gelée

définitions

gelée ​​​ | ​​​ nom féminin

Abaissement de la température au-dessous de zéro, ce qui provoque la congélation de l'eau. ➙ gel, glace, verglas. —  Gelée blanche, congélation de la rosée avant le lever du soleil.
Suc de substance animale (viande, os) qui s'est coagulé en se refroidissant. Bœuf en gelée.
Jus de fruits cuit au sucre et coagulé. Gelée de groseille.
Corps de consistance gélatineuse. —  Gelée royale : sécrétion de l'abeille, qui sert à nourrir les larves et la reine.

synonymes

gelée nom féminin

glace, gel, verglas, [au pluriel] frimas

gélatine, blanc-manger

confiture

gel, pâte

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Et puis, nous avons entendu le bruit du tonnerre et le vent siffler dans le château, quoiqu'il fit une belle nuit de gelée bien tranquille comme ce soir.George Sand (1804-1876)
La neige, épaisse de trois à quatre pieds, avait garanti pendant l'hiver l'herbe et les plantes de la gelée.Marquise de La Tour du Pin Gouvernet (1770-1853)
Dans plusieurs endroits la terre se trouve gelée à quatre ou cinq brasses de profondeur, & les pierres attachées si fortement ensemble qu'on ne peut les séparer qu'a coups de marteau.Abbé Prévost (1697-1763)
Il est d'un beau marbre fond blanc, traversé de nuances rousses et rosâtres, mais tendre et déjà égrené par la gelée.George Sand (1804-1876)
Il était tombé, quelques heures auparavant, une neige qui, sans être épaisse, s'était gelée sur le sol qu'elle recouvrait.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
En général, la gelée et l'attente ont déjà fait subir aux viandes un ramollissement qu'ils estiment suffisant.Élie Reclus (1827-1904)
Il y a certainement des jours d'inquiétude dans le phalanstère, c'est quand le pain va manquer, ou bien c'est, par les temps de gelée, quand s'épuise la réserve de charbon.Pierre Loti (1850-1923)
En réalité, c'est notre propre compréhension de la substance de ces conflits qui est souvent gelée.Europarl
Un ciel lourd et noir couvrait la terre blanchie par la gelée, comme si la nuit ne s'était pas complètement dissipée ce jour-là, et l'air, quoique calme, était très piquant.Charles Dickens (1812-1870), traduction Amédée Pichot (1795-1877)
Il se couche, le soleil de ce dernier jour, dans de petits nuages d'hiver et de gelée qui donnent froid rien qu'à regarder.Pierre Loti (1850-1923)
Plus de glaces, plus de sorbets, plus d'eau gelée, plus d'autre limonade que la limonade tiède.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
Ayant recouvré ses sens, il essaya de se remuer ; mais la gelée avait glacé ses vêtements.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
L'hiver venu, il fallut bien quelquefois le mettre dans la maison par les grandes nuits de gelée.George Sand (1804-1876)
Andrée, dit la reine, voilà cette dame que nous allâmes voir le dernier jour de la gelée.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
En effet, dans le silence de la nuit, les semelles de bois résonnaient au loin sur la terre durcie par la gelée.Eugène Sue (1804-1857)
La délicieuse créature, avec son innocence visible et l'iris de ses douces couleurs, était comme une gelée tremblotante, glissait, échappait.Jules Michelet (1798-1874)
En la regardant, rien ne heurtait le rayon visuel, rien que quelques arbustes cristallisés par la gelée, et qui étincelaient au soleil comme des girandoles de pierreries.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
La rigueur de la saison, la neige qui a couvert nos tranchées, la gelée qui y a ajouté de nouvelles difficultés, n'ont pas été des obstacles pour nos travaux.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
Ma petite lady et moi, nous nous inquiétions peu de la gelée et même pas du tout.Charles Dickens (1812-1870), traduction Amédée Pichot (1795-1877)
Par une cause qui n'est pas encore expliquée, ils perdent aussi leurs facultés, par les temps de gelée, et surtout quand la neige couvre le sol.Gaston Tissandier (1843-1899)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GELÉE » s. f.

Froid excessif qui arreste le mouvement des choses liquides. La gelée est si forte, que la riviere est prise, que les pierres en sont gelées. la gelée blanche est une premiere & mediocre gelée qui gele la rosée dans les premieres matinées fraisches de l'automne. il ne faut pas exposer les orangers au vent ni à la gelée. les metaux se raccourcissent à la gelée. un tuyau de fer blanc de douze pieds exposé à la gelée devient plus court de deux lignes, comme Mr. Auzout en a fait l'experience. La gelée ne resserre pas les liqueurs, comme on croyoit autrefois ; au contraire elle les enfle d'une dixiéme partie ou environ.
 
GELÉE, signifie aussi, des sucs qui s'espaississent en se refroidissant, soit qu'on fasse de la gelée de viandes, soit de fruits. On fait de la gelée de veau pour les malades. de la gelée de poisson, qui se fait souvent avec de la raclure de corne de cerf. de la gelée de groseilles, de verjus, & d'autres confitures. La gelée est une espece de restaurant, mais elle est plus alimenteuse que medicamenteuse ; & celle du restaurant au contraire. La consistance de la gelée est ferme, & celle du restaurant liquide. On fait de la gelée des os amollis avec la machine du Sr. Papin, qui est bonne à manger, utile aux malades, & dont on a commencé à se servir sur les vaisseaux.
 
On dit proverbialement, Nous aurons demain un plat de gelée, pour dire, Il y a apparence qu'il gelera demain. La gelée n'est bonne que pour les chous.