Email catcher

pénitence

définitions

pénitence ​​​ nom féminin

La pénitence, profond regret, remords d'avoir offensé Dieu, accompagné de l'intention de réparer ses fautes. ➙ contrition, repentir. Faire pénitence : se repentir. Sacrement de la pénitence. ➙ confession ; absolution.
Une pénitence. Peine que le confesseur impose au pénitent. —  Pratique pénible que l'on s'impose pour expier ses péchés. ➙ mortification.
(hors du contexte religieux) Châtiment, punition. —  locution Par pénitence : pour se punir. Pour ta pénitence : comme punition.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Un jour, une vision l'épouvante et le convertit, et sa vie n'est que pénitence furieuse.Jules Lemaître (1853-1914)
Le reste de sa vie fut consacré à une pénitence et à un apostolat ininterrompus.Pierre Duchaussois (1878-1940)
Quel est le prêtre capable de profiter des secrets dont la connaissance lui vient au tribunal de la pénitence ?Honoré de Balzac (1799-1850)
C'était aux confesseurs à régler la pénitence suivant la faute et à n'accorder l'absolution qu'après l'accomplissement de cette pénitence, qui devait être publique, comme si le péché l'avait été.Paul Lacroix (1806-1884)
Elle s'était attachée à la foi plus qu'aux œuvres, avait tenu peu de compte de l'austérité et de la pénitence.Émile Gebhart (1839-1908)
Vous avez lu dans le catéchisme, qu'il y a trois parties dans le sacrement de pénitence : la contrition, la confession, la satisfaction.Ernest Daudet (1837-1921)
On distingue les processions commémoratives, votives, de bénédictions, d'intercessions, d'honneur, à stations, d'actions de grâce, de pèlerinages, de translation et enfin de pénitence.Noémie Dondel Du Faouëdic (1834-1915)
Tandis que ce frère lui montrait les magnificences de cette maison de pénitence, un bruit se répandit qu'il était venu pour réformer toutes ces maisons.Voltaire (1694-1778)
Quand c'était chez ma grand'mère, que je passais mes jours de sortie, ils étaient alors pour moi une vraie pénitence.Judith Gautier (1845-1917)
Ce jour-là, dit-il, il en fut déclaré de si énormes, que si la pénitence n'y eût remédié, il eût été téméraire d'attendre le feu céleste.Émile Vincens (1764-1850)
Mattea le savait, et, forcée de retourner vers lui, elle avait eu la fermeté de refuser et la pénitence et l'absolution.George Sand (1804-1876)
Pendant ces deux jours, ces pauvres illuminés ont fait pénitence en s'infligeant les traitements les plus barbares et les plus douloureux.Honoré Beaugrand (1848-1906)
Je n'appris ce triste détail que longtemps après, lorsque j'eus essuyé moi-même plusieurs mois d'une rude et ennuyeuse pénitence.Abbé Prévost (1697-1763)
Les bals ou les restaurants semblaient faire pénitence avec leurs enseignes ironiques et leurs volets silencieux.Jules Claretie (1840-1913)
Il demeura dans la solitude, les méditations, les rigueurs et les bonnes œuvres, et sa pénitence dura vingt-six ans.Eugène Loudun (1818-1898)
Que le bonheur vous inspire aussi bien que les chagrins et la pénitence : ce sera une double satisfaction pour ceux qui vous aiment.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Il faut changer sa vie et faire pénitence, il faut tout brûler de ses erreurs passées, oui !Émile Zola (1840-1902)
Un reproche public est comme une pénitence infligée devant tous ceux qui sont présents ; après quoi, beaucoup cherchent moins à se réformer qu'à se venger.Bernard-Henri Gausseron (1845-1913)
Ses soins et son zèle ne furent pas sans succès ; et il parvint bientôt à rassembler auprès de lui quelques imitateurs de sa pauvreté et de sa pénitence.Jacques Bins de Saint-Victor (1772-1858)
Elle savait vivre le jour en princesse et la nuit, dit-on, elle se soumettait aux plus dures austérités de la pénitence.Arnauld d'Abbadie (1815-1893)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PENITENCE » s. f.

Amandement de moeurs, conversion, satisfaction qu'on fait à Dieu pour les pechez qu'on a commis. Les Juifs faisoient penitence avec le sac, la cendre & le cilice. Jonas alla prescher la penitence aux Ninivites.
 
PENITENCE, est chez les Chrestiens un vray Sacrement, par lequel Dieu pardonne aux pecheurs les fautes qu'ils ont commises, quand ils en sont bien repentants, aprés les avoir confessées au Prestre qui en absoud. L'Eglise a usé de penitences publiques jusqu'au VII. Siecle. Un homme qui avoit fait penitence publique ne pouvoit estre Evesque.
 
PENITENCE, se dit aussi de la peine que le Confesseur impose pour la satisfaction des pechez dont il absoud. On luy a donné une rude penitence, de jeusner au pain & à l'eau ; une longue penitence, de dire son chapelet. On dit aussi, qu'un Religieux est en penitence, quand il satisfait à quelques peines que son Superieur luy a imposées.
 
PENITENCE, se dit aussi en discours familier. Si vous venez disner chez nous, vous ferez penitence, vous jeusnerez. Vous avez revelé mon secret, pour vôtre penitence je ne vous diray plus rien. Il a lasché un mot qui a ruiné sa fortune, il en fait bien penitence maintenant.
Vidéos Le mystère des cinq terres Le mystère des cinq terres

Vous aimez explorer la France ? Vous aimez enquêter ? Vous allez adorer Le mystère des cinq terres 

22/10/2021