effaré

 

définitions

effaré ​​​ , effarée ​​​ adjectif et nom

Qui éprouve un effroi mêlé de surprise. ➙ effrayé, égaré. Un regard effaré. —  nom « Les Effarés » (poème de Rimbaud).
 

synonymes

effaré, effarée adjectif

stupéfait, ahuri, ébahi, effrayé, hagard

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il sursauta, tout de bon effaré, lui qui mettait son point d'honneur à ne s'effarer de rien.Michel Zévaco (1860-1918)
Jamais la jeune fille ne lui plaisait davantage qu'alors, arrivant sur l'obstacle au petit galop d'un animal effaré, tout prêt à renâcler et à se dérober.Paul Bourget (1852-1935)
Grippard lâcha les rênes qu'il tenait près du mors, et l'animal effaré partit au galop.Amédée Achard (1814-1875)
Quand elle revit mon visage effaré, elle se mit à rire et moi aussi, et nous renonçâmes à notre entreprise.Mademoiselle George (1787-1867)
Nonobstant tout ce que je lui avais dit, il demeura encore là comme un effaré.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Petrus Borel (1809-1859)
Et il repartit en courant, pour poster des hommes d'équipe, qui écarteraient des voies le troupeau effaré des pèlerins, piétinant au hasard.Émile Zola (1840-1902)
Limousin restait immobile dans son angle, collé contre le mur, trop effaré pour rien comprendre encore, trop effrayé pour remuer un doigt.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il entrait successivement dans toutes les boutiques, ne marchandait rien, ne disait pas un mot, et jetait sur tous les objets un regard fixe, effaré, vide.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Toute la famille jeta sur elle un regard muet, effaré, mais elle avait l'air très grave, très sérieuse.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Effaré, ne sachant que dire, l'imprudent amoureux pris au piège s'efforçait de garder une contenance digne.Edmond Lepelletier (1846-1913), Victorien Sardou (1831-1908) et Émile Moreau (1852-1922)
Après lui avoir répondu, non sans quelque orgueil, que mon seul professeur avait été ma mère, je sortis tout effaré, presque en courant et tout heureux...Jules Massenet (1842-1912)
Puis s'arrêtant tout à coup, voici notre homme qui reste court, redresse la tête et pâlit en regardant d'un air tout effaré à l'une des extrémités de l'appartement.Éliphas Lévi (1810-1875)
Un coup de sonnette le réveilla, effaré, effrayé, il se trouva debout sans savoir où il était.Hector Malot (1830-1907)
Effacée, disparue, frémissante, elle regardait les gens de ses yeux inquiets et clairs, toujours mobiles, des yeux d'être effaré que la peur ne quitte pas.Guy de Maupassant (1850-1893)
Puis il regarda, effaré, stupide d'étonnement, le corps d'abord secoué de spasmes, puis immobile sur le ventre.Guy de Maupassant (1850-1893)
On voit aussi l'indigne imprévoyance des gens d'en haut, leur affreuse glissade en plein abîme, et leur air effaré, leur fausse audace de peureux qui tremblotent en fredonnant.Jules Michelet (1798-1874)
Mon interprète s'enfuit effaré, et tous les yeux se portèrent sur moi, pendant que l'huissier entrait en gesticulant chez le prince.Arnauld d'Abbadie (1815-1893)
Et, au fond de lui-même, il s'était effaré de n'avoir pas tremblé devant la majesté royale.Michel Zévaco (1860-1918)
Pendant quelque temps elle garda le silence et attacha sur le visage effaré du malade un regard d'oiseau de proie.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Blaise partit en courant ; il entra dans le vestibule, où il trouva cinq ou six domestiques qui allaient et venaient d'un air effaré.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Afficher toutRéduire
Podcasts Relaxez-vous avec Robert : La lettre B Relaxez-vous avec Robert : La lettre B

Découvrez les bienfaits du bien-être et de la béatitude avec les mots en B du Grand Robert.

20/02/2020