funèbre

définitions

funèbre ​​​ adjectif

Qui a rapport aux funérailles. Ornements funèbres. ➙ funéraire, mortuaire. Service funèbre, messe d'enterrement. —  Pompes funèbres : entreprise spécialisée dans l'organisation des obsèques. —  Marche funèbre. Oraison funèbre.
Qui évoque la mort.
Qui inspire un sentiment de sombre tristesse. ➙ lugubre, sinistre. Un visage, un ton funèbre.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Quand le fiscal eut fini son oraison funèbre, un jeune rat, à peine sevré, se leva pour défendre les coupables.Édouard Laboulaye (1811-1883)
Douze vieillards vêtus de la toge latine, une palme à la main, douze jeunes filles, traînant de longs voiles et portant des fleurs, entouraient le lit funèbre.Anatole France (1844-1924)
Je ne songeai pas un instant à ouvrir, durant cette nuit funèbre, le paquet de lettres que je m'étais approprié par un mensonge si honteux.Paul Bourget (1852-1935)
Dournof secoua tristement la tête et descendit, portant lui-même la couronne funèbre qu'il ne voulut confier à personne.Henry Gréville (1842-1902)
Je m'imaginais que c'était possible : il ne nous reste plus qu'à sonner le glas funèbre de l'imagination.Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
D'une main défaillante et d'une voix éteinte, il essayait cette musique funèbre qui, disait-il, serait chantée sur sa tombe.Louise Colet (1810-1876)
Et, en proie à sa funèbre hallucination, elle demeura immobile, avec la sensation que tout tournait autour d'elle.Georges Ohnet (1848-1918)
Et c'était l'influence funèbre de l'ombre inaperçue qui lui faisait sentir,– quoiqu'il ne vît et n'entendît rien,– qui lui faisait sentir la présence de ma tête dans la chambre.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Le monsieur prononça sur lui quelques expressions énergiques, en guise d'oraison funèbre, et me proposa de jouer une partie avec lui.Alexandre Pouchkine (1799-1837), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Le jeune abbé, aidé de ses protecteurs qu'il ne cessait de voir chaque jour, fit son oraison funèbre.Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
D'épais ténèbres pesaient sur la terre ; un silence funèbre régnait dans le désert où le hasard l'avait conduit.Gustave Aimard (1818-1883)
Une larme fut toute l'oraison funèbre de ce héros inconnu ; mais celui qui la versait était digne de comprendre un pareil sacrifice.Albert Delpit (1849-1893)
Six autres anges, adossés à des pilastres, supportent la table funèbre sous laquelle les infirmes doivent passer en rampant pour être guéris de leurs maladies.Henry de Graffigny (1863-1934)
A ce contact soudain, la chère créature tressaillit ; elle pencha son jeune front sur l'oreiller funèbre, et murmura en rougissant quelques mots à l'oreille de la mourante.Octave Feuillet (1821-1890)
Elle ne pleura pas, et seule de la famille elle fut exemptée d'aller au service funèbre.Jules Michelet (1798-1874)
Le lendemain, nous allâmes à la messe funèbre qui fut célébrée pour cette noble victime.Élisabeth Vigée-Lebrun (1755-1842)
Vous êtes invité au repas funèbre qui aura lieu dans la maison mortuaire, le 6 du courant, à cinq heures précises du soir.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Quatre guerriers les enlevèrent sur leurs épaules, et toute la tribu, reprenant son hymne funèbre, les suivit processionnellement jusqu'au lieu de l'inhumation.Jules Verne (1828-1905)
Mais le roi, qui paraissait ne pas mieux demander que d'apprendre, parut disposé à donner encore un regard à ce funèbre lieu.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
L'horizon se rétrécissait de minute en minute et ressemblait, à s'y méprendre, à un voile funèbre dont les replis s'agitaient par la force du vent.Bénédict-Henry Révoil (1816-1882)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FUNEBRE » adj. m. & f.

Qui appartient aux funerailles, aux ceremonies des enterrements. On appelle Pompe funebre, la solemnité des convois qui se fait à la mort des Princes & des Grands avec grand cortege, grand luminaire & grande tenture de deuil. Ce mot vient du Latin funus & funebritas, d'où on a dit aussi funeralia, funerailles. le Sr. Muret a fait un Recueil des ceremonies funebres de toutes les nations. Oraison funebre, est un discours qui se prononce à leur loüange au milieu du service en guise de Sermon. On appelle Titres & ceintures funebres, des bandes de velours ou de peinture chargées de Blason, qu'on met autour des Chapelles, ou des Eglises, en dedans & en dehors, où quelque Prince ou Seigneur est enterré. La ceinture funebre, est un droit honorifique qui n'appartient qu'au Patron fondateur de l'Eglise.
 
On appelle aussi, Oiseaux funebres, les oiseaux de mauvais augure qui ne paroissent que la nuit, comme les orfrayes, les hibous, &c.