effrayé

 

définitions

effrayé ​​​ , effrayée ​​​ adjectif

Qui éprouve une grande peur. ➙ apeuré, terrifié.
 

synonymes

effrayé, effrayée adjectif

affolé, angoissé, anxieux, apeuré, craintif, effaré, épouvanté

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Buffon a écouté « le silence éternel de ces espaces infinis » ; et il n'en a pas été effrayé.Émile Faguet (1847-1916)
Mais d'autres paysans étaient venus, et regardaient de coin, d'un œil inquiet, sournois, effrayé, égoïste et lâche.Guy de Maupassant (1850-1893)
Seulement, on m'avait tant effrayé par le récit de ses bizarreries et de ses brutalités, que je n'osais pas aller vers lui.Alphonse Daudet (1840-1897)
Peut-être ce tremblement de terre avait-il plus particulièrement effrayé ces animaux, dont l'organisation est très fine, et même « très nerveuse », si, toutefois, ce qualificatif peut s'appliquer à un simple quadrupède !Jules Verne (1828-1905)
Vous avez peut-être raison car les jeunes sont très intuitifs ; ils ont peut-être deviné ma condition de pédiatre, ce qui les aurait effrayé.Europarl
Je me suis levé tout effrayé, me demandant si mon pied n'avait pas heurté le sien.George Sand (1804-1876)
Effrayé de mes innovations, il m'avait paru impossible de me passer d'un enfer et d'un ciel ( !).Jules Lemaître (1853-1914)
Je sentais tout ce que vous m'avez dit, mais en quelque sorte, j'en étais effrayé et je n'osais me l'exprimer à moi-même.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Moi, je me trouvais trop jeune et j'étais effrayé d'entrer dans le grand monde, que je ne connaissais pas et que je n'étais pas bien pressé de connaître.George Sand (1804-1876)
Du reste peu effrayé des citadelles bâties de toutes parts contre le genre humain par les superstitions, les despotismes et les préjugés.Victor Hugo (1802-1885)
Le singe, effrayé, s'était aussitôt reculé, et, moins brave devant un homme éveillé que devant un homme endormi, après une rapide gambade, il se glissa sous les arbres.Jules Verne (1828-1905)
Le valet tout effrayé court au temple, avertit son maistre, lequel bien estonné demande avis au pasteur.Paul Lacroix (1806-1884)
Certainement ils souffrent, et c'est nous qui en sommes cause, parce que nous avons effrayé la petite mère qui les réchauffait.Zulma Carraud (1796-1889)
Salvator fut très-effrayé de la responsabilité qu'elle voulait prendre, et qui pesait également sur lui.George Sand (1804-1876)
Ce n'est point qu'il atténue, qu'il tourne les difficultés ; non, mais il les sauve à force de naturel, à force de n'en être ni effrayé lui-même, ni échauffé.Émile Faguet (1847-1916)
Yégor se retira effrayé et tremblant ; il courut dire à sa mère, à ses frères et à ses sœurs ce qu'il venait d'entendre de la bouche de son oncle.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Il avait mené une vie bruyante de débauches, pleine de duels, de paris, de femmes enlevées, avait dévoré sa fortune et effrayé toute sa famille.Gustave Flaubert (1821-1880)
J'étais effrayé de mon insuffisance et ne m'en consolais qu'en l'attribuant à la fatigue physique.George Sand (1804-1876)
Il n'approcha pas du roi en serviteur effrayé qui sent son importance, et veut effrayer aussi ; d'ailleurs, ce n'était pas une nouvelle effrayante que celle qu'attendait le roi.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Quand l'ours approcha, il fit en le brandissant un tel vacarme, que l'animal se recula tout effrayé !Olga de Pitray (1835-1909)
Afficher toutRéduire
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui viennent de l’arabe Top 10 des mots qui viennent de l’arabe

Non, le français n’a pas emprunté des mots qu’à l’anglais ! De tout temps, notre lexique s’est enrichi grâce à de nombreuses langues et l’arabe fait partie des sources les plus importantes.

Édouard Trouillez 17/07/2020