debout

 

définitions

debout ​​​ | ​​​ adverbe

(choses) Verticalement ; sur l'un des bouts. Mettre des livres debout.
(personnes) Sur ses pieds (opposé à assis, couché). Se tenir debout. Se mettre debout. ➙ se lever. —  interjection Debout !
Pas couché, levé. Être debout dès l'aube, après trois heures du matin. Il va mieux, il est déjà debout, guéri, rétabli.
Être (encore) debout, être en bon état (mur, construction).
Tenir debout : être solide. —  Ne pas tenir debout : être malade, épuisé ou ivre.
au figuré Son raisonnement ne tient pas debout. ➙ incohérent, invraisemblable.
Marine Vent debout, de face.
au figuré Être vent debout contre (qqch., qqn) : s'y opposer vivement.
 

synonymes

debout adverbe

d'aplomb, droit, dressé

[à vélo] en danseuse

se mettre debout

se lever, se dresser

rester debout

rester planté comme une borne, un piquet (péjoratif)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il y en avait de frais et de vigoureux, et il y en avait qui ne tenaient debout que par un effort surhumain.Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), traduction Georges Hérelle (1848-1935)
Il était là, debout, les mains dans les poches, et le regard distrait, flottant devant lui, la mine piteuse.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
La première construction est encore là, debout, aussi solide que jamais, bien qu'elle ait été entièrement brûlée, à l'exception des murs, il y a deux siècles.William Dean Howells (1837-1920), traduction Louis Fréchette (1839-1908)
Il leur était impossible de s'y tenir debout, et ils y vivaient accroupis ou couchés.Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
Donc, je ne leur proposais pas de se lever, mais de rester debout une fois qu'ils s'étaient levés.Europarl
Les pointes étaient arrachées, mais la planche se tenait toujours debout, et ne permettait pas de sentir ce qui se trouvait derrière elle.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
Tel cas se produit où le besoin des institutions se fait sentir, à l'instant les voilà debout dans ma province ; cessent- elles d'être nécessaires ?Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Ces solutions ne vaudront cependant pas grand-chose si nous ne soutenons pas en même temps les banques européennes qui ne sont pas encore capables de tenir debout.Europarl
D'une voix sévère mais contenue elle donnait des instructions, aux deux fillettes debout près d'elle.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Michel Delines (1851-1914)
Il vint donc, avec cette lenteur et cette solennité, se mettre à genoux devant le duc, qui l'attendait debout au milieu des autres assistants.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Il plaça cet enfant debout sur deux pains de résine d'environ huit pouces de diamètre & deux pouces d'épaisseur, un sous chaque pied.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Thomas-François d'Alibard (1703-1799)
Ham regardait la mer, debout et immobile, avec le silence d'une foule sans haleine derrière lui, et devant lui la tempête, attendant qu'une vague énorme se retirât pour l'emporter.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Il était resté tout le temps debout près de la porte, la regardant fixement, le sourire sur les lèvres, mais en fronçant ses épais sourcils.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Mais nulle part la désolation n'était plus complète que dans la plantation des cannes à sucre, où il ne restait pas une tige debout.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Toutes les femmes des peintres sont là ; et, lorsque l'on me mène à ma place, l'assemblée entière, debout, fait la haie comme si j'étais un grand seigneur.Albert Durer (1471-1528), traduction Charles Narrey (1825-1892)
L'argument selon lequel il s'agirait là d'une affaire interne incombant au seul gouvernement britannique ne tient plus debout.Europarl
J'arrivai tard ; je ne me rendis pas immédiatement à ma place, mais je me tins debout précisément derrière le sac de laine.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Les vigies, debout près de ces ouvertures, surveillaient la campagne déserte comme les marins de quart surveillent la mer de dessus le pont.Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), traduction Georges Hérelle (1848-1935)
Elle releva les yeux sur le jeune homme ; et, en le voyant debout devant elle avec une mine toute décontenancée, la folle enfant éclata de rire.Robert Louis Stevenson (1850-1894), traduction Téodor de Wyzewa (1862-1917)
Je regarde l'entreprise comme entièrement réussie, et la navigation aérienne dans toutes les directions (si ce n'est peut-être avec le vent absolument debout) comme un problème résolu.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DEBOUT » adv.

D'une maniere droite, sur les pieds, à plomb. Les Juifs étoient obligez de manger l'Agneau Pascal tout debout. On a dit qu'il falloit qu'un Empereur mourust debout. Il faut être debout & teste nuë devant ceux à qui on doit du respect. Le bois qui est debout dans les forests, c'est celuy qui n'est point abattu. Regnier a dit agreablement :
 
Et du haut des maisons tomboit un tel degout,
 
Que des chiens alterez pouvoient boire debout.
 
On dit aussi, que du bestail passe debout dans une ville, pour dire, qu'il n'y couche point, n'y est point vendu, & qu'il ne doit point les droits d'entrée.
 
DEBOUT, se dit aussi de ceux qui ne sont point couchez. Cet homme a été long-temps alitté, mais maintenant il est debout. On dit aussi d'un homme fort assoupi, qu'il dort tout debout. Quand on éveille quelqu'un à la haste, on luy crie, Debout, debout ; sus debout, il est grand jour.
 
DEBOUT, se dit des bastimens anciens qui subsistent encore. Le Collisée est encore debout, quoy que Rome ait été sept fois prise par les Barbares ou les estrangers.
 
DEBOUT, se dit aussi des gens qui ont resisté aux assauts de la fortune. Ce Marchand malgré les pertes qu'il a faites est encore debout.
 
DEBOUT, se dit proverbialement en ces phrases. On est plus couché que debout, pour dire, que la vie est bien plus courte que l'éternité. On dit qu'un homme ne sçauroit tomber que debout, quand il est tellement appuyé de parens & d'amis, que quelque malheur qui luy arrive, il a toûjours des ressources. On appelle aussi des contes à dormir debout, des contes fabuleux & ennuyeux avec lesquels on amuse & on endort les enfans. On dit pareillement à ceux qui font de vaines promesses auxquelles on n'adjouste pas foy, ou qui font de vains raisonnements qui ne persuadent point, que ce sont des contes à dormir debout.
 
DEBOUT, en termes de Blason, se dit des animaux qu'on represente tout droits & posez sur les pieds de derriere. On voit des Escus où il y a des ours, des escurieux, des boucs, &c. qui sont debout, ou peints de cette sorte.
Le mot du jour Fenêtre Fenêtre

Une pièce aveugle est une chambre sans fenêtre. À en croire ces mots, une fenêtre serait donc un œil ouvert sur le monde.

Aurore Vincenti 21/04/2020