enroué

 

définitions

enroué ​​​ , enrouée ​​​ adjectif

Devenu rauque. Voix enrouée. ➙ éraillé.
Atteint d'enrouement. Il est très enroué.
 

synonymes

enroué, enrouée adjectif

cassé, éraillé, rauque, rocailleux, voilé

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
C'était une voix sourde, cassée, étranglée, éraillée, une voix de vieux homme enroué d'eau-de-vie et de rogome.Victor Hugo (1802-1885)
Enfin la machine poussa un mugissement enroué, répercuté d'un écho l'autre de l'étroit espace.Alphonse Daudet (1840-1897)
Le goudron avait noirci leurs ongles, les cordages raclé leurs mains, les liqueurs fortes enroué leurs gorges.Paul Adam (1862-1920)
Je me suis enroué en écoutant cette dame...Anatole France (1844-1924)
Son long discours l'avait enroué au point de ne plus lui permettre de se faire entendre.Rudolf Carl von Slatin (1857-1932), traduction Gustave Bettex (1868-1921)
Le chant d'un coq enroué monta d'une métairie.Alphonse Daudet (1840-1897)
L'organe du président s'était un peu enroué dans le tumulte, et je n'entendis pas très distinctement la lecture à laquelle il se livra à ce sujet.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Elle fit les trois tours obligés, et la lourde grille, poussée par deux matelots, grinça sur ses gonds avec un bruit enroué.Théophile Gautier (1811-1872)
D'ailleurs, je suis enroué, et ce n'est que par excès de zèle que j'ai paru aujourd'hui à la répétition.Hector Berlioz (1803-1869)
Le prévenu est enroué du larynx et le président enrhumé de l'esprit.Émile Souvestre (1806-1854)
Seulement, chez elle ce n'est pas la voix, c'est le cœur qui est enroué !Jules Claretie (1840-1913)
Ce fut un chanteur enroué, chargé de remplacer au pied levé une vedette, et la remplaçant aussi mal que possible, qui la jeta en réponse aux sifflets des spectateurs.Félix Galipaux (1860-1931)
Il ne pouvait plus aboyer juste et était toujours enroué, depuis qu'il n'était plus chien de salon et n'avait plus sa place sous le poêle.Hans Christian Andersen (1805-1875)
Il y en a toujours quelqu'un qui racle impudemment une méchante guitare, et qui chante comme un chat enroué.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
En effet, non seulement ces cris arrivaient plus distinctement à notre oreille, mais on distinguait déjà le grave rugissement du tigre du hurlement enroué des panthères.Jules Verne (1828-1905)
Il marmotta longtemps entre ses dents, mais je ne discernai point qu'il articulât rien : de façon que je pris son langage pour le gazouillement enroué d'un muet.Cyrano de Bergerac (1619-1655)
La chanson a son cachet aussi, une engueulade continue de carnaval, une bouche grande ouverte lâchant pendant des heures les mêmes notes de trombone enroué.Émile Zola (1840-1902)
Vainement me suppliait-il, enroué et morfondu, de lui permettre au moins de rallumer son rat de cave à ma bougie pour chercher sa route.Aloysius Bertrand (1807-1841)
Elle lui adressa un merci triste et enroué, et couvrit avec amour d'un pli de son châle l'extrémité de l'humble bière.William Dean Howells (1837-1920), traduction Louis Fréchette (1839-1908)
Sous les fenêtres, toute la nuit, les voix des gardes nationaux ivres, jetant, à chaque minute, un qui-vive enroué à tout ce qui passe.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Afficher toutRéduire
Le français des régions Le Top 15 des mots des régions ! Le Top 15 des mots des régions !

L'ouvrage Comme on dit chez nous a été construit sur la base d'enquêtes auxquelles des milliers de francophones ont participé.

26/10/2020