étouffement

définitions

étouffement ​​​ nom masculin

Difficulté à respirer. Sensation d'étouffement. ➙ suffocation.
Action d'étouffer (un être vivant) ; fait d'être étouffé. ➙ asphyxie. Étouffement par pendaison.
au figuré Action d'étouffer, d'empêcher d'éclater, de se développer. L'étouffement d'une révolte. ➙ répression. L'étouffement d'un scandale.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le prince, plus faible que son adversaire, n'échappait à l'étouffement que par les mille torsions de ses membres souples.Judith Gautier (1845-1917)
Cependant on n'avait pas encore pris son parti de l'établissement du pouvoir absolu ; on ne souhaitait pas l'étouffement de toute liberté, de toute discussion sage.Adolphe Thiers (1797-1877)
La dégradation environnementale, la mauvaise gestion économique et l'étouffement de tout élan véritablement démocratique sont quelques-uns des volets de cet héritage.Europarl
J'éprouve un étouffement insupportable, les artères de mon cœur se gonflent, je n'ai plus de place pour respirer, il me faut de l'air.Sophie Cottin (1770-1807)
Et cela jusqu'au moment où la femme fondit en larmes, et où sa litanie désolée s'éteignit dans l'étouffement de longs sanglots spasmodiques.Edmond de Goncourt (1822-1896)
J'échappais à l'étouffement du collège, je me libérais, me délivrais l'âme, je prenais conscience de ma volonté.Maurice Barrès (1862-1923)
Depuis qu'il était là, un étouffement le gagnait, des chaleurs le brûlaient aux mains, à la poitrine, à la face.Émile Zola (1840-1902)
Un affreux étouffement, qui allait jusqu'à la suffocation, ne lui permettait pas de rester couché et la plaie de la tumeur de pouvoir être assis.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Il était exact encore que cette douloureuse et longue scène avait déterminé dans la soirée, chez la vieille dame, non pas une syncope, mais des palpitations et de l'étouffement.Paul Bourget (1852-1935)
Des choses confuses et lourdes devaient s'être amassées en lui, car leur pesanteur était pour beaucoup dans son étouffement, sans qu'il voulût s'en rendre compte.Émile Zola (1840-1902)
Suffoquant d'épouvante, elle envia ceux qui habitèrent ces cuves profondes, sous l'étouffement des couvercles de granit.Daniel Lesueur (1854-1921)
Mais, une fois encore, elle s'y trouva mal à l'aise : les aiguilles sèches craquaient sons ses pieds, un étouffement résineux tombait des branches.Émile Zola (1840-1902)
Habituée à l'air libre, elle allait vers ceux qui le cherchaient, comme elle, hors des vieux préjugés, des manies séculaires, et de l'étouffement de la maison du passé.Romain Rolland (1866-1944)
Un amaigrissement trop rapide pour être logique, le pouls trop lent, trop faible, l'estomac paresseux ou capricieux, avec un sentiment d'étouffement et des velléités d'inertie.George Sand (1804-1876)
Dans la salle, le coucou battait lentement, une fraîcheur d'humidité montait des dalles sablées, malgré l'étouffement de l'air.Émile Zola (1840-1902)
Tous les doutes quant à savoir si la motion était justifiée ont certainement été éliminés par les tentatives d’étouffement de la celle-ci.Europarl
Nous devons être en sécurité, certes, mais pas au prix de l'étouffement de la production, qui doit être libre.Europarl
Il en résultait pour le patron une fatigue et un mécontentement qui augmentaient sa fièvre et allongeaient ses crises d'étouffement.Marguerite Audoux (1863-1937)
Dans l'étouffement des tentures, la colère de la foule ronflait, plus inquiétante, d'une menace vague et terrible.Émile Zola (1840-1902)
Alors, toutes les six, elles sirotèrent lentement leur café, au milieu de la besogne interrompue, dans l'étouffement moite des linges qui fumaient.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESTOUFFEMENT » s. m.

Maladie du poulmon qui souffre pour n'estre pas rafraischi par un air frais. Cet homme a un asthme qui luy cause un estouffement de poitrine, une respiration difficile.
Le mot du jour Fenêtre Fenêtre

Une pièce aveugle est une chambre sans fenêtre. À en croire ces mots, une fenêtre serait donc un œil ouvert sur le monde.

Aurore Vincenti 21/04/2020