crin

définitions

crin ​​​ nom masculin

Poil long et rude qui pousse au cou (➙ crinière) et à la queue de certains animaux (chevaux, lions, etc.).
Ce poil utilisé à divers usages. Gant de crin. Les crins d'un archet de violon.
Crin végétal, fibres préparées pour remplacer le crin animal.
locution À tous crins : complet, entier ; ardent, énergique. Révolutionnaire à tous crins ou à tout crin.

synonymes

crin nom masculin

poil

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La poudre qui en est le résultat est encore passée dans un tamis de crin, afin d'en retirer les parties ligneuses qui ont pu rester dans la pulvérisation.René Desgenettes (1762-1837)
Il frissonne, se recouche, s'étend, puis se dresse sur son séant pour écouter, car le crin de son oreiller grince et offusque les autres sons.Jacques-Émile Blanche (1861-1942)
Un vaste chapeau d'incroyable chargeait l'énergie de sa figure roide soutenue par le col de crin.Paul Adam (1862-1920)
Les bras en l'air, beaucoup, dociles et rapides, endossaient leurs habits verts, ou sanglaient leurs cols de crin.Paul Adam (1862-1920)
Arrêtons de croire que nous avons cette espèce de devoir de mémoire à tout crin avec ces anniversaires et ces commémorations perpétuels.Europarl
C'est aussi une déclaration et un acte contre la dictature du marché et du libéralisme à tout crin.Europarl
Aussitôt qu'il les a perdus de vue, le prince brûle un crin de son fidèle cheval et s'en va, splendidement équipé, à la source de l'eau de la vie.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
C'est une maladie du crin, une sorte de plique chevaline, assez fréquente dans nos pâturages.George Sand (1804-1876)
Notre beau mobilier se composait d'un meuble en crin noir pour le salon, oui, salon, où ma petite mère couchait.Mademoiselle George (1787-1867)
Regimbart, au lieu de cravate, avait un col de crin comme un troupier ; et il portait une espèce de longue boîte à violon, spéciale pour ce genre d'aventures.Gustave Flaubert (1821-1880)
Là, douillettement assis sur le crin élastique et reposant ses membres courbaturés par une course de plusieurs heures, le sinistre personnage se prît à réfléchir.Wenceslas-Eugène Dick (1848-1919)
Çà et là, sur un divan de crin autour de la salle, les membres du comité.Alphonse Daudet (1840-1897)
L'étoffe des fauteuils était hachée de coups de couteau et par endroits le crin sortait.Émile Gaboriau (1832-1873)
On l'étalait au moyen d'un calame ou d'une brosse en crin plus ou moins grosse.Gaston Maspero (1846-1916)
Quant à celui-ci, tout en crin noir, avec ce long nez en spatule, l'air d'un bec de cigogne se terminant en cuiller, pouvez-vous imaginer quelque chose de plus épouvantable ?Jean Lorrain (1855-1906)
Au-dessus de son revers un peu mûr se dressait un col de crin haut de quatre pouces.Paul Féval (1816-1887)
Le lit se compose d'un matelas de crin soutenu par des élastiques ; le tout très-propre et très-coquet, comme une cabine d'officier de vaisseau.Gérard de Nerval (1808-1855)
Un marin apitoyé m'aida à gagner un banc, puis il m'apporta un oreiller de crin et du thé.Judith Gautier (1845-1917)
Il a la tête grosse et charnue, couverte de longues boucles d'un crin fort rude.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
L'oratoire ne contenait qu'un petit poêle, une chaise de paille, une chaise de canne et un tabouret de crin.Maxime de La Rocheterie (1837-1917)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CRIN » s. m.

Long poil qui vient au cou & à la queuë des chevaux. Quand le cheval se cabre, on est quelquefois obligé de se prendre aux crins. Le crin sert à plusieurs usages, à garnir des sommiers, des matelats, des selles, des chaises ; à faire des bourses, des boutons, des cordons de chapeau, des haires. Ce mot vient de crinis. Nicod.
 
CRIN, se dit quelquefois des cheveux, lors qu'on en parle par mépris, & qu'on les accuse d'estre rudes, grossiers & fort vilains. Ce ne sont pas là des cheveux, c'est du crin. On dit en ce sens, que deux personnes se sont prises aux crins, qu'elles ont failly à se prendre aux crins, pour dire, à se battre, à se prendre aux cheveux.
Les deux font la paire Figue et foie Figue et foie

La cuisine française mélange volontiers gastronomie et anatomie, en accommodant divers organes ou autres abats… et cela se retrouve dans l’étymologie.

Dr Orodru 15/09/2021