lugubre

définitions

lugubre ​​​ adjectif

littéraire Qui est signe de deuil, de mort. ➙ funèbre, macabre.
D'une profonde tristesse. ➙ funèbre, sinistre. Mine, air lugubre. Une atmosphère lugubre. —  Il est lugubre, d'une tristesse accablante.

synonymes

lugubre adjectif

triste, funeste, sinistre, sombre, glauque (familier)

[littéraire] funèbre, macabre

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Et quand le soleil brille, le petit cercueil des bélandres n'est pas du tout lugubre.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Et comme c'est lugubre, tout de même, de ne pouvoir comprendre ce que l'on a dans le ventre, de ne pouvoir croire en soi !Georges Darien (1862-1921)
L'impression générale était lugubre et pleine de terreurs qui se continuaient jusqu'à la journée du 13, passée dans cette maison qui avait un grand jardin et une serre.Paul Féval (1816-1887)
Aussi est-ce avec une secrète émotion qu'un instant avant l'heure convenue, le musicien, ayant fait toilette, se présente de nouveau devant la maison lugubre.François Coppée (1842-1908)
Dès le premier coup d'œil, l'attitude solennelle et la mine lugubre des visiteurs l'avertirent qu'ils étaient venus pour une communication pénible.Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), traduction Georges Hérelle (1848-1935)
Je sens que ce qu'il y a de plus lugubre en moi, ce n'est pas mon manque de volonté ; c'est mon désir mou de vouloir.Georges Darien (1862-1921)
Parfois, au crépuscule, un oiseau de nuit entre par la fenêtre, messager lugubre, tourne dans la pièce enténébrée, puis se décide à repartir, emportant son deuil.Émile Zola (1840-1902)
De profondes ravines irradiaient dans diverses directions et donnaient à la scène un caractère de solennité plus lugubre.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
A mesure qu'elles descendaient, une sorte de chant rauque et lugubre arrivait jusqu'à leurs oreilles.Paul Féval (1816-1887)
Sur les murailles dénudées, les rubans des cheminées montaient côte à côte, avec des coudes brusques, d'un noir lugubre.Émile Zola (1840-1902)
Les rayons tremblants de la lune éclairaient cette scène et lui donnaient un aspect lugubre.Ernest Capendu (1826-1868)
Chose lugubre à dire, et que nous avons déjà indiquée, à huit ans elle avait le cœur froid.Victor Hugo (1802-1885)
L'effet que le vent produit, en automne, sur les arbres dépouillés de leurs feuilles, a quelque chose de lugubre, quand surtout la nuit y ajoute son horreur.Joseph Marmette (1844-1895)
Mais cette procession lugubre qui annonce le monde des glaces, ce combat pour les éviter, donnent plutôt envie d'aller plus loin.Jules Michelet (1798-1874)
Il y avait quelque chose à la fois de lugubre, de solennel et de terrible dans l'accent du comte.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Sa pièce muette et lugubre, toujours la même, eut pendant plus de soixante années trois cent soixante-cinq représentations par an, et jamais ne lassa le parterre.Paul Féval (1816-1887)
Je dormis complètement, je rêvai beaucoup, mais je n'entendis pas le lugubre violon, et, chaque fois que je m'éveillai, je sentis bien nettement la différence du sommeil au réveil.George Sand (1804-1876)
Soulevez le rideau, vous verrez se jouer derrière le drame de leur cœur, souvent bien triste et bien lugubre.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Il y avait quelque chose de lugubre à cette voix de bronze qui se lamentait ainsi au milieu de la nuit.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Cette terre vous pèse de tous côtés, vous enlinceule dans une lugubre solitude, et vous touche la figure de son souffle aveugle et moisi.Henri Barbusse (1873-1935)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LUGUBRE » adj. m. & f.

Ce qui rend triste, melancholique, qui fait songer à la mort. Il y a des musiques, des chants, des voix, des tons lugubres. Les cloches ont quelquefois un son lugubre. Corneille a dit dans le Cid,
 
Voiles, crespes, habits, lugubres ornements.
 
L'orfraye, le hibou, la choüette font des cris lugubres. Les logis obscurs ou tendus de noir ont je ne sçay quoy de lugubre.