disgrâce

 

définitions

disgrâce ​​​ nom féminin

Perte des bonnes grâces, de la faveur d'une personne dont on dépend ; état qui en découle. ➙ défaveur. La disgrâce d'un courtisan. Tomber, être en disgrâce.
vieux Évènement malheureux. ➙ infortune, malheur. Pour comble de disgrâce.
littéraire Manque de grâce.
 

synonymes

disgrâce nom féminin

défaveur, discrédit

[littéraire] laideur, difformité

[vieux] infortune, malheur, revers (de fortune)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Et pourtant il faisait contre fortune bon cœur, regardant sa disgrâce comme propre et commune aux chevaliers errants, et l'attribuant d'ailleurs tout entière à la faute de son cheval.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Ils avoient essuyé en 1683, une disgrâce de la même nature, qui auroit dû réveiller plûtôt leur prudence.Abbé Prévost (1697-1763)
Que je me hâte donc, pressé par la parque, d'offrir, dans un sentiment de sincérité, le récit des événemens renfermés entre ma disgrâce de 1810 et ma chute de 1815.Joseph Fouché (1759-1820)
J'y étois attendu par une disgrâce que j'étois fort éloigné de prévoir, & qui m'auroit été néanmoins beaucoup plus fâcheuse si elle eut été différée plus long-tems.Abbé Prévost (1697-1763)
Cette disgrâce imméritée affligea si bien le pauvre garçon, qu'il résolut de se vouer à jamais au service de mon bord.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Les hommes semblent être nés pour l'infortune, la douleur et la pauvreté ; peu en échappent ; et comme toute disgrâce peut leur arriver, ils devraient être préparés à toute disgrâce.Jean de La Bruyère (1645-1696)
Ses compagnons de disgrâce venaient chez elle pour gémir sur leurs propres chagrins et pour insulter aux siens en les niant.George Sand (1804-1876)
Son ennemie était en disgrâce ; il n'en fallait pas davantage pour émouvoir sa fibre compatissante.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Les femmes de ces hauts seigneurs prennent un air superbe, gouvernent, ordonnent, condamnent ; leur faveur ou leur disgrâce établit, répand l'honneur, la honte, le crédit ou la ruine.Johann Georg Zimmermann (1728-1795), traduction Xavier Marmier (1809-1892)
Il reçut honnêtement mes ouvertures, il me fit expliquer non-seulement l'histoire de ma disgrâce, mais l'état présent de mes affaires, & celui de ma famille.Abbé Prévost (1697-1763)
Dans un monde où l'on ne se contente pas des bonnes intentions une maladie équivaut à une disgrâce.Astolphe de Custine (1790-1857)
Le jour parut, ils se dirent adieu ; et, comme s'ils eussent eu un pressentiment de leur prochaine disgrâce, ils se quittèrent avec une peine extrême.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Il était en pleine disgrâce, et pas un des courtisans ne songe à reconnaître en cet homme, insolent avec les petits, prosterné devant les grands, un véritable écrivain.Jules Janin (1804-1874)
Le beau militaire, de retour au village, s'aperçoit que la disgrâce qu'il a tant de fois infligée aux autres maris ne lui a pas été épargnée à lui-même.Anatole France (1844-1924)
S'il arrivait qu'elle fût implacable, votre cause serait toujours la mienne ; je sacrifierais tout pour vous soustraire aux effets de sa haine, ou notre disgrâce serait commune.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Se refusant désormais à toute soumission, elle préféra vivre dans l'exil et dans la disgrâce, jusqu'aux événemens de 1814, qui la retrouvèrent toute dévouée aux malheurs de son frère.Joseph Fouché (1759-1820)
L'homme a bien peu de ressources dans soi-même, puisqu'il lui faut une disgrâce ou une mortification pour le rendre plus humain, plus traitable, moins féroce, plus honnête homme.Jean de La Bruyère (1645-1696)
C'est à cela que se résolvent tous ceux qui ont été les auteurs de sa disgrâce ; et c'est pour cela que je suis venu, mes seigneurs.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
L'ingratitude est généralement regardée comme le vice capital des républiques ; et l'on paraît oublier que, pour un exemple d'inconstance populaire, nous en avons cent de la disgrâce des courtisans.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
La plus grande disgrâce de ce visage était la trop large distance entre le nez et la bouche.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DISGRACE » s. f.

Diminution, perte de faveur. L'enfer des Courtisans est l'éloignement de la Cour, la disgrace du Prince. Le peché nous met dans la disgrace de Dieu.
 
DISGRACE, signifie aussi, Malheur, accident. Il est arrivé une disgrace à nostre ami, il a perdu son procés. Les hommes sont sujets à mille disgraces.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui ont marqué les années 2010 Top 10 des mots qui ont marqué les années 2010

Les mots qui apparaissent ou se répandent à une période donnée sont toujours le reflet de l’esprit de cette époque et des mutations de la société. Sans surprise, ceux de la décennie qui vient de s’achever concernent avant tout les technologies numériques, mais aussi la vie quotidienne, l’économie et la politique. Voici une rétrospective des années 2010 à travers le top des néologismes qui nous ont le plus marqués.

Édouard Trouillez 11/05/2020