défiant

 

définitions

défiant ​​​ , défiante ​​​ adjectif

Qui est porté à se défier d'autrui. ➙ méfiant, soupçonneux.
 

synonymes

défiant, défiante adjectif

méfiant, circonspect, incrédule, sceptique, soupçonneux

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cette pauvre mère n'était pas heureuse par ses autres enfants, que l'exemple d'un père défiant et irrité rendait insoumis et froids envers elle.George Sand (1804-1876)
Harry, plus défiant à mesure qu'il descendait, avait tiré le couteau de sa gaine, et il le tenait de sa main droite.Jules Verne (1828-1905)
Son caractère, loin d'être facile, était morose, défiant, et très-jaloux de ne paraître déléguer à personne l'autorité royale.Hyacinthe Corne (1802-1887)
Néanmoins, il advient que celles-ci, nées dans le plus formidable des orages, défiant les vents contraires, ont une particulière vigueur.Gabriel-Tristan Franconi (1887-1918)
Il est défiant, indomptable, et assez vigoureux pour lutter sans trop de désavantage même contre les grands carnassiers.Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
En ce moment, le défiant inconnu tira son poignard ; mais j'eus le temps de tout dire à la femme de chambre, qui lui cria deux mots à voix basse.Honoré de Balzac (1799-1850)
Le requin, moins défiant et plus vorace encore que la dorade, se prend au moyen d'un énorme hameçon fixé à une chaîne, et recouvert d'un morceau de lard.Édouard Corbière (1793-1875)
Il est devenu le dirigeant absolu de cette république, défiant la loi ou l'interprétant mal, afin d'agir de manière contraire aux droits fondamentaux de l'homme.Europarl
Selon elles, ce produit aurait été importé à des prix défiant toute concurrence, portant atteinte à leurs intérêts légitimes.Europarl
Et comme pour témoigner qu'elle lui pardonnait, elle lui tendit la main qu'il prit après une courte hésitation tout en regardant son interlocutrice d'un œil observateur et défiant.Hugues Rebell (1867-1905)
On introduit alors le roi, qui regarde d'un air défiant les indices accusateurs que son rival a laissés en fuyant.Paul Lacroix (1806-1884)
Ils commencèrent par se répandre dans la campagne cherchant des ennemis qui voulussent rompre des lances, défiant, escarmouchant de toutes parts.Émile Vincens (1764-1850)
Un tel caractère ne pouvait être fort d'une façon continue ; aussi était-il dissimulé et défiant à l'excès.Arnauld d'Abbadie (1815-1893)
La noblesse, se défiant des conseils du ministre, ne donna son consentement qu'avec des restrictions qui valoient un refus.Jean-François Marmontel (1723-1799)
Orgueilleux et pusillanime, il est nécessairement envieux et défiant ; aussi il n'a point d'amis, mais il a des entours soumis et fidèles.Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord (1754-1838)
Nous nous mettons à table, et moi, ne me défiant de rien, je n'aurais pas changé ma place contre celle du pape.Émile Gaboriau (1832-1873)
Toutefois toujours défiant, – il se promit d'attendre et de ne pas livrer son secret avant d'avoir de nouvelles preuves.Eugène Sue (1804-1857)
Le mensonge, voilà ce que j'abhorre, ce qui me rend le plus défiant des hommes, peut-être le plus malheureux.Paul Mariéton (1862-1911)
Navesnes est une petite ville lugubre ; la tristesse monotone et sale qui caractérise les agglomérations des départements industriels, qui leur donne un aspect hostile, las, peureux, défiant.Georges Darien (1862-1921)
Le sergent de ville, défiant par devoir, mais poli à cause du « beau linge », tendait la main d'un air calme et fier.Paul Féval (1816-1887)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DEFFIANT, ANTE » adj.

Craintif, qui n'ose se fier à la fidelité de personne. Les gens foibles & ignorants sont ceux qui sont les plus deffiants.
Les mots du bitume Daron Daron

n. m. : père. Dérivé : n. f. daronne

Aurore Vincenti 15/04/2020