enterrer

 

définitions

enterrer ​​​ verbe transitif

Déposer le corps de (qqn) dans la terre, dans une sépulture. ➙ ensevelir, inhumer. On l'a enterré dans le caveau de famille.
locution (participe passé) Il est mort et enterré, bien mort. —  Vous nous enterrerez tous : vous vivrez plus longtemps que nous.
Abandonner ou faire disparaître (comme une chose finie, morte). surtout au passif Le scandale a été enterré. —  au participe passé C'est une histoire enterrée, oubliée.
Enfouir dans la terre. Enterrer une canalisation.
surtout passif et participe passé Recouvrir d'un amoncellement. ➙ ensevelir. Enterré sous des décombres.
pronominal, au figuré Se retirer. S'enterrer à la campagne.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'enterre

tu enterres

il enterre / elle enterre

nous enterrons

vous enterrez

ils enterrent / elles enterrent

imparfait

j'enterrais

tu enterrais

il enterrait / elle enterrait

nous enterrions

vous enterriez

ils enterraient / elles enterraient

passé simple

j'enterrai

tu enterras

il enterra / elle enterra

nous enterrâmes

vous enterrâtes

ils enterrèrent / elles enterrèrent

futur simple

j'enterrerai

tu enterreras

il enterrera / elle enterrera

nous enterrerons

vous enterrerez

ils enterreront / elles enterreront

 

synonymes

s'enterrer verbe pronominal

se retirer, se cacher, se confiner, s'isoler

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Dans notre pays, tout le monde voudrait vendre, et personne ne veut acheter, tant on est las d'enterrer dans les sillons de gros capitaux pour un mince revenu.George Sand (1804-1876)
Elle avait formé le projet de le transporter secrètement, aussitôt qu'elle pourrait sortir, dans le cimetière du lieu, et de l'y enterrer de ses mains.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Talma, on ne voudra peut-être pas t'enterrer, toi, l'honneur et la gloire de notre théâtre !Mademoiselle George (1787-1867)
Céline avait fait enlever, puis enterrer cette pauvre étreinte de cuivre vert-de-grisé, ni plus ni moins que si elle eût été en os et en chair !Robert de Montesquiou (1855-1921)
Enterrer de vastes surfaces sous une couche de béton n'est pas, selon moi, le meilleur moyen de protéger les sols.Europarl
Vous avez beau enterrer la vérité, elle chemine sous terre, elle repoussera un jour de partout, elle éclatera en végétations vengeresses.Émile Zola (1840-1902)
On dit que jusqu'à l'époque où l'on se décida à l'enterrer convenablement, la tête reparaissait intacte en dehors du trou, en manière de protestation.Paul Sébillot (1843-1918)
Notre intention n'est pas nécessairement d'enterrer cette idée une fois pour toutes, mais cela nous semble prématuré vu les circonstances actuelles.Europarl
Je voudrais les inviter à enterrer la hache de guerre et à faire des efforts concertés en faveur de la réforme.Europarl
Il est impossible de savoir si l'on a oublié de les enterrer, ou si elles se sont échappées du cercueil ; elles sont arrivées à un état quasi fossile.Honoré de Balzac (1799-1850)
En vérité, faudrait s'enterrer pour ces chiens d'enfants qui vous ont oublié rien que le temps de fermer la porte.Honoré de Balzac (1799-1850)
Comme j'avais été son dernier ami, je m'occupai de le faire enterrer et payai tous les frais.Arnould Galopin (1863-1934)
Est-ce que son devoir n'était pas de faire enterrer en grande cérémonie ceux qui avaient succombé en héros ?Albert Delpit (1849-1893)
Nous vîmes notre pièce perdue, au moins pour le moment, et nous partîmes, assez désespérés, nous enterrer à la campagne dans le travail et la consolation d'un grand roman.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Maintes fois le vieillard appelé au pouvoir n'avait que le temps d'enterrer son prédécesseur, puis s'endormait du dernier sommeil.Élie Reclus (1827-1904)
Si j'avois eu le malheur de le perdre, je crois qu'il m'auroit fallu enterrer avec lui.Alcide de Beauchesne (1800-1873)
Ils ne peuvent ni être baptisés, ni se marier, ni se faire enterrer à leurs frais.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Ne vous faites pas enterrer dans la pouzzolane en allant trop près des coupures vives ; mais voyez ça, vous saurez parfaitement ce que c'est qu'un volcan moderne.George Sand (1804-1876)
Une seule chose le rassura un peu, c'est qu'avant de les enterrer on leur coupait généralement la tête, et que sa tête à lui était encore sur ses épaules.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Mes enfants, vous n'oublierez pas que je suis un pauvre, vous me ferez enterrer dans le premier coin de terre venu sous une pierre pour marquer l'endroit.Victor Hugo (1802-1885)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ENTERRER » v. act.

Mettre en terre, donner la sepulture à quelqu'un. Il couste beaucoup à enterrer avec ceremonie. On enterre les Rois de France à St. Denis. On n'enterre pas les excommuniez en terre sainte. On a fait une treve pour enterrer les morts. Les Anciens n'enterroient pas leurs morts, ils les brusloient, comme font encore les Indiens.
 
ENTERRER, signifie aussi, Mettre, cacher sous terre. On a assassiné cet homme, & on l'a enterré dans un bois. Les avares enterrent leurs tresors. Pendant la guerre on enterre ce qu'on a de meilleur, pour le desrober à la violence des soldats. Les Vignerons enterrent des sions de vigne pour les faire provigner. Les Moines qu'on met in pace sont enterrez tout vifs.
 
ENTERRER, se dit figurément en Morale. Il ne faut pas enterrer les beaux talents que Dieu nous a donnez. Ce devot s'est mis en retraite, il s'est allé enterrer tout vif dans un desert, dans un Monastere.
 
ENTERRER, se dit aussi de ce qui perit, qui est accablé sous quelque ruine. La ville de Raguse a été toute enterrée par un tremblement de terre. On fit joüer un fourneau sous ce ravelin, où plusieurs soldats furent enterrez. Et figurément on dit qu'un homme s'est voulu enterrer sous les ruines de sa patrie, pour dire, qu'il l'a deffenduë jusqu'à l'extremité, jusqu'à la mort.
 
On dit en termes de Guerre, une batterie de pieces enterrées, quand sa platteforme est au dessous du rez de chaussée, ensorte qu'il faut coupper des terres pour faire les embrasures du canon. Ces batteries se font pour ruiner les deffenses de la place.
 
On dit proverbialement d'une maison qui a bien cousté à bastir, Il y a bien des escus enterrez en ce lieu-là.
 
ENTERRÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Le français des régions Boujou Boujou

Boujou, mon bijou ! Dans les parlers normands, on trouve le mot boujou, forme dialectale équivalente au français commun « bonjour », qui s’emploie pour saluer quelqu’un que l’on rencontre ou dont on prend congé : « Boujou de Normandie ! »

27/10/2020