déesse

définitions

déesse ​​​ nom féminin

Divinité féminine. Vénus, Aphrodite, déesses de l'Amour.
locution Un corps de déesse. Un port de déesse, majestueux.

synonymes

déesse nom féminin

divinité, muse, nymphe, [indienne] apsara, [nordique] walkyrie, ondine

beauté, vénus

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elle dit cela d'une voix souveraine, sans un geste, campée sur la table, dans sa pose de déesse.Émile Zola (1840-1902)
Elle paraîtra souvent environnée de femmes qu'elle surpassera toutes, comme une déesse est au-dessus des mortelles ; elle sera entourée de ses rivales comme d'une cour.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Il faut avoir, au moins une fois dans sa vie, assisté à cette réunion extraordinaire, où la dignité la plus exquise préside aux arrêts de l'aveugle déesse.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Les gens qui s'étaient attroupés continuèrent donc leur chemin vers le temple de la déesse, laissant ces deux mendiants ensemble au milieu de la solitude verte où les cigales chantaient.Pierre Loti (1850-1923)
C'est là que la déesse de l'amour aime sous le marbre, et remplit de sa beauté l'air qui l'environne.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
C'est là que vous nous vîtes, ô grande déesse qui habitez cette île ; c'est là que vous daignâtes nous recevoir.François de Fénelon (1651-1715)
Démétrios se rendit dans une partie du bois déserte où se trouvait la nécropole des grands prêtres de la déesse.Pierre Louÿs (1870-1925)
Arrachons ses ailes, ont-ils dit ; donnons-lui des chaînes, brisons-la de coups, et qu'elle souffre, et qu'elle périsse, la déesse de la pauvreté !George Sand (1804-1876)
Lé-ou descendit de la chaise, entra dans le temple, s'agenouilla d'abord, et se prosterna ensuite devant la statue de la déesse.Jules Verne (1828-1905)
Quelle nymphe dans les fontaines, quelle déesse dans les bois, déploya jamais aux vents des cheveux d'un or aussi pur ?Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Elle est, dit-on, possédée par une déesse cruelle, qui ne souffre jamais qu'on y aborde.François de Fénelon (1651-1715)
Je vous assure qu'il m'intéresse beaucoup, et qu'il ne se passe aucun jour que je ne fasse des vœux en votre faveur à la déesse de la santé.Voltaire (1694-1778) et Frédéric II de Prusse (1712-1786)
Puis, revenant à son idée fixe, qui était de bien manger et de bien régaler sa déesse, il insista pour faire lever l'hôtelier.George Sand (1804-1876)
Quand il eut fini de manger, la déesse le conduisit voir les diverses parties de son palais.Claudius Ferrand (1868-1930)
Son port de déesse, son air un peu hautain, l'idée qu'elle avait beaucoup plus d'expérience que moi, tout cela m'imposait et m'empêchait d'être très libre avec elle.Jean de la Brète (1858-1945)
Mais les adorateurs de la déesse virent la difficulté du système et l'assurèrent qu'il suffirait qu'elle se fît égorger par délégation.Élie Reclus (1827-1904)
Télémaque pousse des soupirs tendres vers le ciel ; il reconnaît la puissante protection de la déesse.François de Fénelon (1651-1715)
Poussée par une déesse, sans doute, je t'ai toujours vue arriver chez moi et frapper : toc !Théodore de Banville (1823-1891)
Il y a longtemps que je cherche une déesse pour l'épouser, te voilà heureusement trouvée.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Il n'adora plus qu'elle seule, et follement sépara de la chair l'idée suprême de la déesse, d'autant plus immatérielle s'il l'eût attachée à la vie.Pierre Louÿs (1870-1925)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DEESSE » s. f.

Fausse Divinité du sexe feminin, qu'adoroient les Payens & les Idolatres. Les Dieux & les Deesses de l'antiquité. Junon, Diane, Proserpine, Thetis, étoient leurs Deesses, la Fortune, la Victoire, &c. Venus étoit la Deesse de l'amour, la Deesse de Paphos & d'Amathonte.
 
On appelle figurément une belle femme, une Deesse. Cette Reine avoit une majesté, un port de Deesse.