étourdiment

 

définitions

étourdiment ​​​ adverbe

À la manière d'un étourdi. ➙ inconsidérément.
 

synonymes

étourdiment adverbe

distraitement, à la légère, imprudemment, inconsidérément, sans réfléchir, comme une corneille qui abat des noix (vieux)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il s'efforce très-souvent d'être comique, et pourtant nous ne nous rappelons pas une seule occasion où il ait réussi à être autre chose que bizarrement et étourdiment insipide.Hippolyte Taine (1828-1893)
Il s'était avancé étourdiment, et ridiculement tout à coup avait reculé.Jules Michelet (1798-1874)
Ceux qui se sont ainsi jetés étourdiment sur un bout de paille et qu'on laisse retourner à la fleur, se reprennent difficilement au même piège.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Ne vous fiez pas étourdiment à ceux que vous ne connaissez point.Augustine Fouillée (1833-1923)
Je venais lui parler de son enfant, quand je suis entré étourdiment dans son petit salon.George Sand (1804-1876)
Aussitôt le compère glissa, sous la porte, sa patte enveloppée de chiffons, et les petits ouvrirent étourdiment, sans s'assurer si c'étoit bien la patte de biche blanche.Sophie de Renneville (1772-1822)
On eût dit qu'elles en étaient à hésiter sur les résultats d'une entreprise étourdiment commencée.Paul Féval (1816-1887)
Elle est si rare, cependant, que je me suis mille fois repenti d'avoir si étourdiment laissé publier l'ouverture dont il est ici question.Hector Berlioz (1803-1869)
Elle se sépara de lui étourdiment, et se lia avec un jeune homme qui, ayant vu ce contrat, se mit en tête de le faire revivre.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Je lui demandai pardon d'un mot dit étourdiment, qui ne contenait nulle défiance.Eugène Fromentin (1820-1876)
Gringoire mit si étourdiment la main à sa poche qu'elle s'arrêta.Victor Hugo (1802-1885)
Et, te payant ainsi du poids de quelques mots troubles, tu amoindris étourdiment en toi-même le sens de ton surnaturel.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Il sort, et va braver étourdiment la divinité vindicative qui ne permet pas qu'on joue avec l'amour.Arvède Barine (1840-1908)
Pendant tout le temps des études, il ne demandait pas un sou, laissait accumuler les intérêts pour des sommes considérables ; mais cela ne se faisait pas étourdiment, sans surveillance.Alphonse Daudet (1840-1897)
Au milieu de son bonheur, une inquiétude le trouble ce soir, presque un regret d'être venu étourdiment fixer sa destinée dans cette chaumière perdue.Pierre Loti (1850-1923)
Nous étant arrêtées hier à une poste pour changer de chevaux, j'avançai étourdiment la tête hors la portière.Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Il me fallait à tout prix le rassurer, endormir cette jalousie du passé que j'avais irritée si étourdiment.Hugues Rebell (1867-1905)
Il était très tard, juste à limite permise, et puis une de nos amies complices sétait étourdiment coupée.Pierre Loti (1850-1923)
Puis, comme on apportait un paquet, il l'ouvrit étourdiment, et des lettres de faire part, encadrées de noir, apparurent.Guy de Maupassant (1850-1893)
Je continuai donc étourdiment ma course, et j'atteignis un endroit où le ressac était d'une prodigieuse hauteur.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESTOURDIMENT » adv.

D'une maniere inconsiderée & estourdie. Il a entrepris cette affaire fort estourdiment, sans prendre conseil, sans l'examiner.
Le français des régions Boujou Boujou

Boujou, mon bijou ! Dans les parlers normands, on trouve le mot boujou, forme dialectale équivalente au français commun « bonjour », qui s’emploie pour saluer quelqu’un que l’on rencontre ou dont on prend congé : « Boujou de Normandie ! »

27/10/2020