courtier

définitions

courtier ​​​ , courtière ​​​ nom

Agent qui met en rapport vendeurs et acheteurs pour des opérations de Bourse ou de commerce. ➙ agent, commissionnaire, représentant, VRP. Courtier d'assurances, en assurances.

synonymes

courtier, courtière nom

agent, broker, commissionnaire, placier, représentant

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Un receveur de rentes, quelque peu courtier-marron, avait au deuxième son appartement et ses bureaux.Émile Gaboriau (1832-1873)
L'ancien courtier, lui, éprouvait le besoin de se retremper dans la bonne odeur des amoncellements de poissons et de nourritures.Charmes Mérouvel (1832-1920)
Le débat visant à déterminer qui pourrait être un courtier honnête n’a plus de sens.Europarl
Il n'est pas considéré comme courtier, n'est pas considéré comme littérateur : il vit en marge,– et il en vit.Ernest La Jeunesse (1874-1917)
Il était, pour le moment, courtier au service de diverses maisons, mais il y gagnait peu de chose, peut-être rien, j'en ai peur.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Qu'un homme ait un porte-feuille, à la bonne heure ; mais une femme, est-ce que cela a besoin de prendre des notes comme un courtier-marron ?Paul de Kock (1793-1871)
Voyons... raisonnons... vous êtes sûr que nous ne pouvons pas nous débarrasser de notre pierre, en la vendant, même au rabais, à quelque courtier marron ?Arnould Galopin (1863-1934)
C'était un courtier qui allait pour acheter des vins, et qui avait ce voyage d'habitude.Eugène Le Roy (1836-1907)
On l'aurait cru un procureur fripon, un aigrefin de jeu, ou un courtier de filles, et l'on se serait peu trompé.Jules Michelet (1798-1874)
Ainsi, je jouerai le rôle d'honnête courtier en attendant l'accord final.Europarl
Ainsi se passait toute sa matinée jusqu'à l'heure où ce courtier des misères prenait sa canne et son chapeau pour sortir.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Nul ne peut se faire avocat, médecin, professeur, agent de change, courtier, notaire, avoué, pharmacien, imprimeur, boucher, boulanger, sans rencontrer des prohibitions légales.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Alors il me devint trop clair que, suivant le désir du courtier, mon affaire avait été bientôt faite.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
La première était celle de courtier en marchandises ; je portais des échantillons de toute espèce sur moi.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
J'allai trouver un vieil armateur, ami de mon père, et qui était aussi courtier de navires.Marquise de La Tour du Pin Gouvernet (1770-1853)
Le candidat s’est présenté comme un médiateur et comme un honnête courtier, démontrant ainsi sa volonté de parvenir à un consensus.Europarl
Le soir, après avoir soupé avec le courtier, qui avait ses affaires de son côté, nous fûmes dans un café où il y avait un bal.Eugène Le Roy (1836-1907)
Entre un monsieur ; ce monsieur est un courtier marron que madame décore du titre d'agent de change.Alphonse Karr (1808-1890)
Dans le cadre de ses propos et de ses auditions devant notre groupe, il a parlé de son rôle en tant qu’honnête courtier.Europarl
Type de courtier qui ne songe qu'au courtage, et auquel tous les moyens sont bons pour l'obtenir.Jules Verne (1828-1905)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COURTIER, IERE » s. m. & f.

On disoit autrefois Couratier, qui s'entremet pour faire faire des ventes, des prests d'argent. Il y a des Courtiers établis en titre d'Office pour negocier les prests qui se font sur la place du Change, qu'on nomme Agents. Voyez Agents.
 
Les Courtiers de chevaux de la marchandise par eau, sont des Officiers de ville establis pour la navigation, qui ont soin de visiter les chevaux pour le montage des coches & des bateaux, de biller les cordes, & d'obliger les Voituriers à reparer ou despecer les bateaux qui ne seront pas en estat de faire voyage. Il y a d'autres Courtiers de chevaux qui se meslent de faire vendre des chevaux.
 
Les Courtiers de sel, sont des Officiers des Gabelles qui assistent au grenier, & fournissent les minots aux mesureurs, & les toiles & bannes pour mettre sous les minots.
 
Les Courtiers de lards & de graisses, sont des Officiers de ville établis pour descharger, empiler & visiter ces marchandises dans les places où elles se vendent, & qui sont responsables envers l'acheteur de la bonté de la marchandise, & envers le vendeur du payement du prix.
 
Les Jurez Courtiers de vins sur les ports, sont des Officiers de ville dont la charge est de gouster les vins, pour connoistre s'ils ne sont point chargez d'eau, ou d'autres mauvais remplages. Ils doivent advertir l'acheteur si le vaisseau ne contient pas la juste moison suivant la marque apposée par le Jaugeur.
 
Chaque Corps de Marchands a ses Courtiers, qui sont nommez par ses Maistres & Gardes. Il y en a aussi chez les Manufacturiers. Ce mot vient de Corraterius, qu'on a dit dans la basse Latinité en la même signification. On les a appellés aussi Curritores & Cursores.
Podcasts Parler comme jamais, épisode 4 : l'écriture inclusive Parler comme jamais, épisode 6 : la langue française, modèle d'intégration ?

Qu’est-ce qui lie la langue française à la citoyenneté ? 

Laélia Véron 02/06/2021