loquace

 

définitions

loquace ​​​ adjectif

Qui parle volontiers. ➙ bavard.
 

synonymes

loquace adjectif

bavard, prolixe, volubile, causant (familier), causeur (rare)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
L'homme, depuis quelque temps, était plus réservé, mais la femme, très loquace, surtout après les repas, laissait parfois échapper des paroles imprudentes.Arnould Galopin (1863-1934)
L'ivrogne s'en va, moins loquace que tout à l'heure.Auguste Angellier (1848-1911)
Assez loquace, moins rébarbatif, moins fermé que ses compagnons de bord, à quel titre cet ingénieur se trouve- t-il sur la goélette ?...Jules Verne (1828-1905)
Sa gloire, quoiqu'il ait eu, à un moment, un certain talent, sa gloire sera celle d'un agréable et loquace causeur.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Mais le vieux maraudeur, si loquace d'ordinaire et si empressé, répondit brièvement, et, chose étrange, n'offrit point ses services.Émile Gaboriau (1832-1873)
Dans ces dispositions, la galerie était un peu moins loquace que naguère, mais aussi son venin était plus épais et plus âcre : chaque coup de langue était une morsure.Paul Féval (1816-1887)
Cependant, ce personnage peu endurant n'épargna pas les signes et les paroles de mécontentement – les signes surtout, car il ne paraissait pas être loquace.Jules Verne (1828-1905)
Nouvel intermède pendant lequel on ne ménage ni les applaudissements, ni les commentaires, ni les toasts variés qui allument encore un peu l'assistance et la rendent singulièrement loquace.Louis Boussenard (1847-1910)
Chemin faisant il me parla ; le bonheur l'avait fait loquace.Victor Hugo (1802-1885)
Le vent est loquace, comme tous les solitaires.Victor Hugo (1802-1885)
Le cocher, devenu loquace, est en verve, et quand la circulation lui donne un instant de loisir, il jette à ses hôtes les gerbes de son esprit pittoresque.Hector Bernier (1886-1947)
Un causeur, où dans la divagation loquace de la parole, une expression de peintre ou d'observateur, vous repince l'attention, et vous rengrène dans sa conversation.Edmond de Goncourt (1822-1896)
Pressentant un orateur loquace ou un ivrogne joyeux, et m'apprêtant à recevoir un flot d'éloquence ou de ... je m'approchai.Félix Galipaux (1860-1931)
Et pendant cette opération, le loquace caporal interpellait toujours le voyageur, qui ne pouvait l'entendre.Jules Verne (1828-1905)
Assanoff, de son côté, n'était pas fort loquace et n'interrompait sa rêverie que par quelques paroles insignifiantes, jetées de temps en temps au hasard.Arthur de Gobineau (1816-1882)
Du reste, cette femme, d'habitude si loquace et si hardie, semblait, ce matin-là, privée de ses moyens, dénuée d'audace.Joris-Karl Huysmans (1848-1907)
Elle était loquace et baguenaudière, convaincue de son importance, révérée par le quartier qui la réputait influente et juste.Joris-Karl Huysmans (1848-1907)
Quoiqu'il en soit, le gouvernement turc s'est montré récemment très loquace quant à ses droits mais taciturne quant à ses obligations.Europarl
Heureusement le commerçant était loquace ; les deux amis lui laissèrent faire tous les frais de la causerie.Jules Noriac (1827-1882)
Afficher toutRéduire
Le mot du jour Soin Soin

Le soin que l’on a, que l’on prend et que l’on confie ; celui que l’on donne et que l’on reçoit.

Aurore Vincenti 23/04/2020