graine

 

définitions

graine ​​​ nom féminin

Partie des plantes à fleurs qui, une fois germée, assure leur reproduction (➙ grain). Semer des graines d'œillets. La germination d'une graine. Graines comestibles.
locution Monter en graine, se dit d'une plante qui a poussé jusqu'à porter des graines. au figuré Un enfant monté en graine. —  En prendre de la graine : tirer un exemple, une leçon (de qqch.).
péjoratif Graine de, personne qui risque de mal tourner. C'est de la graine de voyou. —  Mauvaise graine (même sens).
Œufs du ver à soie.
Géologie Partie centrale de la Terre, solide.

graine ​​​ nom féminin

familier Casser la graine : manger. ➙ croûte.
 

synonymes

graine nom féminin

semence, grain

pépin, amande, noyau

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Et à chaque lambeau du sorbet, ils en crachaient la graine, qu'une nuée de rats se disputaient entre leurs pieds immobiles.Émile Bergerat (1845-1923)
C'est pour cela que tant de mauvais livres, tant de relent littéraire s'accumulent parmi la bonne graine.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936)
Le vent un beau jour y a jeté une graine de palmier, et le palmier a poussé comme en plein champ.Jules Verne (1828-1905)
On cultive surtout les différentes sortes de doura ; ordinairement la pluie à elle seule suffit pour faire monter la graine.Rudolf Carl von Slatin (1857-1932), traduction Gustave Bettex (1868-1921)
Cette graine s'amollit dans l'eau et on la mange mélangée avec le fruit du tamarinier.Rudolf Carl von Slatin (1857-1932), traduction Gustave Bettex (1868-1921)
Ce qui n'est pas honnête, monsieur, c'est de laisser monter ses filles en graine ; oui, en graine, tel était votre rêve peut-être !...Émile Zola (1840-1902)
Ou arrive par là : j'admis la morale du fait avec le fait ; je fus une graine d'ambitieux et de coquin pendant quinze jours.Paul Féval (1816-1887)
De lui montrer, par exemple, que les formes nouvelles qui jaillissent d'une graine ou d'un œuf ne sont nullement imprévisibles ni sans aucune proportion avec les causes d'où elles jaillissent.Albert Farges (1848-1926)
Mais nous, sapins, nous en faisons aussi peu de cas que d'une graine de pissenlit emportée par le vent.Adolphe Retté (1863-1930)
Dans les cinq départements où le ministre de la police a semé sa mauvaise graine, les espions, crois-moi... je le sens... nous préparent lentement un coup de filet.Eugène Chavette (1827-1902)
S'il lui montrait une fleur, elle lui demandait pourquoi cette fleur ferait une graine, pourquoi cette graine germerait.Émile Zola (1840-1902)
La graine qu'elle renferme est placée régulièrement et divisée par des pellicules fort minces, qui se changent en petits fils, d'un goût aussi piquant que le gingembre.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Quand l'hiver vient et que la terre est gelée, je leur jette la graine sur le seuil, et, dans le temps des fleurs, ils s'en souviennent.Émile Souvestre (1806-1854)
Ils trafiquent des aliments, depuis le pain de l'homme jusqu'à la graine légère qui nourrit l'oiseau prisonnier dans sa cage.Frédéric Bastiat (1801-1850)
On dirait un pensionnat de courtisanes de dix ans, de la graine d'amour qui vient d'éclore.Guy de Maupassant (1850-1893)
Un jour, quelque graine, enlevée par l'ouragan aux terres voisines, tomba sur les couches calcaires, mêlées des détritus décomposés de poissons et de plantes marines qui formèrent l'humus végétal.Jules Verne (1828-1905)
Mais peut-être le germe de la passion la contient-elle entièrement, comme une graine contient une belle fleur avec ses parfums et ses riches couleurs.Honoré de Balzac (1799-1850)
Je lui fis donner une boisson composée de miel et de graine de lin, et on l'étendit sur un lit d'herbes sèches, à côté d'un bon feu.Arnauld d'Abbadie (1815-1893)
Il y avait là une vingtaine de jeunes gens, des écrivains, des peintres, des architectes, ou pour mieux dire de la graine de tout cela.Alphonse Daudet (1840-1897)
Il s'y trouvait une bibliothèque bondée de livres de jurisprudence, aux solives du plafond pendaient à des ficelles des paquets de fleurs sèches conservées pour la graine.Émile Gaboriau (1832-1873)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GRAINE » subst. fem.

Quelques-uns escrivent Grene. Semence que produisent les plantes & les arbres pour la conservation de l'espece. On voit la graine des plantes aprés qu'elles ont jetté leur fleur & leur fruit. toutes sortes de graines ne reüssissent pas en toutes sortes de terres & de climats. les oeuillets de graine sont plus touffus que ceux qui viennent de marcotte. la graine de la tulipe est enfermée dans son pistil. les aulnes, les fileria viennent de graine & de bouture. On appelle la maniguette, graine de Paradis. la graine d'escarlate se cueille sur le chesne verd. la graine d'Avignon est le fruit du noirprun, dont on tire trois couleurs, la jaune, la verde, & la bleuë. Les Droguistes appellent graine de corne de cerf, les raclures du bois de cerf. Ce mot vient du Latin granum.
 
Mr. Grew dans son Anatomie des Plantes a fait de curieuses observations de plusieurs graines. Il dit en general, qu'elles ont quatre enveloppes, dont la premiere s'appelle la capsule, qui ressemble quelquefois à une petite bourse, comme celle du cresson ; quelquefois c'est une gousse, comme sont celles des legumes ; quelquefois elle est divisée en deux, comme dans l'oseille & dans la renoüée, autrement centumnodia. Ces capsules sont differentes des peaux de la graine, & des robbes des noisettes. La seconde & la troisiéme de ses enveloppes s'appellent proprement les peaux de la graine, principalement dans les feves, où elles sont de toutes couleurs, depuis le blanc jusqu'au noir de jais. La figure des graines est tantost semblable à celle d'un rognon, comme en cette espece de ben appellée papaver spumeum : tantost elle est triangulaire, comme dans l'oseille & dans le sceau de Salomon, autrement scala coeli ; quelquefois entre ronde & triangulaire, comme dans la menthe & dans la melisse : quelquefois elle est ronde-plate, comme dans les giroflées & les amaranthes : quelquefois spherique, comme dans les navets, & dans la plante appellée asperula ou stellaria ; quelquefois ovale, comme dans le scandix, autrement pecten Veneris & dans les tithymales ; ou demie-ovale, comme dans l'anis & dans le fenouil ; ou demie-ronde, comme dans la coriandre. On en trouve qui ont la figure d'une pique, comme dans la laituë ; ou d'un cylindre, comme dans les jacobées, autrement cineraria argentea ; ou d'une pyramide, comme dans le bec de cicogne à feuilles de guimauve. Il y en a de lisses & polies ; d'autres qui sont bouillonnées, comme celles de blattaria & de ben ; d'autres qui sont remplies de petites fosses hexagones semblables aux rayons de miel, comme celles des pavots, de jusquiame, de la plante appellée mufle de veau, autrement antirrhinum, canis cerebrum, os leonis, la passe-rage, autrement lepidium annuum, &c. d'autres qui sont percées comme des pierres ponces, comme celles de la gremille ou lithospermum, & le phalangium creste. Il y en a qui ont des mucilages, comme celles de l'herbe aux puces, du coignassier, du cresson, du basilic, de l'ormin, de la roquette, de la cameline, &c.
 
GRAINE, se dit figurément & en mauvaise part d'une mauvaise engeance. On ne sçauroit si bien esteindre une heresie, qu'il n'en reste toûjours quelque graine. les laquais, les Clercs, les gens de riviere sont une meschante graine. les charençons dans un grenier, les chenilles dans un jardin, sont une meschante graine.
 
On dit proverbialement d'une fille qui est desja un peu agée pour se marier, qu'elle monte en graine. On appelle graine d'andouilles, une trouppe de petits enfants qui sont amassez.
Le dessous des mots Un homme sur deux est une femme Un homme sur deux est une femme

Au-delà de la formule destinée à faire sourire, force est de constater que la moitié des hommes sont des femmes. Cet énoncé est correct grammaticalement et fait pleinement sens, ce paradoxe apparent étant rendu possible par la polysémie du mot homme, qui désigne à la fois un individu de sexe masculin et un mammifère du genre Homo, membre de l’humanité. Des bricolages de fortune ont tenté de contourner cette regrettable polysémie. Des solutions empiriques, telles que la typographie, prétendent distinguer l’homme de l’Homme (de la même manière, et pour les mêmes raisons, que l’histoire du Petit Chaperon rouge et l’Histoire et ses sources). Disons-le tout net, ça ne fonctionne pas.

Marie-Hélène Drivaud 28/05/2020