Email catcher

s'empiffrer

Définition

Définition de s'empiffrer ​​​ verbe pronominal

Manger gloutonnement. ➙ se bourrer, se gaver.

Conjugaison

Conjugaison du verbe empiffrer (s')

pronominal

indicatif
présent

je m'empiffre

tu t'empiffres

il s'empiffre / elle s'empiffre

nous nous empiffrons

vous vous empiffrez

ils s'empiffrent / elles s'empiffrent

imparfait

je m'empiffrais

tu t'empiffrais

il s'empiffrait / elle s'empiffrait

nous nous empiffrions

vous vous empiffriez

ils s'empiffraient / elles s'empiffraient

passé simple

je m'empiffrai

tu t'empiffras

il s'empiffra / elle s'empiffra

nous nous empiffrâmes

vous vous empiffrâtes

ils s'empiffrèrent / elles s'empiffrèrent

futur simple

je m'empiffrerai

tu t'empiffreras

il s'empiffrera / elle s'empiffrera

nous nous empiffrerons

vous vous empiffrerez

ils s'empiffreront / elles s'empiffreront

Synonymes

Synonymes de empiffrer s' verbe pronominal

[sans complément] manger, faire bombance, manger comme quatre, se rassasier, se repaître, bouffer comme un chancre (familier), gueuletonner (familier), se lester (familier), s'en mettre jusque-là (familier), se remplir la panse (familier), boustifailler (populaire), s'en mettre plein la lampe (populaire), s'en mettre plein la tirelire (populaire, vieilli), s'en mettre plein le buffet (populaire, vieilli), s'en mettre plein le cornet (populaire, vieilli)

Exemples

Phrases avec le mot empiffrer

À l'heure où nous écrivons ces lignes, nous les imaginons s'empiffrer de ciflorettes, cirafines, rubis des jardins, les doigts recouverts de crème pâtissière.Ouest-France, Jean-François MARTIN, 25/05/2021
En fait, c'est peut-être juste qu'il a tenu sa résolution 2019 : faire du sport et manger cinq fruits et légumes par jour au lieu de s'empiffrer de chocolats.Ouest-France, 21/12/2019
Mais ils sont gros et bêtes, né pensent qu'à s'empiffrer et sont très ennuyeux, disait le coq de girouette.Hans Christian Andersen (1805-1875)
Une bonne excuse valable pour s'empiffrer du tant apprécié mollusque.Ouest-France, 14/08/2017
Attention, l'état de conscience est important : savourer au lieu de s'empiffrer.Ouest-France, 24/12/2015
Ils attirent le majestueux oiseau dans un fond de vallée en lui offrant la carcasse d'un mulet ou d'un cheval dont on le laisse s'empiffrer.Ethnologie française, 2009, Antoinette Molinié (Cairn.info)
L'image qui s'est alors imposée à elle l'a d'abord effrayée, elle se voyait en train de s'empiffrer.Le Journal des psychologues, 2007, Marine Gross (Cairn.info)
On présentera des achats comme chargés d'une valeur désintéressée : certaines fancy-fairs permettent de s'empiffrer avec un sentiment de haute élévation morale.Les cahiers internationaux de psychologie sociale, 2014, Pierre De Visscher (Cairn.info)
Pour tous, il ne fait que se vautrer et s'empiffrer, personne ne flaire cette vie intérieure volcanique.Libres cahiers pour la psychanalyse, 2006, Martine Bacherich (Cairn.info)
Aussi en voyons-nous plus d'une s'empiffrer théologalement.Jules Lemaître (1853-1914)
Si on va jusqu'à s'empiffrer et s'enivrer, on est dans l'excès !Ouest-France, 24/12/2015
On avait beau jeu, ensuite, d'accuser cent pauvres bougres de s'empiffrer !Le monde juif, 1991 (Cairn.info)
Naturellement, ça empêchait les gens de monter ; et ils bâfraient seuls, ils se dépêchaient de s'empiffrer, sans lâcher un mot tout haut.Émile Zola (1840-1902)
Napoléon s'y résigna, heureux de la voir s'empiffrer à son aise.Edmond Lepelletier (1846-1913), Victorien Sardou (1831-1908) et Émile Moreau (1852-1922)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de EMPIFFRER v. act.

S'engraisser demesurément à force de boire & de manger. Il ne se dit qu'avec le pronom personnel. Ce goinfre s'est bien empiffré depuis quelque temps. Cette femme a gasté sa taille, & s'est empiffrée par la bonne chere. Les enfans s'empiffrent de pain & de beurre.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.