draper

 

définitions

draper ​​​ verbe transitif

Habiller (qqn) de vêtements amples, formant des plis harmonieux. Couturier qui drape un mannequin. —  au participe passé Indienne drapée dans un sari.
Disposer (une étoffe) en plis harmonieux. Draper une tenture.

se draper ​​​ verbe pronominal

Arranger ses vêtements de manière à former d'amples plis.
au figuré Prendre une attitude théâtrale, imposante. —  locution Se draper dans sa dignité : affecter une attitude de dignité offensée, orgueilleuse.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je drape

tu drapes

il drape / elle drape

nous drapons

vous drapez

ils drapent / elles drapent

imparfait

je drapais

tu drapais

il drapait / elle drapait

nous drapions

vous drapiez

ils drapaient / elles drapaient

passé simple

je drapai

tu drapas

il drapa / elle drapa

nous drapâmes

vous drapâtes

ils drapèrent / elles drapèrent

futur simple

je draperai

tu draperas

il drapera / elle drapera

nous draperons

vous draperez

ils draperont / elles draperont

 

synonymes

draper verbe transitif

cacher, couvrir, envelopper

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il ne faut donc peut-être pas trop se draper dans des certitudes lorsqu'il s'agit de désigner les coupables.Europarl
De longues algues-marines faisaient l'office de rubans pour draper les écharpes.Louise d'Alq (1840-1910)
Calculez que de temps perdu à peigner, onduler et calamistrer cette chevelure, à ajuster et draper cette robe, à vous attifer, vous maquiller, pomponner et peinturlurer !Albert Cim (1845-1924)
Ce vêtement n'est autre qu'un mode de draper la toge de dimension moyenne.Arnauld d'Abbadie (1815-1893)
Et cependant, derrière ce rideau, sous ces dehors de sottise dont ils prenaient si grand soin de se draper, c'étaient souvent des hommes énergiques, d'une robuste personnalité.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Elle continua à draper un corsage de surah sur le mannequin debout devant elle.Victor Tissot (1845-1917)
Mais déjà, la représentation finie, ils s'empressaient à rajuster leurs tuniques, à draper les plis de leurs manteaux, pour sortir par les jardins.Maurice Barrès (1862-1923)
Si la mijaurée continuait à se retrancher derrière ses grands airs et à se draper dans sa vertu, le gaillard se flattait d'arriver à ses fins par d'autres arguments.Georges Eekhoud (1854-1927)
Mettre cette robe pour m'approcher de la sainte table, me révoltait et m'épouvantait, comme si on m'eût condamnée à me draper dans un suaire...Émile Gaboriau (1832-1873)
Cela l'amusait de draper une portière, d'enjoliver la physionomie d'une chambre.Paul Bourget (1852-1935)
A tout le moins, faudrait-il être grave pour se draper avec avantage dans le roide manteau du pédantisme.Paul Féval (1816-1887)
Différentes manières qu'avaient les anciens de la draper, en opposition avec la forme immuable de la redingote, p. 130.Robert de la Sizeranne (1866-1932)
On remarque dans toutes ses compositions, un goût si prononcé pour l'antique, qu'il se glisse jusque dans sa manière de draper les personnages vivans.Louis Constant Wairy (1778-1845)
Et sans prendre le temps d'enlever son manteau, elle attira un mannequin et prit les étoffes à pleines mains pour les draper autour du buste.Marguerite Audoux (1863-1937)
Nos sculpteurs ne croient plus qu'il soit nécessaire de draper à l'antique des personnages qui ont porté le costume moderne ; ils estiment que celui-ci peut avoir sa poésie.Robert de la Sizeranne (1866-1932)
Arsène s'enveloppa dans le rideau, qui sembla se draper de lui-même comme les plis d'un manteau antique, et sous cette draperie rouge sa tête pâle redoubla de caractère.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DRAPPER » v. act.

Couvrir un carrosse, une chaise ou autre chose de drap en témoignage de deuil. Les gens de qualité font drapper leurs carrosses par dedans & par dehors de drap noir ; le Roy de violet. On dit aussi chez les Peintres, Drapper une figure, pour dire, l'habiller.
 
DRAPPER, signifie aussi, Critiquer, censurer quelqu'un. Quand les Auteurs escrivent les uns contre les autres, ils sont sujets à se drapper. En ce sens il vient d'un vieux mot François drappier, qui signifioit pinceur, railleur, parce qu'on pinçoit les draps en les preparant : de là vient qu'on a dit drapper, pour dire, Tourmenter quelqu'un par des railleries. Borel. D'autres croyent que ce mot vient de la Farce de Pathelin, où l'Advocat duppe un Drappier en l'amusant de paroles.
 
DRAPPÉ, ÉE. part. & adj. Carrosse drappé.
Déjouez les pièges ! « Elle a l'air gentille » ou « elle a l'air gentil » ? « Elle a l'air gentille » ou « elle a l'air gentil » ?

Vous aussi, vous hésitez toujours ?... Alors consultez les règles d'or de l'accord de l'adjectif qualificatif avec « avoir l'air ».

27/02/2020