suffocation

 

définitions

suffocation ​​​ nom féminin

Fait de suffoquer ; impossibilité ou difficulté de respirer. ➙ asphyxie, étouffement, oppression.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La nouvelle législation harmonise également des propriétés physiques et mécaniques afin de réduire les risques de suffocation.Europarl
A la fin, le sentiment que ces dames étaient arrivées à leurs fins, de longtemps préméditées, et que sa malheureuse tante sortait de là sacrifiée, lui avait causé une suffocation.René Boylesve (1867-1926)
D'où venait cette suffocation qui la faisait haleter, ce rire convulsif, à la fois douloureux et ravi, cette fixité des prunelles, où brillait une étincelle de folie.Daniel Lesueur (1854-1921)
Jamais tremblement convulsif, jamais contraction du visage, jamais suffocation de la voix et flageolement des jambes n'appartinrent mieux à l'homme sérieusement épouvanté par un fait surnaturel.George Sand (1804-1876)
Un coup de timbre lui donna une telle suffocation qu'il n'eut pas la force de se lever pour recevoir ses témoins.Guy de Maupassant (1850-1893)
Nul ne pourrait supporter les atteintes de ce soleil de feu, sans être menacé de quelque suffocation mortelle.Jules Verne (1828-1905)
J'étais souvent obligé pour que ma grand'mère permît qu'on m'en donnât, de ne pas dissimuler, de faire presque montre de mon état de suffocation.Marcel Proust (1871-1922)
Il s'arrêta, pris d'une suffocation, et, serrant avec attendrissement les mains de la jeune fille...Georges Ohnet (1848-1918)
Un affreux étouffement, qui allait jusqu'à la suffocation, ne lui permettait pas de rester couché et la plaie de la tumeur de pouvoir être assis.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Et le silence gêné qui pesa sur nous m'indiqua que les autres assistants éprouvaient aussi cette sorte de suffocation.Maurice Leblanc (1864-1941)
Maintenant encore il me semble ressentir l'espèce de suffocation délicieuse qui s'emparait de moi au timbre de cette sonnerie.George Sand (1804-1876)
En même temps, ses gencives, sa gorge et sa langue s'enflamment, se gonflent au point qu'il est menacé de suffocation.Louis Boussenard (1847-1910)
J'ai appris, je me suis informé, je me suis exactement renseigné... et je ne sais pas tout... mais ce que je sais déjà me remplit de suffocation et d'horreur.Louis Dumure (1860-1933)
Les médecins et chirurgiens qualifiant son état une suffocation de la matrice, voulurent lui mettre des ventouses.Jules Michelet (1798-1874)
Heureusement, l'air plus abondant de cette chambre avait écarté de l'enfant tout danger de suffocation.Jules Verne (1828-1905)
La première sensation que je ressentis, et dont je me rappelle très-faiblement la douleur, car elle prend dans mon esprit la forme d'un rêve, fut une suffocation.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Et comme il écrivait, courbé sur son papier, un bruit léger de soupirs pressés, de suffocation, de souffles courts et retenus, le fit se retourner soudain.Guy de Maupassant (1850-1893)
A peine engagée dans le vestibule, elle se sentait prise dans une trappe, et le moindre bruit devant ou derrière elle, lui donnait une suffocation.Guy de Maupassant (1850-1893)
De plus, les dispositions visant à éliminer le risque que les jouets et leurs pièces puissent causer des asphyxies par étranglement ou suffocation ont été clarifiées et renforcées.Europarl
Il eut une suffocation, puis, sans cris, il se mit à pleurer par grands sanglots qui le secouaient précipitamment.Guy de Maupassant (1850-1893)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SUFFOCATION » s. f.

Cause qui empêche la respiration, qui en bouche les conduits. Les Egyptiens perirent par la suffocation des eaux dans la Mer Rouge. On fait perir les enragez par suffocation entre deux matelas. La suffocation de matrice est une maladie ordinaire des femmes qu'on appelle hysterique. Elle leur oste la liberté de la respiration, & est causée par l'uterus enflé d'une matiere pourrie, & d'une vapeur maligne élevée en haut, qui presse tellement l'estomac & le diaphragme, qu'ils ne se peuvent estendre pour respirer. Le peuple l'appelle mal de mere. L'esternuëment qui survient à une femme hysterique est un bon presage.
Vidéos Épivarder, par Alain Rey Épivarder, par Alain Rey

Saviez-vous que le verbe épivarder, couramment utilisé au Québec, était employé au XVIIe siècle dans les provinces de l'ouest de la France ? Écoutez Alain Rey nous raconter l'histoire de ce mot, témoin du lien profond entre le français québécois et le français de France.

Alain Rey 16/09/2020