Email catcher

effaré

définitions

effaré ​​​ , effarée ​​​ adjectif et nom

Qui éprouve un effroi mêlé de surprise. ➙ effrayé, égaré. Un regard effaré. —  nom « Les Effarés » (poème de Rimbaud).

synonymes

effaré, effarée adjectif

stupéfait, ahuri, ébahi, effrayé, hagard

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il commença par demeurer à terre sans mouvement, ne semblant vouloir faire usage de sa liberté que pour promener autour de lui des regards effarés.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Effaré, il n'a pu que se rendre à l'évidence, le fruit de son labeur s'en était allé.Ouest-France, 30/05/2019
Le prélat le regarda d'un air effaré, mais sans obéir !Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Pendant quelque temps elle garda le silence et attacha sur le visage effaré du malade un regard d'oiseau de proie.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Quand elle revit mon visage effaré, elle se mit à rire et moi aussi, et nous renonçâmes à notre entreprise.Mademoiselle George (1787-1867)
L'image, prise par un passager effaré, a fait le tour des réseaux sociaux.Ouest-France, 09/05/2017
Toute la famille jeta sur elle un regard muet, effaré, mais elle avait l'air très grave, très sérieuse.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Elle semblait épouvantée de sa démarche, la pauvre fille ; elle tremblait comme la feuille et jetait autour d'elle des regards effarés.Émile Gaboriau (1832-1873)
Je me retournais de temps en temps pour voir leurs mines effarées, pour contempler mon triomphe et pour rire de leurs efforts.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Effaré, ne sachant que dire, l'imprudent amoureux pris au piège s'efforçait de garder une contenance digne.Edmond Lepelletier (1846-1913), Victorien Sardou (1831-1908) et Émile Moreau (1852-1922)
Nonobstant tout ce que je lui avais dit, il demeura encore là comme un effaré.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Petrus Borel (1809-1859)
Charles lui entourait le corps de ses deux bras, et il le contemplait d'une manière effarée, suppliante, à demi pâmé contre sa poitrine.Gustave Flaubert (1821-1880)
Cet entourage inattendu sembla lui inspirer une résolution effarée qui ranima ses forces.Gustave Aimard (1818-1883) et Jules Berlioz d'Auriac (1820-1913)
Ce matin-là, par exception, il paraissait nerveux, inquiet, le sourire effaré.Émile Zola (1840-1902)
Sur le haut du rempart allaient et venaient des sentinelles à l'air effaré.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Le domestique, effaré, se précipita hors de la chambre, contre les portes de laquelle les bouteilles allèrent se briser.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Pendant plusieurs jours, sept hélicoptères seulement, face au silence du gouvernement et au regard triste et effaré du monde entier, ont tenté d'apporter l'aide nécessaire à la population.Europarl
Les deux hôtesses effarées se regardèrent en pâlissant.Michel Zévaco (1860-1918)
Puis, c'étaient de petits cris de joie, et des cris effarés, des mouvements de curiosité haletante, des rivalités charmantes.Jules Janin (1804-1874)
Bonnes gens, dit-il d'une voix narquoise, que faites-vous là, plantés, l'air effaré comme des ñandus à la couvée ?Gustave Aimard (1818-1883)
Afficher toutRéduire
Drôles d'expressions Courir le guilledou Courir le guilledou

Courir le jupon, le cotillon, ou la prétentaine sont autant de manières imaginées d’évoquer la recherche et la multiplication d’aventures galantes.

23/11/2021