confession

définitions

confession ​​​ nom féminin

Aveu de ses péchés à un prêtre. ➙ confesse, pénitence. Entendre qqn en confession. —  familier On lui donnerait le bon Dieu sans confession (d'une personne d'apparence vertueuse et trompeuse).
Déclaration que l'on fait (d'un acte blâmable) ; action de se confier. ➙ aveu. Confession sans réticences. La confession d'un crime, d'une faute. —  Les « Confessions » de saint Augustin (ouvrage).
Religion, croyance. ➙ confessionnel.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le libertinage est poétique quand c'est un emportement du principe passionné en nous, quand c'est philosophie audacieuse, mais non quand il n'est qu'un égarement furtif, une confession honteuse.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Il y a des pudeurs qui n'ont pas de secrets à révéler et qui ne connaissent pas les angoisses de la confession.George Sand (1804-1876)
Le dimanche suivant, l'ivrogne, après avoir fait une confession générale, eut le bonheur de s'approcher de la sainte table.Jean-Baptiste Caouette (1854-1922)
Outre la confession à haute voix, pour laquelle on réserve toutes les fautes un peu graves, elles ont pour les fautes vénielles ce qu'elles appellent la coulpe.Victor Hugo (1802-1885)
Ces réflexions me décidèrent à temporiser ; je résolus de faire une confession pleine et entière si j'entrevoyais une nouvelle occasion d'aider à découvrir le coupable.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Le prêtre reçut avec bonté une confession qui dut pourtant lui paraître aussi nouvelle qu'elle fut laconique.Édouard Corbière (1793-1875)
Un homme comme lui pouvait avoir de la répugnance pour se confesser, mais il ne devait pas admettre l'idée qu'on supposât qu'il avait peur de cette confession : pourquoi peur ?Hector Malot (1830-1907)
Voilà toute ma confession, tout ce que je peux me rappeler et qui pesait sur ma conscience.Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), traduction Édouard Grenier (1819-1901)
Si je ne me suis pas trompée, gardez- vous de me faire votre confession, elle n'exciterait que ma risée.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Elle avait fait, d'elle-même, à son mari, le sacrifice de la confession ; peut-être avait-elle des pudeurs délicates, elle aussi, ou le souvenir pénible d'un prêtre indiscret.Paul Margueritte (1860-1918)
Dans l'orageuse explication qui avait suivi, il ne s'était calmé qu'après une confession entière, celle d'une simple curiosité, coupable sans doute, mais si explicable.Émile Zola (1840-1902)
Puisque j'écris ma confession entière, je dirai que la question de mon costume avait été l'objet d'une assez longue délibération avec moi-même.Louis Ulbach (1822-1889)
A l'heure même ou j'écris, après tant de foudroiements, je sens encore mon orgueil ; c'est lui qui me fait écrire avec trop de complaisance, pour moi, cette confession...Louis Ulbach (1822-1889)
Ne prenez cela ni pour une confession, ni pour une confidence, ni pour un aveu ; ce n'est rien que bonté d'âme, de ma part, et désir de contenter votre curiosité.Remy de Gourmont (1858-1915)
C'est ainsi qu'on peut retarder une confession ou même l'omettre absolument sans péché, lorsqu'on croit qu'elle sera plus nuisible qu'utile.Charles de Rémusat (1797-1875)
Il se repent, et il n'y a rien qui gâte une confession comme le repentir.Anatole France (1844-1924)
Elle balbutia les paroles rituelles de la confession, remise naturellement à leur usage, quoique tant de jours eussent passé sans qu'elle les prononçât.Marcel Prévost (1862-1941)
Martial s'y laissa tomber, et sa tête se penchant sur ses mains, il se disposa à écouter le récit de sa vie comme s'il eût entendu la confession d'un autre.Jules Lermina (1839-1915)
Parfois, il pourrait également être utile d'inviter des gens de la même confession, mais avec des avis différents.Europarl
Martial se laissa retomber sur son siége, épuisé par les angoisses de cette confession, où s'étaient déroulés ses plus amers souvenirs.Jules Lermina (1839-1915)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CONFESSION » s. f.

Declaration, reconnoissance de la verité, soit en Justice, soit dehors. C'est une maxime, qu'en matiere civile on ne doit pas diviser la confession, il la faut prendre toute entiere. un criminel n'est pas condamné sur sa simple confession, s'il n'y a d'autres preuves ou indices.
 
CONFESSION, est aussi une declaration par le menu qu'on fait à un Prestre de tous ses pechez pour en recevoir l'absolution. La confession sacramentale est le Sacrement de Penitence. La confession se faisoit autrefois publiquement ; maintenant elle est auriculaire. Il faut que toutes les grandeurs s'humilient devant le Tribunal de la Confession. Le sceau de la confession doit être inviolable. Les Indiens ont aussi chez eux une espece de confession & de penitence publique. Voyez Tavernier.
 
CONFESSION DE FOY, est une liste ou denombrement & declaration des articles de la Foy de l'Eglise Romaine. Tous ceux qui demandent des provisions pour des Prelatures, sont obligez de faire une confession de foy, de jurer leur confession de foy. Les Heretiques en ont aussi fait dans chacune de leurs Eglises. La Confession d'Augsbourg, des Protestants, &c. St. Jerôme appelle aussi confession, toutes les loüanges qu'on donne au Seigneur, & les actions de graces qu'on luy rend.
Les mots croisés du Robert Les mots du bord de mer Les mots du bord de mer

Laissez-vous bercer par le bruit des vagues avec cette grille de mots croisés estivale !

15/07/2021