ébahissement

 

définitions

ébahissement ​​​ nom masculin

Étonnement extrême. ➙ stupéfaction, surprise.
 

synonymes

ébahissement nom masculin

stupeur, étonnement, stupéfaction, surprise

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les assistants semblent remplis de surprise et d'admiration ; un d'eux porte la main à sa bouche, l'autre à sa joue, par un geste involontaire d'ébahissement.Jean Jules Jusserand (1855-1932)
Il faut bien l'avouer, la première fois que nous fûmes admis à voir cette surprenante machine, il y eut un ébahissement général.Jules Verne (1828-1905)
L'ébahissement de cette foule, qui souriait ou s'assombrissait, mais demeurait silencieuse, nous enserra si bien, que nous dûmes nous arrêter.Octave Mirbeau (1848-1917)
Ses autres compagnons le regardaient faire avec une surprise et un ébahissement non moins grand.Charles Deguise (1827-1884)
Il serait impossible d'exprimer mon ébahissement et le trouble de mon esprit à cette occasion.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Petrus Borel (1809-1859)
Un peu revenus de leur ébahissement, ils finassèrent ; ils voulurent se consulter, consulter leur fille, et promirent une réponse dans un court délai.Émile Blémont (1839-1927)
Je compris, à l'ébahissement dont j'étais l'objet, que ma vivacité avait une portée sérieuse, et j'allai m'asseoir à l'écart sur une pierre.Arnauld d'Abbadie (1815-1893)
Et il se retira gravement, au milieu de l'ébahissement général, laissant les courtisans véritablement stupéfaits de l'audace de cet original et de l'incompréhensible longanimité du roi.Émile Gaboriau (1832-1873)
Je me mets à vos pieds (pourvu qu'ils n'aient plus la goutte) avec le plus profond respect et le plus grand ébahissement de tout ce que je viens de lire.Voltaire (1694-1778) et Frédéric II de Prusse (1712-1786)
Je me pris subitement d'une passion véritable pour ma splendide cousine, et mon oncle s'amusait beaucoup de mon ébahissement.Jean de la Brète (1858-1945)
Aussi, son ébahissement, le jour où le publicain lui présente un mémoire établissant qu'il doit à son hôte près du double de ce qu'il croyait posséder encore.Georges Eekhoud (1854-1927)
L'ébahissement du vieillard fut si grand qu'il garda le silence, la langue clouée au palais, les yeux démesurément agrandis, les lèvres entr'ouvertes par une exclamation étranglée dans sa gorge.Henry de Graffigny (1863-1934) et Georges Le Faure (1856-1953)
Elle se leva de table en jetant sa serviette, au grand ébahissement des enfants et des domestiques.René Boylesve (1867-1926)
Ici, permettez-moi de placer une ligne de points d'exclamation pour vous peindre l'ébahissement des spectateurs de cette scène !Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Cependant, à la vue de ces deux lettres gravées là depuis trois cents ans, je demeurai dans un ébahissement voisin de la stupidité.Jules Verne (1828-1905)
Un trait des mœurs particulières aux pensions bourgeoises est l'ébahissement qu'y cause une toilette soignée.Honoré de Balzac (1799-1850)
Un cercle de badauds se reformait sans cesse, un désir montait de l'ébahissement de la foule.Émile Zola (1840-1902)
Soudain il fit un grand geste d'ébahissement et, avisant une écritoire placée devant lui, prit une feuille blanche pour y copier à l'encre la figure tracée dans la poussière métallique.Raymon Roussel (1877-1933)
Mais, au grand ébahissement de ses hôtes, il n'a voulu accepter que 12 francs, et encore, par-dessus le marché, il a fait le portrait du mari.Gaston Maugras (1850-1927)
Mon ébahissement redoubla lorsque d'autres personnages, arrivant sur la scène, se mirent à faire de grands bras, à larmoyer, et lorsque chacun se mit à pleurer par contagion.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESBAHISSEMENT » s. m.

Admiration subite, estonnement causé par quelque chose d'extraordinaire. La cheute de ce favori cause un grand esbahissement parmi le peuple.
Le mot du jour Tendresse Tendresse

Tendre renvoie, dès son apparition en français, à ce qui est jeune et plein de fraîcheur. Pensez à l’âge tendre ou au vert tendre des jeunes pousses à l’arrivée du printemps.

Aurore Vincenti 28/04/2020