Email catcher

dévot

définitions

dévot ​​​ , dévote ​​​ adjectif et nom

Qui est sincèrement attaché à une religion et à ses pratiques. ➙ pieux. Des musulmans dévots.
nom (souvent péjoratif) ➙ bigot. locution Faux dévot, qui affecte la dévotion.
Qui a le caractère de la dévotion. Livre dévot. ➙ pieux.

synonymes

dévot, dévote adjectif et nom

fervent, pieux, religieux, dévotieux (vieux ou littéraire)

[péjoratif] bigot, bondieusard (familier), calotin (familier), cul-bénit (familier), grenouille de bénitier (familier), punaise de sacristie (familier), rat d'église (familier)

faux dévot

tartuffe, pharisien, béguine (vieux), cafard (vieux), cagot (vieux), papelard (vieux)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Dans la mesure où il réussit à paraître dévot, à bien imiter la piété, la différence entre la fausse dévotion et la vraie s'efface.L'information Littéraire, 2004 (Cairn.info)
Il faut tout d'abord noter que le dévot n'est pas mentionné dans le texte qui ne fait référence qu'à la divinité, au nominatif.L'Année épigraphique, 2019 (Cairn.info)
Elle choque les braves gens, les esprits simples, les dévots de toutes certitudes.Études, 2012 (Cairn.info)
Quand elle eut bien déjeuné, sa mère la mit à genoux, sa mère, dévote à force de tendresse.Paul Féval (1816-1887)
Et ceux qui se disent à la hauteur pourraient bien n'être que des imposteurs, de faux dévots.Littératures classiques, 2017, Alain Mothu (Cairn.info)
Il aurait bien voulu laisser ici le paquet le plus lourd, son gros jeune dévot.Jules Michelet (1798-1874)
Ce n'était ni un saint ni un dévot.Jean de la Brète (1858-1945)
Les plus dévots se pressent à leurs pieds pour y appliquer de minces feuilles d'or comme autant d'offrandes.Ouest-France, Yves HARDY, 24/04/2017
Il faudrait sans doute un autre essai pour faire le catalogue de l'ensemble des pouvoirs attribués à cette infusion par ses dévots.Le débat, 2002, Marshall Sahlins (Cairn.info)
En d'autres termes, le rapport entre le saint et le dévot semble dominé par une intention de type magique.Sociétés Revue des Sciences Humaines et Sociales, 2001, Monique Augras (Cairn.info)
Cette démarche nuancée est également mise en œuvre pour tracer les contours et les dynamiques du mouvement dévot dans le chapitre 4.Revue d'Histoire Moderne et Contemporaine, 2018, Fabrice Micallef (Cairn.info)
Certaines shura ayant investi dans la surenchère dévote entrent en concurrence avec d'autres.Afrique contemporaine, 2016, Christian Seignobos (Cairn.info)
Il y a un bruit de fond composé par les cris et les plaintes des dévots.Journal des anthropologues, 2021, Giovanni Copertino (Cairn.info)
Brisez, brisez-moi, ô mes frères, ces vieilles tables des dévots !Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Ils ne sont donc pas gratuits car ils semblent accompagner les demandes des dévotes et, ainsi, leur donner une chance d'être réalisées.Revue du MAUSS, 2017, Florian Villain (Cairn.info)
On a beau n'être pas dévot : cela fait toujours quelque petite chose.Jules Renard (1864-1910)
Il faut pourtant que cette querelle de dévote et d'abbé finisse.Jean-François Marmontel (1723-1799)
Comment distinguer un geste de solidarité d'une pose avantageuse, un juste d'un simulateur, un vrai dévot, ou son équivalent laïque, d'un faux ?Revue française d'éthique appliquée, 2016, Elisabeth G. Sledziewski (Cairn.info)
C'est un véritable itinéraire de conversion, que croise une rhétorique dévote soulignant la triade spirituelle : l'application des sens, le travail de l'entendement, l'effusion.Revue des sciences philosophiques et théologiques, 2008, Jean-Pierre Jossua (Cairn.info)
Son père le voulait guerrier, sa mère dévot.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DEVOT, OTE » adj. & subst.

Qui se plaist à servir Dieu, ardent à le prier, & qui est assidu aux Eglises. Les femmes sont appellées par St. Augustin & par l'Eglise, le sexe devot. L'Introduction à la vie devote de St. François de Sales est un tres-bon Livre. On dit ironiquement, C'est un devot, un mangeur de Crucifix.
 
Il est de faux devots, comme il est de faux braves.
 
Moliere.
 
Ce mot s'est dit premierement des femmes & filles qui avoient fait voeu de chasteté, quasi Deo votae.
Drôles d'expressions Être comme un coq en pâte Être comme un coq en pâte

Le roi de la basse-cour n’est pas devenu le totem des Français par hasard.

Marcelle Ratafia et Yves Camdeborde 21/12/2021