frémir

 

définitions

frémir ​​​ verbe intransitif

Être agité d'un faible mouvement d'oscillation ou de vibration qui produit un son léger, confus. ➙ bruire, frissonner, vibrer. —  (liquide) Être sur le point de bouillir. Laisser frémir le bouillon.
(personnes) Être agité d'un tremblement. Frémir de, sous l'action de. Frémir d'horreur.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je frémis

tu frémis

il frémit / elle frémit

nous frémissons

vous frémissez

ils frémissent / elles frémissent

imparfait

je frémissais

tu frémissais

il frémissait / elle frémissait

nous frémissions

vous frémissiez

ils frémissaient / elles frémissaient

passé simple

je frémis

tu frémis

il frémit / elle frémit

nous frémîmes

vous frémîtes

ils frémirent / elles frémirent

futur simple

je frémirai

tu frémiras

il frémira / elle frémira

nous frémirons

vous frémirez

ils frémiront / elles frémiront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
A peine cette première vision se fût-elle précisée, qu'une autre monta, et celle-là si terrible que je ne puis l'évoquer sans frémir.Maurice Level (1875-1926)
La nouvelle de l'arrivée du roi fit frémir sur ce danger, qu'on avait négligé jusqu'alors ; et l'on se hâta de donner des ordres qui furent exécutés avec empressement.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Je ne sais combien de funestes présages le font frémir ; et ce qui l'anime est plutôt un désespoir qu'une valeur tranquille.François de Fénelon (1651-1715)
Tu es doux, généreux, sensible : tu ne peux lire l'histoire sans frémir à chaque page, et le sort des victimes innombrables que le temps dévore t'arrache de saintes larmes : hélas !George Sand (1804-1876)
Ce titre de cousine qui n'était point du bon ton, et qu'elles lui donneraient sans doute à tout propos la faisait frémir.Jane Austen (1775-1817), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
On aura de quoi frémir plus d'une fois en lisant les récits qu'il fait de la meilleure foi du monde, et sans croire avoir le moindre reproche à se faire.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Entraînée en sens opposé par ses puissantes hélices, on la sentait frémir jusque dans les tôles de ses compartiments.Jules Verne (1828-1905)
Il s'étonnait, espérant que quelque jour, il verrait le changement se produire devant ses yeux et cette pensée le fit frémir.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Tu te demandes si tu n'es pas un monstre d'avoir le cœur fait comme tu l'as, et tu me dis de frémir en songeant de quels abîmes je suis sorti.Paul Mariéton (1862-1911)
Elle laissa quelques secondes ses mains dans les miennes, et je les sentis frémir comme si tous ses nerfs se fussent tordus.Guy de Maupassant (1850-1893)
Un en particulier (celui du trust des caoutchoucs, si je ne m'abuse), un qui surgit là très proche, un tout en marbre qui doit être d'un poids à faire frémir !Pierre Loti (1850-1923)
A peine eurent-elles vu la flamme, qu'ils les avalèrent avec une voracité qui me fit frémir.Marquis de Sade (1740-1814)
L'idée seule que l'opinion publique eût pu lui attribuer ces sentiments le faisait frémir de colère et de honte.George Sand (1804-1876)
A terre, la plupart des gens meurent sans avoir pu mettre à l'épreuve toute la sensibilité de leur organisation, et sans avoir senti frémir les dernières fibres de leur cœur.Édouard Corbière (1793-1875)
Presque aussitôt elle sentit sur son visage comme une haleine chaude, puis quelque chose d'humide et de froid dont le contact la fit frémir.Émile Gaboriau (1832-1873)
L'impétuosité de leur caractère l'a fait frémir ; et elle a mieux aimé s'imposer un silence qui la tourmente, que de causer, en s'expliquant, le malheur éternel de l'un des deux.Jean-Baptiste Mosneron de Launay (1738-1830)
Ils vous content des détails de maladies et d'opérations qui vous font frémir d'une curiosité effrayée.Jules Lemaître (1853-1914)
Je remerciai le saint vieillard, et lui avouai que je n'étais qu'un faux brave, que les mots de renoncement et d'immolation me faisaient frémir.Laure Conan (1845-1924)
Elle hésita, n'osant pas lever les yeux sur lui de peur de rencontrer son regard et les tenant fixés sur sa main qu'elle sentait frémir.Hector Malot (1830-1907)
Vous me faites frémir avec votre maison tout entière pour mille francs par mois : douze mille francs par an !George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FREMIR » v. n.

Commencer à s'émouvoir, à bouillonner. Ce mot se dit premierement des liqueurs. Il faut oster cette infusion de dessus le feu dés que l'eau commencera à fremir, à bouillonner. ce lait s'eslevera bientost, il commence à fremir. Ce mot vient de fremere, ou de tremere. Nicod.
 
On le dit aussi de la mer, quand elle commence à s'agiter, à bouillonner ; & de la terre, quand elle est émeuë par des vapeurs sousterraines, qui presagent qu'une tempeste, un tremblement de terre arrivera bientost. La mer fremit. la terre fremit.
 
FREMIR, se dit figurément en Morale, des passions de l'ame qui donnent de l'émotion, de l'horreur & de la crainte. Corneille
 
Mon coeur s'en effarouche, & j'en fremis d'horreur.
Drôles d'expressions Faire l'école buissonnière Faire l'école buissonnière

Faire l'école buissonnière : jouer, se promener au lieu d’aller en classe.

Alain Rey 18/02/2020