éloquent

 

définitions

éloquent ​​​ , éloquente ​​​ adjectif

Qui a, qui montre de l'éloquence. Un orateur éloquent. ➙ disert.
Qui convainc (paroles). S'exprimer en termes éloquents. ➙ convaincant, persuasif.
Qui, sans discours, est expressif, révélateur. Un geste éloquent.
Qui parle de lui-même. ➙ probant. Ces chiffres sont éloquents.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le tableau éloquent de cette lutte est navrant, mais il aboutit à des espérances d'un ordre supérieur.George Sand (1804-1876)
L'auteur, après avoir parlé de l'éloquence en homme éloquent, cite les moyens que les passions prêtent à l'homme.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Pascal a été géomètre et éloquent ; la réunion de ces deux grands mérites étoit alors bien rare : mais il n'y joignoit pas la vraie philosophie.Nicolas François de Neufchâteau (1750-1828), Voltaire (1694-1778), Nicolas de Condorcet (1743-1794) et Blaise Pascal (1623-1662)
Je ne suivrai pas non plus l'honorable et éloquent orateur dans l'exposition de son système ; je dirai seulement que nous croyons vous avoir fait connaître suffisamment le nôtre.François Guizot (1787-1874)
Le bilan des activités de ces groupes de travail pour ces dernières années est particulièrement éloquent.Europarl
C'était un homme énergique, éloquent, né pour soutenir tous les autres, et qui pourtant tomba.Jules Michelet (1798-1874)
Celles-là sont adressées à une poétesse qui avait déjà inspiré, dit-on, un long et ardent amour à un éloquent philosophe.Anatole France (1844-1924)
La crainte agissait sur son esprit avec tant de force qu'au lieu de paralyser sa langue, comme cela arrive dans les occasions ordinaires, elle le rendait presque éloquent.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Vous demandez une déclaration de repentir à un peuple qui a fait ce qui est suffisamment éloquent : il a défendu l'indépendance de son pays.Europarl
Il étoit éloquent ; le peuple l'aimoit et le respectoit ; il osa lui parler et essayer de le ramener à l'obéissance.Jacques Bins de Saint-Victor (1772-1858)
Mais, pour rendre l'appel au peuple plus éloquent, plus significatif, on y joignit des massacreurs connus de 1572.Jules Michelet (1798-1874)
Mais déjà leurs yeux disaient un langage bien éloquent ; pour leurs cœurs, ils s'entendaient sans le savoir, sans se connaître.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Seule la sombre majesté des forêts est en harmonie avec un spectacle aussi éloquent, et dont la grandeur semble être si au-dessus de nos mœurs artificielles et de convention.François-Xavier Garneau (1809-1866)
L'effort qu'il faisait pour se déclarer et la volonté d'être éloquent et persuasif absorbaient toutes ses facultés.Émile Gaboriau (1832-1873)
Cet amour de la patrie, exprimé par un mot, par un refus de parler, et par deux larmes bien vite essuyées, me sembla plus éloquent et plus profond qu'un livre.George Sand (1804-1876)
Quoi de plus éloquent et en même temps de plus vrai que ce morceau sur les passions !Bathild Bouniol (1815-1877)
Il a passé aussi pour éloquent, mais sans autre fondement que de parler avec quelque facilité ; il étoit toujours prolixe.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Et pourtant, que ce morne silence des publicistes sous le règne prétendu de la liberté est éloquent !Thomas Balch (1821-1877)
Que pouvaient-ils se dire qui fût aussi éloquent que le fait de leur présence en cet endroit, au rendez-vous, de si bon matin, et tout près l'un de l'autre ?Ivan Tourgueneff (1818-1883), traduction Michel Delines (1851-1914)
Il ne put trouver une parole ; mais il tendit la main à son protecteur et le remercia par un regard éloquent.Gaston Lavalley (1834-1922)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ÉLOQUENT, ENTE » adj.

Qui possede l'art de bien dire, qui a de l'éloquence. Ce Deputé a fait une harangue fort éloquente. On a veu beaucoup de gens diserts, mais peu d'éloquents.
 
ÉLOQUENT, se dit aussi figurément en choses morales, & des passions. L'amour propre est fort éloquent à nous persuader ce que nous souhaittons. Les passions sont éloquentes, elles s'expriment fortement & naturellement. L'argent comptant est ce qu'il y a de plus éloquent, qui persuade le mieux.
Le mot du jour Patience, patients ! Patience, patients !

Le patient, la patiente a toutes les raisons d’être impatiente.

Aurore Vincenti 13/05/2020