frêle

 

définitions

frêle ​​​ adjectif

Dont l'aspect ténu donne une impression de fragilité. Des jambes frêles.
(personnes) Une jeune fille un peu frêle, délicate, fragile.
littéraire Fragile, périssable.
Qui a peu de force (son). ➙ ténu. Voix frêle.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il a vu, jour par jour, l'âme frêle s'enfuir, insaisissable, du pauvre petit corps martyrisé.Émile Blémont (1839-1927)
D'abord, en retrouvant cette frêle et horrible apparence de la vie, il avait poussé un cri de joie ; mais, hélas !Jules Janin (1804-1874)
On eût dit qu'à chaque instant l'ouragan redoublait d'intensité et de furie, s'acharnant pour ainsi dire, contre le frêle et gracieux navire qui semblait narguer sa rage impuissante.Pierre Zaccone (1818-1895)
Un moment, elle avait espéré rattacher sa vie déracinée à la frêle existence de l'enfant.Paul Margueritte (1860-1918)
Certes, continua-t-il en examinant le tissu léger et les doigts effilés de ce gant, voilà un gage bien faible et bien frêle pour un combat aussi terrible.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Frêle créature de volonté molle, elle avait été absorbée tout entière par la personnalité ferme de son mari.Hector Bernier (1886-1947)
Le poëte est comme la giroflée qui s'attache frêle et odorante au granit, et demande moins de terre que de soleil.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Elle était innocente et les mains noires de la jalousie étreignaient sa gorge frêle comme un roseau.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Tous les soirs, comme si le lac eût pu verser dans son ame la tranquillité de sa limpide surface, il aimait à voguer sur les flots, dans un frêle bateau.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
A la beauté d'un fruit formé, il opposait la grâce un peu frêle d'une fleur.Jean Aicard (1848-1921)
Tout nerfs, cette femme, frêle en apparence, apportait dans ces défis sensuels chaque soir jetés à la force humaine, une santé d'acier.Émile Gaboriau (1832-1873)
Sa sœur, sans que des symptômes caractéristiques de la maladie qui la minait se fussent produits, chaque jour se penchait plus pâle, plus frêle.Georges Ohnet (1848-1918)
Cependant, à trop attendre, sa vie frêle s'était usée, et cette poétique gaieté d'automne et de vendanges ne devait pas tenir.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
De frêle apparence, petit, myope, il portait au front, comme un signe, une large veine qui devenait noire dans les moments de colère.Anatole France (1844-1924)
Elle la tint un moment suspendue devant le président ; les yeux éclatés en caïeux, il avançait un geste pour ressaisir la frêle et mièvre image.Camille Lemonnier (1844-1913)
Le poète est comme la giroflée qui s'attache, frêle et odorante, au granit, et demande moins de terre que de soleil.Aloysius Bertrand (1807-1841)
Elle était toute petite – douze ans à peine – mais si frêle et si mignonne qu'elle en paraissait deux de moins.Hector France (1837-1908)
Et plus de traces de cette frêle existence, sauf dans la douleur, dans le désespoir, hélas !Émile Blémont (1839-1927)
Et voilà qu'un jour je te pris, je te ramassai, toute frêle, toute petite, et si jolie...Michel Zévaco (1860-1918)
Une voix forte, franche et sonore sortait de ce frêle garçon et changeait brusquement, aux premiers mots, l'opinion qu'on s'était faite de lui.Guy de Maupassant (1850-1893)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FRESLE » adj. m. & f.

Foible, peu assuré. L'homme est fresle comme un roseau. c'est un fresle fondement que la fortune pour bastir de grands desseins.
Le mot du jour Touché ! Touché !

Contact, tact, tactile, toucher : ces mots viennent du latin tangere, « toucher ». C’est ce contact qui est au cœur de nos pratiques sociales : la poignée de main, la bise, l’accolade, le câlin.

Aurore Vincenti 05/05/2020