contre le cadre, enfermée dans le même éclat de lumière, et qui semblait la sœur vivante de la peinture.Guy de Maupassant (1850-1893)
Je pourrais vous retourner le compliment et vous dire que je pensais jusqu'à présent que nous travaillions bien, mais cela commence à devenir un peu répétitif.Europarl
Henri, j'oubliais de vous faire mon compliment sur votre courage et votre adresse : vous avez sauvé votre roi et votre frère, vous en serez récompensé.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il s'approcha du marquis, d'un air obligeant : mais, dès qu'il essaya de parler, ses lèvres balbutièrent un compliment, tout son corps trembla, et son visage se couvrit d'une pâleur mortelle.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction François Soulès (1748-1809)
Valancourt, honoré d'un tel compliment, ne put répondre que par un sourire, et ce fut celui de la reconnaissance.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Notre héros répondit à ce compliment avec sa courtoisie habituelle, heureux qu'il était de se voir traité avec tant de distinction.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Dietrich le trouvèrent fort bien et m'en firent compliment après quelques paroles échangées avec lui.George Sand (1804-1876)
Permettez que je saisisse cette occasion pour vous faire mon compliment sur votre nomination au ministère, que vous avez déjà signalée par un rehaussement de l'esprit public.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
La première est, sans hésitation, un compliment sincère, et non de circonstance, pour l'habileté avec laquelle la présidence danoise a donné une issue heureuse à de longues négociations.Europarl
J'ajouterai, ce qui me paraît le meilleur compliment qu'on puisse adresser à des élus, que ce rapport d'initiative est courageux.Europarl
Je lui donne à lui seul ce compliment personnel, mais, évidemment, mes compliments vont à tout le monde.Europarl
Elle le laissa seul sur ce compliment, sans lui donner le temps de la retenir et sans attendre sa réponse.Alfred de Musset (1810-1857)
Puis il développa longuement ce compliment philosophique avec des considérations un peu obscures peut-être, mais en tout cas très profondes.Hector Malot (1830-1907)
Bien qu'elle eût, encore un peu la tentation d'esquiver ce compliment fort lourd de fadeur, elle n'y put succomber.Hector Bernier (1886-1947)
C'est chose fâcheuse pour l'esprit d'un homme que de n'avoir pas de préoccupation plus grave que la façon de tourner un compliment ou de danser une courante.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Je n'aime pas à leur faire peine en les critiquant, ou en ne répondant pas ; et cependant je déteste écrire des lettres de pur compliment.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Si vous le voulez ; donc, nous y descendrons, et nous verrons si nous recevrons le même compliment.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COMPLIMENT » s. m.

Civilité, ou honnesteté qu'on fait à autruy, soit en paroles, soit en actions. Les Courtisans ne sont point chiches de compliments, payent volontiers en compliments. il est importun de faire des compliments à chaque porte pour sçavoir qui passera le premier. ce seroit une grande commodité de bannir les compliments, de vivre sans compliments. Ce mot vient du Latin complementum.
 
COMPLIMENT, est aussi un témoignage de joye, ou de douleur, qu'on rend à ses amis, quand il leur est arrivé quelque bonne ou mauvaise fortune. Compliment de conjouïssance. Compliment de condoleance.
 
COMPLIMENT, est aussi une petite harangue qu'on fait à des personnes de marque, quand elles passent dans quelque ville, ou en quelques occasions notables. Ce Prince n'a point voulu de harangue, il s'est contenté d'un simple compliment.
 
COMPLIMENT, signifie quelquefois par antiphrase, Querelle. Ce Capitaine receut un appel, & il fut fort surpris de ce compliment.
Les deux font la paire Canicule et chenille Canicule et chenille

L’automne est là : finie la saison des vacances, des canicules… et des chenilles ?

Dr Orodru 27/09/2021